Etude de tiges de "blé couché"

par Christian Comtesse, 24 juillet 2002



Jusqu'ici, UFOCOM ne s'est pas intéressé aux pictogrammes dits "crop circles" car aucune connexion avec les ovnis n'a encore été établie avec certitude. 

Cependant, on peut observer sur un extrait de vidéo
téléchargeable en format MPEG, deux boules lumineuses appliquées à fabriquer un "crop circle".

Ce qui est certain, c'est que actuellement, l'Angleterre est pour ainsi dire submergée par les "crop circles". Un côté commercial s'est développé avec vente de cartes postales, calendriers, etc... qui ne favorise pas la crédibilité que l'on peut accorder à ces formations.

Simone


J’ai lu plusieurs rapports d’enquêtes sur les "Crop Circles" (cercles dans les céréales) qui m’ont incité à faire cette petite étude. Je ne conclurai pas de façon définitive car j’ignore si les prélèvements réalisés par les enquêteurs sur le terrain ont été effectués dans les mêmes conditions que celles pratiquées par moi-même.

Il s’agit dans ce rapport de démontrer que certaines réactions des céréales sont d’ordre naturel et non causées par la création d’un "Crop Circle".

Sur cette première image, nous avons au premier plan des balles rondes de paille d’orge. Il faut savoir que la moisson de l’orge d’hiver est terminée depuis une dizaine de jours. La flèche noire montre un champ d’avoine qui ne sera récolté que dans un peu plus d’un mois. La flèche blanche montre un champ de blé TRITICAL à la maturité précoce, qui vient d’être moissonné, par rapport au blé SIDERAL dans le terrain sous la flèche bleue.

C’est ce dernier qui nous intéresse maintenant. Nous allons nous rendre sur les lieux pour faire quelques observations et pratiquer plusieurs prélèvements. Il s’agit d’un champ ou des sangliers ont provoqué des dégâts importants. La flèche bleue montre les traces de roues du tracteur, la flèche jaune montre une petite partie des dégâts et c’est l'endroit que j’ai choisi pour faire mes prélèvements et mes observations. Il faut tout de même dire que le blé présent dans ce champ a terminé sa croissance et sera moissonné dans la semaine à venir. Les dégâts ont été découverts et déclarés par l’agriculteur auprès de la fédération des chasseurs le 26 juin, il y a donc près d’un mois.

En observant le terrain, nous avons un écrasement des tiges de blé, qui pour la plus grande partie sont seulement pliées sans être coupées. Sur la photo ci-dessous montrant des prélèvements, il ne faut pas tenir compte de la pliure centrale, matérialisée par un trait noir, que j’ai faite moi-même par confort pour le transport des échantillons qui ont été prélevés le 23 juillet 2002.

 

Ces échantillons sont, à l’examen visuel, normaux, sans difformité visible et ne présentent pas de différence entre les 6 prélèvements, 3 de "blé debout" et 3 de "blé couché", effectués à 6 emplacements différents.

 

 

 

 

 

En y regardant de plus près, il apparaît que des différences sont visibles. Pour le blé debout, les épis sont retombant vers le sol, ce qui est normal car le poids des grains font que la plante se courbe par gravité, alors que le blé couché, reste bien droit et n’a de pliures que celles occasionnées par le gibier à la base des tiges. La courbure est visible sur l’ensemble des 3 prélèvements de blé debout, comme le montre la photo ci-contre !

 

 

 

Le blé couché s’emmêle et me pose des problèmes pour le ranger pour la photo ci-dessous.

 

 

 

En examinant d’encore plus près les tiges et les grains je me rends compte que des différences notoires apparaissent. Les deux tiges de droite sont des tiges de blé couché. Les deux de gauche de blé debout. Je remarque que les nœuds des deux tiges de gauche sont légèrement plus gros que ceux des tiges de droite. Cette différence est présente sur le reste des échantillons. Les brins debout ont des nœuds plus petits que les brins couchés.

 

 

 

En décortiquant les épis je constate que les grains sont légèrement différents de par leur texture et de par leur taille. Sur les plants debout, les grains sont pratiquement uniformes, de bonnes couleurs, l’aspect lisse et régulier. Par contre, sur les plants couchés, même si cela se distingue mal sur la photo, il y a plus de petits grains et l’aspect de ces derniers est fripé, la couleur légèrement plus foncée. Je n’ai pas de balance précise pour peser les grains, mais je suis certain qu’ils ont une masse moins importante.

 

Conclusion

J’ai lu dans des enquêtes sur les "crop circles", des rapports indiquant que les nœuds des tiges de blé étaient plus gros, que les plantes continuaient à grossir et je me demande à la suite de mes observations si ce phénomène n’est pas naturel et s’il ne faut pas orienter les recherches dans d’autres directions.

Le fait que les tiges soient couchées en rangs serrés constitue peut être aussi une réponse à certaines constatations. Par exemple, l’humidité reste emprisonnée sous les tiges qui font couvercle et les produits que les agriculteurs répandent comme engrais, peuvent créer des réactions chimiques qui influenceraient des instruments de mesures. Je pense à l’AMMONITRATE, (Toulouse), au TRIPLE 15 (NPK 15.15.15) ainsi que certains produits servant à durcir les tiges et à les raccourcir. Je pense aussi aux fongicides.

Je tenterai de faire la même analyse avec l’orge de printemps qui a aussi subit des dégâts de sangliers et qui ne sera récolté que dans 3 à 4 semaines.

Christian Comtesse - UFOCOM


Retour au menu "Sciences"


Retour au menu