Un système planétaire ressemblant à notre propre système solaire vient d'être détecté...




 Après 15 années d'observations, et beaucoup de patience, le groupe leader de la recherche de planètes extra-solaires a finalement trouvé un système planétaire qui ressemble à notre système solaire.

Le Dr. Geoffrey Marcy, professeur d'astronomie à l'Université de Californie, à Berkeley, et l'astronome Paul Butler de la "Carnegie Institution" de Washington à Washington, D.C., ont annoncé ce 13 juin, la découverte d'une planète qui ressemble à Jupiter et orbite autour d'une étoile de type solaire, et située à la même distance de son soleil que Jupiter l'est de notre soleil.

"Toutes les autres planètes extra-solaires découvertes jusqu'à maintenant orbitent plus près de leur soleil, et la plupart présentent des orbites éliptiques, excentrées. Cette nouvelle planète se situe aussi loin de son soleil que ne l'est Jupiter du notre" a déclaré Marcy. La NASA et la National Science Foundation soutiennent les recherches de l'équipe des "chasseurs de planètes".
       
L'étoile, 55 Cancri, dans la constellation du cancer, était déjà connue pour posséder une première planète en orbite, détectée par Butler et Marcy en 1996. Cette planète est une géante gazeuse, légèrement plus légère que Jupiter, et qui tourne autour de son soleil en 14.6 jours à  distance équivalente à 1/10 de la distance terre-soleil.

En utilisant comme unité de mesure la distance terre-soleil (dite unité astronomique, ou UA, soit 93 millions de miles ou 150 millions de km), la nouvelle planète découverte se situe à 5,5 UA de son soleil, une distance comparable à celle de Jupiter à notre soleil (5,2 UA). Son orbite, légérement éliptique, lui confère une période de révolution orbitale de 13 ans, comparable à la période jovienne de 11,86 années. Cette planète possède une masse estimée de 3,5 à 5 fois celle de Jupiter.

"Nous n'avons pas trouvé d'analogue parfait du système solaire, où une étoile aurait une masse plus proche de celle de Jupiter, et une orbite circulaire. Mais cette découverte nous en rapproche puisque nous sommes sur le point de trouver des planètes à des distances supérieure à 4 UA de leur étoile solaire." a déclaré Butler. "Je pense que nous allons en trouver davantage maintenant parmi les 1200 étoiles que nous surveillons".

L'équipe partage ses données avec le Dr. Greg Laughlin, professeur-assistant à l'Université de Californie, à Santa Cruz. Ses calculs de dynamique solaire ont montré qu'une planète de la taille de la terre pourrait "survivre" en orbite stable autour des deux géantes gazeuses. Dans un futur proche, cependant, la mise en évidence de l'existence d'une telle planète autour de 55 Cancri reste pure spéculation.

"L'existence d'analogues de notre système solaire renforce l'urgence de développer des missions capables de détecter des planète de la taille de notre terre, telles que, premièrement la mission d'interféromètrie spatiale et le projet "Terrestrial Planet Finder," nous dit le Dr. Charles Beichman, responsable scientifique du projet NASA "Origins" au Jet Propulsion Laboratory (JPL), de Pasadena en Californie.

"Ce système planétaire est le meilleur sujet d'étude qui nous permettra d'obtenir des images lorsque le projet "Terrestrial Planet Finder" sera lancé plus tard dans cette décénie", déclare Dr. Debra A. Fischer, astronome à l'Université de Californie à Berkeley.

Marcy, Butler, Fischer et leur équipe ont annoncé un total de 15 nouvelles planètes, y compris la plus petite jamais détectée jusqu'à ce jour, située autour de l'étoile HD49674, dans la constellation d'Auriga, à une distance de 0,05 AU de cette étoile, soit un vingtième de la distance terre soleil. Sa masse est d'environ 15% de celle de Jupiter 40 fois celle de la terre. Le nombre total de planètes connues autour des systèmes solaires est maintenant de plus de 90.

La découverte de cette seconde planète en orbite autour de 55 Cancri est le point culminant de 15 années d'observations menées sur le télescope de 3 mètres (118-inch) de l'observatoire de Lick, propriété de l'Université de California. L'équipe regroupe également le Dr. Steve Vogt, de l'université de Californie à Santa Cruz, le Dr. Greg Henry, de la Tennessee State University, à Nashville, et le Dr. Dimitri Pourbaix, de l'Institut d'Astronomie et d'Astrophysique, à l'Université Libre de Bruxelles.

L'étoile 55 Cancri est située à 41 années lumière de notre Terre, et serait vieille de 5 milliards d'années. D'autres données seront nécessaires pour déterminer l'existence d'éventuelles autres planètes en orbite autour de cette étoile, car les deux planètes découvertes ne permettent pas d'expliquer tous les variations d'effets Doppler observées autour de l'étoile. Une explication proposée est l'existence possible d'une planète de la masse de Saturne à environ 0,24 UA de l'étoile 55 Cancri.

Le JPL gère les projets "Terrestrial Planet Finder" et la mission d'interférométrie spatiale pour  la NASA. Le JPL est un département du California Institute of Technology, à Pasadena. Plus d'informations, y compris des représentations artistiques et des animations peuvent être trouvées via Internet à:

http://www.jpl.nasa.gov/images/newplanets
http://exoplanets.org
http://planetquest.jpl.nasa.gov

Contact: JPL/Jane Platt (818) 354-0880
NASA Headquarter/Donald Savage (202) 358-1547
University of California, Berkeley/Robert Sanders (510) 643-6998

Traduit de l'anglais par Yves, équipe Sciences
Le 14 Juin 2002


Retour au menu "NEWS"


Retour à l'accueil