Ovnis et armes secrètes américaines

Commentaires de Jean-Pierre Petit
en réponse à la note de lecture de Alain DH

 




Quand nous avons préparé la note de lecture sur l’ouvrage de Jean-Pierre Petit, nous avons, comme c’est l’usage, transmis une copie du texte à l’auteur.

Jean-Pierre Petit a bien voulu commenter cette de note et vous pourrez lire l’essentiel de sa réponse ci-après.

Naturellement, les propos de M. Petit sont de sa responsabilité et n’engagent en aucun cas l’Ufocom ! Nous les publions dans un soucis purement informatif car nous les trouvons intéressants, et ne faisons nullement la promotion de l’auteur (pour ma part, j’ai payé ce livre de mes deniers chez mon libraire habituel :-). Rappelons que l’Ufocom ne vend rien et n’est pas à vendre.

Vous pourrez noter que Jean-Pierre Petit ne récuse pas formellement notre critique - gentiment impertinente - de son ouvrage. Cela prouve au moins qu’il n’est pas dénué d’un certain sens de l’humour.

Alain DH

Mars 2003

 

Le commentaire de Jean-Pierre Petit

La note de lecture faite par Alain DH attirera sans doute l'attention des lecteurs d'UFOCOM sur mon livre. Comment le lecteur pourrait-il s'imaginer qu'on puisse fournir des preuves concrètes de telles confidences, en indiquant les véritables noms des personnes impliquées (qui ont eu, je le précise, de sérieux ennuis en rentrant chez eux du fait de confidences excessives). Je ne comprends pas pourquoi la mention du rapport SL9 décrédibiliserait l'ouvrage. En fin de critique l'ouvrage est qualifié de pamphlet anti-humain ". Si ceci signifie que je cherche à accréditer l'idée que l'homme est devenu un être dangereux pour la planète qu'il habite, alors je confirme cette thèse.

Depuis la parution de l'ouvrage de nouvelles informations nous sont parvenues. Le lecteur, tout d'abord, pourra trouver sur mon site http://www.jp-petit.com des images vidéos et un nouveau témoignage émanant d'un ufologue belge de Namur, Jacques Antoine, accréditant la thèse comme quoi il existe bien un " mystère B2 " http://www.jp-petit.com/nouv_f/B2/B2_7.htm#temoignage_B2.

Ces mystères sont également analysés à l'adresse :

http://www.jp-petit.com/nouv_f/B2/B2_0.htm.

La lettre reçue par les Espagnols, quelques jours avant le déclenchement de l'opération " Tempête du Désert ", portant la signature du " réseau Ummo " fait état, en tant que cible, " d'un centre nucléaire Irakien situé à grande profondeur, à Mossoul, dans le nord du pays ". Cette question est cœur des préoccupations actuelles.

Le passage d'une " lettre Ummite ", reproduit page 154 de mon livre précise " En effet d'arme fission-fusion-fission sont très avancés en Irak et l'arme sera au point dans un délai de 1,6 à 2,2 ans. De 2,8 à 3 années suffiraient pour que cette arme soit apportée alors à l'Egypte (rappelons qu'Osirak avait été le fruit d'une collaboration irako-égyptienne). Cette nucléarisation d'un collectif musulman pourrait s'étendre dans les trois années suivantes à des pays comme la Libye, la Syrie et l'Algérie ". Si on prend cette information au sérieux la motivation de l'opération " Tempête du Désert " se trouve alors éclairée sous un jour différent.

On notera au passage le refus catégorique de Saddam Hussein de laisser des enquêteurs interroger des scientifiques parmi 500 chercheurs irakiens susceptibles d'avoir participé à de tels projets, en dehors des frontières de leur pays, après mise à l'abri des membres de leur famille. Mon livre démontre, si cela était encore nécessaire, combien des scientifiques, adroitement cuisinés, peuvent se montrer bavards, même s'il peut leur arriver de regretter amèrement par la suite (ce qui est le cas pour les nommés Black et Penninger).

Autre point : l'arsenal américain a beaucoup évolué depuis 1990. Certains jugent possible que des systèmes dérivés de " Haarp " permettraient de localiser des installations souterraines qui pourraient alors être attaquées avec des bombes " E " ou des bombes à antimatière (d'où la mention par les Américain de l'éventuel recours à des frappes nucléaires dans des " tunnels ", tel que mentionné dans la presse américaine tout récemment). Ce faisant les Américains envisageraient de démontrer leur capacité de localiser et de détruire toute installation militaire, même située à grande profondeur, cet avertissement visant au premier chef la Corée du Nord, cible suivante de " l'axe du mal ".

Pour être complet : la Chine déploie tous ses efforts pour acquérir à prix d'or des torpilles MHD, qu'elle ne possède pas, démarche que les Américains s'efforcent de contrecarrer en exerçant des pressions sur les Russes, qui en possèdent également (rien à voir avec les antiques " Sqwal ", vieux de 30 ans). La détention d'une telle arme par la Chine créerait à terme un déséquilibre stratégique notable, le premier acte de guerre d'une nation étant de détruire les plates-formes sous-marines de tir nucléaire de son adversaire.

Je viens de passer au tribunal correctionnel de Nîmes, en appel du procès qui m'a été intenté pour avoir révélé en 2001 que la France procéderait à des essais nucléaires souterrains furtifs. Décision de justice finale en mai prochain. Le jugement de première instance avait conclu à la prescription, la justice ayant " botté en touche ". Voir dans mon site de nouvelles informations concernant la mise en œuvre d'essais nucléaires souterrains clandestins, extraites d'un rapport américain :

http://www.jp-petit.com/nouv_f/Demande_aide.htm#essais_clandestins.

Voir également le numéro de février d'Air et Cosmos avec la mention des progrès

franco-allemands réalisés en direction de la mise au point de la " bombe E ", informations qu'il faut évidemment prendre " au second degré ".

Ce procès montre qu'on peut parfois en menant une enquête payer de sa personne, voire éventuellement risquer sa vie.

Enfin des informations additionnelles nous sont parvenues, concernant un intensif développement d'une " robotique adaptative " aux Etats Unis (intelligence artificielle). Celles-ci sont en cours de validation. Autre thème : les manipulations génétiques, quelles qu'elles soient, créeraient des altérations transmissibles dans l'ADN des êtres vivants génétiquement modifiés. Le jeu d'apprenti sorcier mené actuellement un peu partout dans le monde, en particulier dans un contexte militaire et dans la plus totale inconscience, pourrait amener à une contamination irréversible du patrimoine génétique de notre biosphère " dans un délai qui ne nous a pas

été précisé. Au-delà d'un certain seuil cet état de fait pourrait alors déclencher une mise sous tutelle, telle qu'évoquée dans la lettre reproduite pages 164 à 176.

En conclusion je dirais que la quête " d'informations exotiques " ne prêtant pas à une vérification immédiatement tangible n'est peut être pas qu'une distraction de salon et un prétexte pour écrire des livres passionnants.

Ceci étant, si on veut faire passer des informations le choix d'une formule " thriller " en composant un livre " qui se lit comme un roman " n'est peut-être pas la plus mauvaise formule pour réussir à franchir la barrière psycho-socio-imunologique des lecteurs potentiels.

Jean-Pierre Petit.

Février 2003

 


Retour au menu "Debats"

Retour au menu "Notes de lecture"


Retour au menu