Interview de Jean-Jacques Velasco sur France Inter
 
Edition du 27 avril 2004, présentée par Pierre Weill


 

http://www.radiofrance.fr/chaines/france-inter01/emissions/treizequatorze/archives.php

Invité du magazine :   Jean-Jacques Velasco
directeur au CNES (Centre national d'études spatiales) et auteur du livre "Ovnis l'évidence" aux éditions Carnot : http://www.carnot.fr/ouvrage.asp?CatalogId=243

Pour réagir  vous pouvez vous connecter au site de France Inter : http://www.radiofrance.fr/chaines/france-inter01/emissions/treizequatorze/ecrire.php

Présentation de départ : Avec Sophie Becherel de France-INTER, nous recevrons Jean-Jacques Velasco ? Il est membre du CNES, le Centre national d'études spatiales, et il est convaincu que les ovnis existent , il dit pourquoi dans un livre qui paraît aux éditions Carnot, titre : OVNIS, L’EVIDENCE.

 

FI : Pierre Weill

FI2 : Sophie Becherel

JJV : Jean-Jacques Velasco

 

FI : Jean-Jacques Velasco Bonjour,

JJV : Bonjour

FI : Jean Jacques Velasco vous êtes un des membre du CNES, le Centre National d’Etude Spatiale et vous publiez aux éditions Carnot un livre qui a pour titre " Ovnis, l’évidence ". Vous êtes membre d’un service qui est très sérieux au sein du CNES qui s’appelle le SEPRA. Si je ne me trompe pas, c’est le service d’expertise des phénomènes rares atmosphériques et votre conclusion est très claire vous qui êtes un scientifique, donc un homme crédible : " les ovnis ça existe ! " on est bien d’accord, c’est ce qui apparaît en tous cas dans ce livre..

JJV : Tout à fait , et je voulais dire simplement que si j’arrive à cette conclusion , c’est une conclusion que je délivre au travers de ce livre à titre personnel et qu'elle n’engage bien évidemment que moi-même et non pas le CNES

FI : Là c’est une prudence de sioux! c’est assez étonnant, vous êtes membre du CNES, vous publiez un livre avec des témoignages, des analyses et vous voulez finalement qu'elles ne tiennent pas compte du fait que vous êtes un scientifique reconnu ?

JJV : Non mais il ne faut pas non plus mélanger en fait le fait que nous soyons scientifiques par notre activité professionnelle ou par le fait que nous utilisions la science comme un outil pour aborder certain sujet et j’ai voulu faire avec Nicolas Montigiani donc ce livre pour apporter un regard différent sur les ovni, pour tenter de sortir effectivement du chemin traditionnel, des croyances du genre " j’y crois – j’y crois pas " et apporter donc des réponses que …auxquelles tout le monde bien évidemment se pose concernant ce sujet de société et l’aborder sous un angle en fait différent

FI : dans ce livre il y a pas mal de témoignages rapportés par…

FI2 : oui c’est votre méthode Monsieur Velasco, effectivement vous dîtes : il y a ceux qui y croient, les fous de la soucoupe et ceux qui n’y croient pas, qui sont dans le syndrome de refus et vous annoncez au début du livre que vous , vous vous situez dans une démarche de " j’aimerais comprendre " et vous avez votre caution, à la fois CNES, à la fois casquette de scientifique pour nous y amener, simplement à la fin du livre, la messe est dite " pour vous les extra-terrestres existent " on s’attendait quand même à une certaine distance de la part de scientifique ! En quoi des témoignages, en quoi des observations radar non-expliquées peuvent-ils amener à L’Évidence ? Est ce qu’on aurait pas pût mettre en avant par exemple le fait qu’on manque de connaissance aujourd’hui pour expliquer ?

FI : et vous dîtes même " les ovnis sont une manifestation d’une intelligence extra-terrestre " là vous allez très loin quand même !

JJV : écoutez, il suffit pour cela de se pencher sur le dossier et, en particulier dans ce livre, j’ai voulu apporter un regard citoyen qui tienne compte, non seulement des aspects factuels , et ils sont nombreux dans ce livre, mais également des aspects historiques et d’enquêtes qui ont été réalisées à travers le monde… quand on parle de ce sujet la plupart du temps on le fait en terme de conviction et bien évidemment souvent à la première réflexion on évoque le fait d’une croyance. Mais quand on regarde le dossier plus en détail on s’aperçoit que par exemple de 1947 à 1968 il y a eu plus de 12 000 cas enregistrés aux Etats Unis par les autorités officielles . Il y a 30 000 dossiers dé-classifiés de la part de l’armée américaine

FI : oui vous citez, dans votre livre notamment, des témoignages de pilotes d’avions de ligne qui ont été confrontés à des phénomènes extrêmement mystérieux et pour vous donc, ces pilotes de ligne sont quand même des gens sérieux !

JJV : mais là justement c’est le cœur du dossier, et quand on extrait de tous ces témoignages, qu’on ne conserve que les cas des pilotes qui ont observé des phénomènes mais en ne prenant que uniquement les éléments qui ont été mesurés par des radars, nous nous apercevons que, à la fois les vitesses, les trajectoires, par exemple, vous avez des objets qui ont été constatés avec des vitesses supérieures à plus de 30 000 kilomètres/heures ! qui ont été mesurées ! Vous avez des objets qui ont fait le tour des avions et quand sur une cinquantaine d’années depuis le démarrage en fait du radar comme outil de détection , vous obtenez plus de 150 cas qui s’échelonnent dans le temps et bien vous avez un dossier qui au regard du fait, devient intéressant pour une étude scientifique.

FI2 : Dans un des chapitres à la fin, une fois que votre conviction est exposée, vous dîtes " nous sommes sur surveillance " parce que vous établissez une corrélation entre ces phénomènes observés aériens non expliqués et puis le fait qu’ils se produisent à proximité de sites militaires ou nucléaires, mais là encore on s’attendait à plus de démonstrations , c’est à dire : que viendraient faire ces êtres qui viendraient nous visiter ? et j’avoue être restée un peu sur ma faim, y a pas grand chose pour étayer votre hypothèse..

FI : Donc, vous, membre du CNES, vous dîtes aujourd’hui que les extra-terrestres nous surveillent, on est bien d’accord ?

JJV : Et bien écoutez, encore une fois je répète que c’est à titre de Jean Jacques Velasco que j’exprime cette opinion, que ça n’engage que moi et que le CNES n’est pas du tout au travers de mon expression sur ce sujet concerné, puisque au CNES je travaille sur les phénomènes rares atmosphériques et je ne travaille pas sur les ovni , là je vous parle d’ovni, c’est à dire d’objets qui sont mesurés, qui sont constatés par des détections, qui sont des détections radars. Mais je voudrais revenir sur le nucléaire et sur le stratégique , en fait c’est pas moi qui le dit ! Ce sont les autorités américaines elles-mêmes . Quand vous prenez par exemple en 1949, lors d’une réunion à LOS ALAMOS, où les plus grands savants atomistes sont en train de se poser la question sur tous ces objets qui survolent leurs bases stratégiques ou les centres nucléaires, vous avez Alvarez, prix Nobel de Physique, qui va même jusqu'à déclarer qu’il ne peut expliquer la présence de ces objets que parce qu’ils viennent de l’espace, et vous avez également des grands savants comme Fermi qui se sont posé la question et qui disaient même en 1950 " Mais où sont-ils donc ? "

FI2 : mais c’est vrai, la science n’explique pas tout, on le sait il y a des énigmes aujourd’hui.

On court toujours après la matière cachée dans l’univers, mais je repose ma question du départ, pourquoi ne pas… c’est ce qu’on aurait attendu d’un scientifique, se demander si ce n’est pas l’absence de connaissance qui fait que nous ne savons pas expliquer cela ?

FI2 : si par exemple ils sont faits d’anti-matière ces extra-terrestres alors (sourire) on ne peut peut-être pas les détecter

JJV : il y a quand même un certain nombre d’éléments qui attestent que ces objets, qui ont été constatés au dessus des bases, ont, entre guillemets " une certaine intelligence et un comportement qui est calqué sur notre activité "

FI2 : en même temps, il existe un programme international, enfin américain : le SETI, qui cherche à écouter les signaux qu’ils nous enverraient et on a jamais rien capté depuis des dizaines d’années

JJV : c’est peut-être parce que ce programme n’est pas adapté à la recherche d’intelligence extra-terrestre. Il s’avère qu’en fait que depuis 40 ans, les radios télescopes qui ont été pointés vers un certain nombre d’étoiles, où il pourrait y avoir un système planétaire ressemblant au notre, n’ont rien donné ! Ce qui veut dire que la recherche qui est peut-être consacrée à une autre forme de vie intelligente n’est peut-être pas suffisante au niveau des moyens, ou n’est pas bonne au niveau de la méthode ! Moi je pense qu’il y a davantage aujourd’hui d’éléments qui dans le dossier ovni qui apportent peut-être plus sur la connaissance d’une éventuelle venue de civilisations extra-terrestres sur note Terre qu’à travers le programme SETI.

FI1 : et vos collègues du CNES, quand vous leur parlez de tout cela, comment il réagissent ? On vous prend pour un farfelu ?

JJV : écoutez, posez-leur la question ! En règle générale, je pense que compte-tenu du travail d’ingénieur que j’effectue et de la façon dont j’aborde chaque sujet, il me semble qu’effectivement j’ai une certaine considération de la part de mes collèges ! Simplement, ce que je voudrais signaler, c’est que nous-mêmes nous sommes devenus des extra-terrestres

FI1 : ha bon !

JJV : bien évidemment puisque nous sommes allés sur la lune ! en 1969…

FI1 : je n’avais pas pensé à ça !

JJV : nous avons… oui mais c’est fondamental dans l’évolution de notre civilisation, alors je me pose la question à la fin de cet ouvrage, en tant que citoyen … et je me dis que si l’homme exporte dans l’espace, ce qu’il est capable de faire aujourd’hui au niveau de la barbarie, du terrorisme dont on parlait il y a quelques secondes (référence au début de l’émission) et bien je pense que ça nous poserait quelques questions sur notre devenir et en particulier, les gens qui posent la question du contact avec une éventuelle civilisation extra-terrestre, c’est que aujourd’hui ce sont peut- être les hommes….

 

Remerciements à Anne M qui a retranscrit ce texte


Retour à la rubrique Audio