Des ovnis chez Saddam?

par Thierry Wathelet


 

On ne nous avait pas habitué à cela... La presse nationale russe, La Pravda, dans un article paru le 31 janvier 2003, se fait l'écho de rumeurs selon lesquelles un ovni aurait été récupéré par l'Irak. Cette "rumeur" a également été répercutée par la presse internationale y compris par le très sérieux "Courrier International" (rubrique "Les Insolites de Claire Maupas).

Voici l'article intégral du "Courrier International", qui est la traduction "libre" de l'article russe :

Bush veut l’ovni de Saddam

A la lueur d’un incident lié aux ovnis, incident qui se serait produit il y a quatre ans, se pose la question troublante de savoir si le dictateur irakien Saddam Hussein peut compter sur la coopération des extraterrestres.” C’est ce que déclarait l’ufologue Joseph Trainor dans son bulletin d’information "UFO Roundup" (n° 51 du 17 décembre 2002). “Le 16 décembre 1998, au cours de l’opération Renard du désert contre l’Irak, une vidéo diffusée sur CNN a montré un ovni en vol stationnaire au-dessus de Bagdad qui s’est éloigné pour échapper aux tirs de la défense antiaérienne. A l’époque, tout le monde a cru qu’il s’agissait d’une simple observation d’ovni, pour une fois enregistrée en vidéo. Mais, aujourd’hui, les ufologues pensent qu’il s’est agi de bien plus que d’un simple incident.” Un autre ufologue, Jack Sarfatti, rapporte que, le soir du 6 décembre 2002, “quelqu’un se présentant comme une source proche de l’armée a appelé lors de l’émission de radio d’Art Bell* et a annoncé qu’un ovni s’était écrasé en Irak plusieurs années auparavant. Les Etats-Unis cherchent actuellement n’importe quel prétexte pour envahir l’Irak. En fait, les Etats-Unis sont mus par la peur terrible que Saddam parvienne à copier la technologie de l’engin extraterrestre.” D’aucuns prétendent que le crash aurait eu lieu pendant la guerre du Golfe (1991) ou plus récemment (probablement en décembre 1998). Ce serait l’équivalent irakien de Roswell. Aujourd’hui, les Etats-Unis analysent et cherchent à copier la technologie du vaisseau de Roswell, et l’on craint que les scientifiques de Saddam n’enregistrent un succès encore plus marquant que les Américains dans cette activité. Selon certaines sources, ces recherches conféreraient une avance considérable à Bagdad et pourraient même faire de l’Irak une véritable superpuissance. Les journalistes de "UFO Roundup" ne sont parvenus ni à confirmer, ni à infirmer ces rumeurs. Aiasha al-Hatabi a répondu à Joseph Trainor “qu’il n’avait jamais entendu parler d’un crash d’ovni en Irak”. Pour reprendre les termes de Mohammed Daoud al-Hayyat, “on parle d’extraterrestres en Irak, mais on ne dit rien d’un quelconque crash. La rumeur, sur un marché de Souleimanieh, au sud de Zarzi, veut que les extraterrestres soient les hôtes de Saddam. Mais où se cachent-ils, dans ce cas ? Les gens citent une base souterraine. Mais Saddam a un palais dans cette vallée, une ancienne place forte, Qalaat-e-Julundi. Autrefois, elle appartenait à la famille royale. Après la révolution, le gouvernement a récupéré la forteresse. Aujourd’hui, comme tous les palais du pays, elle sert de résidence d’été à Saddam Hussein. Il est pratiquement impossible d’y pénétrer. La citadelle se dresse sur une colline bordée sur trois côtés de précipices vertigineux. Ils plongent directement dans la Petite-Zab. On prétend que Saddam y logerait les extraterrestres.”

Sur la base de racontars étranges au sujet de cette vallée, Mohammed Hadj al-Amdar précise : “Saddam a donné asile aux extraterrestres pour qu’ils ne soient pas capturés par les Américains. La nuit, personne ne peut approcher de la citadelle de Qalaat-e-Julundi. On dit que les extraterrestres ont créé des ‘chiens de garde’ pour Saddam. Ils ont pris des scorpions du désert ordinaires et grâce à leur science du génie génétique, en ont fait des scorpions géants. De la taille d’une vache ! Des gardiens formidables : ils se fondent dans le désert et foncent silencieusement sur leur proie.Tout ce qu’entendent les malheureux intrus, c’est un bruit étrange derrière les rochers, puis une pince leur broie la nuque, une autre les jambes. La victime est plaquée au sol et frappée six ou sept fois par le dard de la queue. La mort est presque instantanée.”

James Trainor en est arrivé à la conclusion qu’il se passe bel et bien des choses bizarres dans la vallée de la Petite-Zab. Mais quoi exactement, nul ne le sait. Il ne faut pas écarter la possibilité que Saddam fasse intentionnellement courir ces rumeurs pour dissuader les gens de s’approcher d’un objectif militaire important situé dans l’ancienne forteresse de Qalaat-e-Julundi. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas la seule information sur un crash d’ovni dans la région. Il y a plusieurs années, le 20 juin 1993, le MUFONET BBS Network publiait la lettre d’un certain Steve, de Grande-Bretagne, qui lançait cet avertissement : “L’information suivante a été rendue publique par Amateur Radio Packet BBS le 13 juin dernier par un émetteur à ondes courtes avec pour consigne de la communiquer au monde entier. Je ne sais rien de l’homme qui a rendu publique cette information, je ne peux pas dire si elle est véridique. L’homme rapporte qu’un aéronef a été retrouvé après avoir été abattu par des F-16 au-dessus de l’Arabie Saoudite pendant des raids sur Bagdad.” L’information elle-même était rédigée comme suit : “Une source de haut rang a reconnu que des F-16 de l’armée de l’air américaine avaient abattu un ovni au-dessus de l’Arabie Saoudite pendant l’opération Tempête du désert, et cinq pays s’efforcent de dissimuler ce fait. J’ignore les détails, mais l’appareil était d’un type qui m’était inconnu. Les Saoudiens qui étaient avec moi à ce moment-là ont eu si peur qu’ils ont demandé à des enquêteurs américains, britanniques et français de venir immédiatement sur le site du crash.”

Un certain colonel Petrokov a déclaré que, à l’époque, il se trouvait en visite à Riyad et qu’avec un groupe russe il a réussi à examiner l’appareil avant l’arrivée de troupes américaines participant à Tempête du désert. Selon ses dires, “l’appareil était rond et fait d’un matériau que je n’avais jamais vu. Près d’un tiers de l’engin avait été détruit par les impacts des missiles américains. Les Saoudiens ne nous ont laissé toucher à rien, mais nous avons pu entrapercevoir des équipements, des mécanismes et d’autres choses qui nous ont tout à fait éberlués.” Sur le panneau de commande et sur les écoutilles, des inscriptions étaient rédigées dans une langue inconnue.

“Le vaisseau était relativement petit, de 5 mètres de diamètre environ. Il y avait trois fauteuils, probablement pour l’équipage, mais ils étaient si petits qu’on aurait dit qu’ils avaient été faits pour des enfants. Cependant, il semble impensable qu’il n’y ait pas eu de cadavres sur le site. Qui plus est, rien n’a été trouvé qui eut pu ressembler à un moteur. Les missiles américains ont probablement touché le moteur immédiatement et l’ont détruit. Plus tard, des opérateurs de stations radars saoudiennes m’ont dit qu’aucune éjection ni aucune chute d’objet depuis l’engin n’avaient été observées. Des hélicoptères ont patrouillé dans le désert mais n’ont retrouvé aucun membre d’équipage près du site.”

Les radaristes saoudiens auraient précisé à Petrokov que la cible présentée comme un objet volant non identifié avait surgi “de nulle part” alors que quatre F-16 volaient vers Bagdad. L’un des avions américains a rompu la formation et s’est dirigé vers l’ovni. Le vaisseau étranger a commencé à suivre un cap au sud-ouest pour fuir le chasseur américain, qui l’a poursuivi. Quand le F-16 s’est trouvé à 5 kilomètres de l’objet, ce dernier lui a tiré dessus, mais l’a manqué. Alors l’appareil américain a lancé un missile sur l’ovni. Un bruit terrible a retenti et le vaisseau spatial s’est écrasé. D’après Petrokov, quand les enquêteurs américains sont arrivés sur le site, son équipe et lui ont été priés de quitter les lieux et de rentrer à Riyad. Le colonel affirme qu’il est fort probable que les Américains ne tenaient pas à ce que d’autres qu’eux voient ce qui se trouvait sur le site, en dehors de la forme circulaire de l’engin, fait d’un matériau inconnu, et en dehors du fait qu’aucun extraterrestre n’avait survécu au crash. Petrokov affirme que des membres de son équipe auraient réussi à prendre des photos du site, sans que ni les Saoudiens ni les Américains ne s’en aperçoivent. Mais, le lendemain, ils ont reçu l’ordre de transmettre les photographies aux autorités russes. “Des ingénieurs militaires américains ont récupéré l’épave et l’ont emporté aux Etats-Unis pour l’étudier.” Cette histoire semble abracadabrante. Comme on le voit, la source de l’information n’est qu’un colonel russe, un certain Petrokov. A défaut de toute confirmation de l’affaire, il ne faudra y voir qu’une rumeur anonyme et douteuse de plus.

* Art Bell : animateur d’une émission de radio très populaire aux Etats-Unis, Coast to Coast, essentiellement axée sur les théories du complot et autres enlèvements extraterrestres.

(copyright 2003: La Pravda et Le Courrier International)

 

N'est-ce pas stupéfiant de trouver ce genre de discours dans la presse nationale russe? N'est-ce pas extraordinaire que le Courrier International s'en fasse l'écho? L'équipe des Investigations Administratives de l'UFOCOM a donc décidé de prendre cet article de la Pravda comme base d'une petite enquête.

Tout d'abord, qu'apprenons-nous?

1. La Pravda répercute une "info" : en effet, la Pravda n'est pas à l'origine de cette information. Elle utilise un article de Jospeh Trainor, ufologue américain, diffusé dans sa newsletter "UFO RoundUp". Il s'agit du numéro 51, volume 7, 17 décembre 2002 Cet article est intitulé "Saddam's Area 51?". En voici la traduction libre que nous en avons fait :

La Zone 51 de Saddam?

Un incident lié à un OVNI, il y a quatre ans, pose de bien dérangeantes questions au sujet d'une possible collaboration entre des extraterrestres et le dictateur irakien Saddam Hussein.

Le jeudi 16 décembre 1998, une vidéo fut diffusée sur CNN. Elle montrait un OVNI, pendant l'Opération Desert Fox (les attaques aériennes alliées contre l'Iraq) stationnant au dessus de Bagdad, la capitale irakienne, et se déplaçant afin d'éviter un tir de DCA. (Pour l'histoire complète de cet incident, voyez UFO Roundup, Volume 3, numéro 51, 22 décembre 98, "Des Ovnis interviennent dans l'Opération Desert Fox", page 1)

A ce moment, c'était juste une autre observation d'OVNI, cependant capturée sur une bande vidéo. Mais maintenant, des ufologues pensent qu'il pourrait y avoir plus à dire sur cet incident.

D'après Jack Sarfatti, le vendredi soir, 6 décembre 2002, "une personne ayant appelé l'émission radio "Art Bell Show", et qui prétendait être en connexion avec les militaires, a déclaré qu'un OVNI s'est crashé en Iraq il y a quelques années, récemment. Maintenant, les USA cherchent un prétexte public pour envahir l'Iraq, mais leur plus grande crainte est que Saddam étudie et utilise la technologie du vaisseau spatial extraterrestre qui s'est crashé."

"Le vaisseau se serait prétenduement crashé pendant la Guerre du Golf (1990-91) ou plus récemment (peut-être en décembre 1998). C'est un Roswell irakien. Les Etats-Unis sont toujours en train de récupérer la technologie du vaisseau de Roswell et craignent que les scientifiques de Saddam rattrapent leur retard, voire même même ne dépassent les Etats Unis dans un ou plusieurs domaines. Ces champs de recherche incluent le "zero point", l' "over ratio" ou la technologie gravimétrique, ce qui leur donnerait une avance énorme, permettant à l'Iraq de devenir une grande puissance, une nation leader."

Un autre auditeur a clairement laissé entendre la présence d'une soucoupe nazie en Iraq qui aiderait Saddam à accomplir ses plans. Sarfatti a commenté: "Naturellement, le groupe des Nazis SS Occultes (nom exact : SS Ahnenerbe - note de Jospeh Trainor) est sans doute en Iraq depuis la seconde guerre mondiale, et si Nick Cook a raison, c'est peut-être le cas. Mais je pense que toute cette histoire est vraiment de la désinformation stupide et de fausses infos. Mais qu'est-ce que j'en sais après tout? Je ne suis juste qu'une machine macro-quantique imparfaite."

Cependant, dans les faits, les nazis s'intéressent à l'Iraq depuis plus de 80 ans, au début des années 20, alors que le NSDAP (Nazional Socialische Deutche Arbeiters Partei) ne faisait encore que brailler dans les rues de Berlin.

En 1924, Detlef Schmude, une des lumières parmi les précurseurs du NSDAP, le "Thule Gesellschaft", quitte l'Allemagne pour un pélerinage prolongé au Moyen Orient. Schmude a été "canonisé" au sein d'un groupe mystique lié à Thule, l'Ordre des Nouveaux Templiers. Il fut également l'editeur du magazine du groupe de Thule, l'Ostara établi à Tabriz, en Iran. Il y passa quelques années, à la chasse de ce qu'il appelait "Les Maîtres Cachés".

Ensuite, au début de 1939, l'Amiral Wilhem Canaris, maître espion de Hitler et patron de l'agence de renseignement (l'Abwehr), envoya le Dr Paul Leverkuehn au Moyen Orient afin d'y entretenir de bons contacts avec ses alliés musulmans pour le Troisième Reich. De manière assez étrange, le quartier général du Dr Leverkuehn se trouvait sur la terre d'accueil de Detlef Schmude, à Tabriz. Sa plus belle réussite en matière de conversion fut Rashid Ali, le premier ministre irakien pro-nazi, qui fut renversé lors de l'invasion britannique de l'Iraq, deux ans plus tard, en 1941.

L'Amiral Canaris fut impliqué dans l'attentat du Stauffenberg et du complot contre Hitler en juillet 1944. Il fut arrêté et jeté dans le camp de concentration du Flossenburg, où il fut exécuté en avril 1945. Les agents de l'Abwehr et les opérations au Moyen, Orient furent repris en mains par le Reichfuhrer SS Heinrich Himmler et placés sous le contrôle de Rudolf von Sebottendorff. Par quelque étrange coïncidence, Sebottendorff était un frère de la Loge de Thulé, tout comme Schmude, et, depuis 1916, il était également membres des Nouveaux templiers.

Encore plus étrange, le corps sans vie de Sebottendorff fut trouvé flottant dans le Bosphore, près des docks d'Istanboul, le 9 may 1945, au lendemain de la fin de la seconde guerre mondiale en Europe.

Qu'est-il advenu de l'organisation Thulé SS en Iraq, après 1945? Personne à l'Ouest ne le sait.

Une personne qui avait un intérêt tout particulier en Iraq fut le SS-Brigadefuhrer Karl Maria Wiligut, alias Weisthor, qui était également surnommé le "Rasputine d'Himmler". En 1940, il signala à l'attention d'Himmler que d'importantes découvertes archéologiques avient eu lieu dans la province irakienne d'Irbil. Des scientifiques avaient mis à jour des artefacts humains datant d'avant 10.000 avant Jésus Christ.

Wiligut prétendit être le dernier issu de la lignée des sorciers appelés Ueiskuinigs, eux-mêmes originaires du continent perdu d'Atlantide, il y des centaines de milliers d'années. Avec les importantes découvertes néolithiques ayant été faites en Iraq, Wiligut pensa qu'il était vital de laisser la SS-Ahnenerbe sur place, et ce fut probablement lui qui conseilla à Himmler de donner le contrôle de l'apparat (?) à Sebottendorff.

Après la guerre, en 1947, la plus grande cachette d'objets néolithiques fut mise à jour par Dorothy Garrod, de l'Université de Cambridge. Tous furent datés antérieurs à 10.000 avant J.C. La découverte eu lieu à Zarzi, dans la vallée supérieure du as-Zab as-Saghir, à 100 kilomètres au sud-est d'Irbil. Une autre découverte importante d'artefacts du néolithique fut faite par le Pr. Braidwood de l'Institut Oriental de Chicago en 1951. ceux-là furent daté antérieur à 6.000 avant J.C. (Note de l'éditeur: les ruines de Shimurru, une cité sumérienne datant d'avant - 3000, se trouvent également dans cette vallée)

Les correspondants de l'UFO Roundup au Moyen Orient nous rapportent un fouilli d'informations au sujet de cette vallée.

Ayesha al-Khatabi écrit: "Zarzi? C'est une région éloignée Joe, même pour l'Iraq. La vallée supérieure a une population mixte, des Khurdes pour la plupart, avec quelques Arabes et des Yezidis. Il y a la tombe d'un imam célèbre, juste au sud de Zarzi, dans le village de Shornakh. L'endroit est appelé Ishkut-i-Kuhr-i-Kish et il est sacré pour les Khurdes. Une chose intéressante au sujet de Zarzi, c'est qu'il y a une gigantesque falaise de pierre à chaux au bord de la ville. Une intrigante caverne peinte a été découverte il y a des années, montrant un prince sumérien courbant l'échine devant une déité. Derrière le trône du dieu, il y a une étoile à 11 branches. Une preuve d'un acient astronaute, peut-être? Cette falaise est appelée Ishkut-i-Qizapan."

"Je me demande s'il pourrait y avoir une base extraterrestre sous-terraine à Qizapan, semblable au Mont Moncayo en Espagne" (Pour plus d'informations sur ce pic énigmatique, voir UFO Roundup, volume 5, N° 1, 6 janvier 2000, "1815: Spain's mysterious Mount Moncayo," page 8.)

"Par contre, je n'ai rien entendu au sujet d'un crash d'OVNI en Iraq. Je n'ai jamais entendu parler de "Thulé" non plus. Mais Tabriz n'est pas loin de Zarzi. C'est seulement à 250 km, avec une bonne route de Tabriz à Mahabad, aussi en Iran. Il est possible pour les gens de traverser la frontière, à l'ouest de Mahabad et d'entrer en Iraq et de pénétrer dans la vallée de cette manière."

Mohammed Daud al-Hayyat a écrit: "Il y a des rumeurs d'extraterrestres en Iraq mais personne ne parle d'un crash.Les bavardages au souk (marché) de Sulaimanya (ndle: au sud de Zarzi) font état que des extraterrestres sont les invités de Saddam. Où résident-ils? Et bien, comme d'habitude, on parle d'une base souterraine. Mais Saddam a un palais dans la vallée. L'usage voulait que la vieille forteresse de Qalaat-e-Julundi revienne à la Famille Royale (irakienne). Là, le Roi rencontraient les chefs Khurdes. Après la révolution, le gouvernement en prit possession. Maintenant, comme tout palais en Iraq, c'est la résidence d'été de Saddam. La raison pour laquelle j'ai mentionné Qalaat-e-Julundi est qu'elle est quasiment imprenable. La citadelle se dresse sur une colline dont 3 des côtés surplombent des précipices qui plongent vers la rivière as-Zab as-Saghir. Je pense que Saddam a installé les extraterrestres là-bas."

Mohammed Hajj al-Amdar a écrit ceci: "Il y a de bien étranges histoires qui arrivent de cette vallée. Elles disent que Saddam a donné un sanctuaire aux extraterrestres afin qu'ils ne soient pas capturés par les Américains. Personne ne se rendra à proximité de la citadelle de Qalaat-e-Julundi pendant la nuit. On dit que des extraterrestres ont crée des "chiens de garde" pour Saddam. Ils ont simplement pris des scorpions du désert et ont utilisé leur bio-ingénieurie pour les rendre gigantesques. Des scorpions comme des vaches! Ils ont des implants qui les controlent."

"Les scorpions sont des gardes parfaits. Ils se mélangent au sable du désert, bougent promptement et silencieusement. Ils vont droit sur leur proie à sang chaud. Le malheureux intrus entend d'abord un crissement étrange sur les pierres. Ensuite, une pince lui brise le cou et une autre les jambes. Il est jeté sur le sol et l'aiguillon frappe 6 ou 7 fois. La mort vient rapidement..."

"J'ai entendu que Saddam raconte que la mission de ces créatures est *de décourager les personnes qui n'ont pas été invitées*. Il a un étrange sens de l'humour ce gars!"

Il apparait que quelque chose se passe dans la vallée as-Zab as-Saghir, mais quoi? Est-ce que le site de Saddam à Zarzi est sa "Zone 51"? Ou est-ce l'endroit de quelque "Temple de la Fin des Temps" néolithique? Nous devons prendre du recul et voir ce qui va se passer, si jamais il se passe quelque chose...

Merci à Jack Sarfatti, Art Wagner, Ayesha al-Khatabi, Mohammed Daud al-Hayyat et Mohammed Hajj al-Amdar pour ces rapports. Voir également "Les Racines Occultes du Nazisme" par Nicholas Goodrick-Clarke, New York University Press, 1983, pages 112 à 117, et "Canaris" par Heinz Hohn, Doubleday and Co., Garden City, N.Y.,1979, page 377.

COPYRIGHT 2003 UFO ROUNDUP - ED. JOSEPH TRAINOR

Avec l'article ci-dessus, on commencer à mieux évaluer l'origine véritable de l'information : une émission radio "spécialisée" sur les OVNI (The Art Bell Show), deux ou trois auditeurs interviennent, par téléphone, de manière apparemment anonyme et font état d'un lien entre d'hypothétiques aliens et le "very evil" Saddam Hussein. Un peu léger, dites-vous? C'est le premier réflexe : le sourire, voire même la franche rigolade. Des scorpions comme des vaches broyant les assaillants alliés... Nous sommes en plein "Starship troopers"!

Il est également écrit qu'un "ufologue" américain, Jack Sarfatti, a mentionné ces appels téléphoniques et c'est cela qui aurait déclenché toute l'affaire. Faux. Car en fait d'ufologue, Jack Sarfatti est aussi physicien et se préoccupe beaucoup des systèmes de propulsion. De plus, le Dr Sarfatti concluait, dans l'UFO Round Up, qu'il s'agissait vraisemblablement d'une supercherie. Et ça, ce n'est mentionné nulle-part. L'ayant contacté afin de recueillir son sentiment sur cette affaire, il me répond ceci le 11 février 2003:

(...) Le reporter de la Pravda ne m'a jamais parlé directement. C'est une comédie d'erreurs. J'ai simplement fait suivre un message d'Art Wagner à quelques personnes and il s'est retrouvé dans la Pravda. Ce qui est déjà intéressant en soi. J'ai "débunké" l'histoire moi-même. Je pense simplement que les gens de Saddam sont trop stupides et, vouant de manière débile un véritable culte à leur leader et le craignant, ils n'auraient jamais pu décoder une technologie extraterrestre, même s'ils avaient récupéré une soucoupe crashée. Je n'ai aucune évidence de ce qu'ils ont ou non. J'ai tendence à douter de cette histoire. (...)

Donc, ceci indique de manière évidente que la Pravda, en faisant suivre cette histoire, n'a jamais vérifié les faits et a tenu le rôle d'amplificateur de rumeurs, de bruit de fond.

2. La vidéo de CNN en 1998 : sans cet épisode, il n'y aurait pas eu de rumeur de scorpions géants car pas de contexte. De quoi s'agit-il? Le mercredi 15 décembre 1998, à 18h31 (heure locale - USA), CNN montrait un reportage sur les événements de la nuit, alors que l'Opération Desert Fox venait de débuter en Iraq. Le Président Clinton avait, de commun accord avec les Anglais, ordonné des frappes aériennes sur des sites suspectés d'être des installations NBC (Nucléaire Bactériologique Chimique)... Dans ce contexte, un cameraman de CNN filma, en mode infra-rouge, un objet étrange de forme triangulaire qui stationnait au-dessus de Bagdag lors des attaques. L'ufologue américain Ignatius Graffeo vit cette vidéo. Cet objet, d'après ceux qui ont eu la chance de voir cette vidéo en direct, semblait éviter les tirs de la DCA irakienne. Cette vidéo fut également diffusée sur la chaîne américaine NBC.

Les "amateurs" d'OVNI ne s'attendant pas à une telle diffusion furent pris de court et ne purent enregistrer l'extrait. Certains attendirent les rediffusions mais plus rien ne fut montré, nulle-part.

Partant du principe que quelqu'un devait quand même avoir eu le réflexe de saisir une cassette video, je me mis en quête, accompagné par François (équipe Investigations de l'UFOCOM) de ces images sur Internet. Rien. Rien sur le site de CNN. Rien sur le site d'ABC News.

En cherchant davantage, je parviens à trouver, via Google, un lien (http://cbjd.net/orbit/graphics/baghdad.html) dont la légende stipule que les photos montrées (sur ce site) ont été diffusées par les stations TV nationales (indications originales :… Baghdad, Iraq on Thursday morning December 17, 1998 between 2 … These photos were nationally broadcast by CNN, but they … lifting...as we see here the UFO is moving …). Faux espoir. Lien brisé.

C'est alors que Alain DH, responsable de l'ADV (Analyse des Documents Visuels) à l'UFOCOM, me signale un lien vers un site portugais. La page en question est l'oeuvre d'un ufologue lusitanien, M. Garrido. On y voit une animation (fichier GIF) qui est censée provenir de la vidéo en question.

 

3. Qalaat-e-Julundi : cette ancienne forteresse est mentionée dans les articles comme étant l'endroit par Saddam à l'attention de ses nouveaux amis de l'espace... Par pure curiosité, François et moi avons effectué les recherches basiques sur Google. Des "Qalaat", il y en a à la pelle... Evidemment, puisqu'en arabe, cela voudrait dire "forteresse". Mais impossible d'avoir Qalaat-e-Julundi, ou simplement "julundi" ailleurs que sur les pages relatives à l'article de la Pravda. François me dit qu'il a essayé les agences de voyages mais en vain. Il m'écrit ceci : "Les photos de la région qui devraient figurer sur les différents voyages touristiques ont disparu, seuls les noms des lieux (Qalaat-e-Julundi, Souleimanieh ) ont persisté dans les brochures."

Toutefois, nous savons que cette forteresse surplombe la rivière "as-Zab as-Saghir" qui, en réalité, se nomme "al Zab al Saghir" (en français: le Petit Zab, en anglais : the Little Zab) et est un des affluents du Tigre. Il prend sa source en Iran et traverse le pays Khurde sur 370 km, dans le nord-est de l'Irak, en Mésopothamie. Il se jette dans le Tigre à l'ouest de Kirkuk. Cette vallée fut le théâtre d'atrocités puisque le dictateur irakien n'a pas hésité à y gazer des milliers de Khurdes... Mais c'est aussi le supposé berceau de la civilisation car c'est à Zarzi, dans une grotte, que l'on a retrouvé les plus anciennes traces d'occupation humaine. Elles ont été datées du paléolithique.


Cliquer sur l'image pour l'élargir


Cliquer sur l'image pour l'élargir

Cette partie de l'Iraq est sous contrôle americano-britannique. Aucun avion irakien ne peut survoler la vallée du Petit Zab car elle se situe en bordure de la "No Fly Zone" (la zone au nord du 36ème parallèle) instaurée par les Etats Unis, l'Angleterre et la Turquie (Operation Northern Watch) après la première guerre de 1990. Drôle d'endroit pour cacher des extraterrestres alliés, non? En guise de Zone 51 irakienne, on aurait pu faire mieux... C'est un peu comme si la fameuse base américaine était à la frontière d'une zone dont l'espace aérien serait contrôlé par une coalition "Corée du Nord - Irak - Chine". Certes, il existe une bonne partie de la vallée du Petit Zab sous contrôle irakien mais tout indique que ce contrôle n'est effectif que sur le papier. Ce n'est certainement pas l'endroit le plus "sur" pour les Irakiens de Saddam.

Vu la situation géopolitique explosive du moment et le risque accentué de guerre (cette petite enquête a commencé le 01 février 2003), les médias occidentaux diffusent moultes reportages et documentaires sur l'Iraq. En date du 18 février, un reportage de la chaîne de télévision française "France 2" parlait de la zone en question... Elle est totalement sous contrôle Khurde qui a également son parlement et ses propres institutions. A Erbil, il y a même un "restaurant" Mc Donald!! On y fume des Kent ou des Marlboro. On y boit du Coca-Cola. Mais on y vénère Danielle Mitterrand qui est appelée, là-bas, la "mère des Khurdes"...

Le 30 mai 2000, le dictateur irakien tenait d'ailleurs une conférence sur la situation dans cette zone. Participait à cette réunion, entre autres, le général Sultan Hachem Ahmed, ministre de la Défense, le général Ibrahim Abdul Sattar, chef d’état-major, Samir Abdul Aziz Al-Najm, chef du bureau militaire du Parti Baas (le parti de Saddam), ainsi que plusieurs hauts officiers de la région Nord. Le dictateur a donné des directives précises à ses "collaborateurs" afin que ces derniers réfléchissent au degré de faisabilité d'une offensive contre Erbil et Souleimanieh. (source : Intelligence Online du 15/06/2000)

Cela montre à quel point la personne ayant lancé cette rumeur de "zone 51" irakienne connaissait mal la situation politique et géographique de l'Iraq... Mais, pour être honnête, il est difficile de localiser Qalaat-e-Julundi avec précision... Il est cependant stipulé par un des intervenants de l'affaire, Mohammed Daud al-Hayyat, que la citadelle est sur une colline dont 3 des côtés sont bordés par le Petit Zab... La colline en question doit donc être située sur un coude de la rivière, ce qui se tient géologiquement parlant. Mais le Petit Zab semble très sinueux, ce qui ne facilite pas les recheches... Si, d'aventure, quelqu'un possédait des informations précises sur Qalaat-e-Julundi, je serais heureux d'en prendre connaissance (ufocom@skynet.be).

4. Deux F-16 abattent un OVNI : cela se serait passé en Arabie Saoudite, pendant l'Opération "Tempête du Désert... Mais on est en droit de se demander ce que cela vient faire dans cette histoire. En effet, si cela s'était réellement passé, l'engin serait aux mains des "Alliés" et non de Saddam. Si on lit l'article de l'UFO RoundUp, il n'est fait aucune allusion à cet incident. La Pravda est allée chercher une info au MUFON (Mutual UFO Network) datant de juin 1993 et dont l'origine est un message BBS (Bulletin Board System : une espèce de mini-réseau, hors internet). Mon collègue François a retrouvé le message original que je vous livre ci-dessous.

Most of us remember Desert Storm as a war for cheap oil. Apparently, it was a war for UFO's.
From: titan@sys6626.bison.mb.ca (Titanium Knight)
Newsgroups: alt.alien.visitors
Subject: * Desert Storm UFO crash?
Date: 27 Jun 93 00:52:11 GMT
Organization: System 6626 BBS, Winnipeg Manitoba Canada
Number: 70
Subj: Desert Storm UFO?
Date: 21 Jun 93 00:22:01
From: John Komar
To: All
* Original: FROM: John Komar
* Original: TO: All
* Original: AREA: MUFONET: MUFON Member's Worldwide
* Forwarded by John Komar
* Forwarded Using QuickBBS 2.76a Ovr
* Forwarded at 00:23 on 21-Jun-93
MUFONET COMMUNICATIONS GROUP
ASTRONET BBS NETWORK - MUFONET BBS NETWORK
The following is from Compu$erve; no basis as far as factual.
[76617,231]
GULF.TXT/Asc Bytes: 3337, Count: 11, 20-Jun-93
Title : DESERT STORM UFO ALLEGEDLY SHOT DOWN
Keywords: UFO MILITARY DESERT STORM CRASH
THIS ITEM WAS POSTED ON AN AMATEUR RADIO PACKET BBS ON JUNE 13 BY A UK HAM FOR WORLD WIDE CONSUMPTION. I KNOW NOTHING ABOUT THE UK HAM OR THE TRUTH OF THE STORY WHICH INVOLVES RECOVERY OF A UFO SHOT DOWN BY F16s OVER SAUDI DURING A RAID ON BAGDAD. ENJOY.
------------------------------------------------------------------------
_ F6ABJ!FF6KIF!MODEM!
!GB7LWB!GB7BIL!GB7RUT!GB7AYI!GB7BAD!GB7WRG!GB7YAX!GB7CHS!GB7CRG!
Operation Desert Storm 2nd UFO shot down.
A HIGH LEVEL SOURCE HAS REVEALED THAT AN AMERICAN AIR FORCE F16 GUNNED DOWN A UFO OVER SAUDI ARABIA DURING DESERT STORM AND FIVE NATIONS ARE TRYING TO COVER UP THE ENCOUNTER. I DON'T KNOW ALL THE DETAILS BUT I'M SURE THAT WHEN THI ANY KNOWN AIRCRAFT, HE SAYS. THE SAUDIS WITH ME WERE SO FRIGHTENED THAT THEY ASKED AMERICAN, BRITISH AND FRENCH INVESTIGATORS TO COME TO THE CRASH SITE IMMEDIATELY. THE COLONEL SAYS HE WAS VISITING IN RIYADH AT THE TIME AND THAT HE AND A SMALL RUSSIAN TEAM WERE ABLE TO INSPECT THE WRECKAGE BEFORE AMERICAN FORCES FROM DESERT STORM ARRIVED. THE CRAFT WAS CIRCULAR AND MADE OF A MATERIAL I'VE NEVER SEEN BEFORE, HE SAYS. ABOUT A THIRD OF IT SEEMED TO BE MISSING POSSIBLE BLOWN AWAY BY THE AMERICAN MISSILES. THE SAUDIS WOULDN'T LET US TOUCH ANYTHING, BUT WE SAW INSTRUMENTS, MACHINERY AND OTHER THINGS THAT COMPLETELY BAFFLED US. HE SAYS THE MARKINGS ON INSTRUMENT PANELS AND DIALS WERE NOT IN ANY LANG- UAGE HE WAS FAMILIAR WITH. IT SEEMED TO BE A RELATIVELY SMALL CRAFT, MAYBE 15 FEET ACROSS, HE SAYS. THERE WERE THREE CHAIRS, PROBABLY FOR CREW MEMBERS, BUT THEY WERE SO SMALL THEY SEEMED TO HAVE BEEN MADE FOR CHILDREN. EVIDENTLY SPACE ALIENS ARE ONLY ABOUT THREE FEET TALL. MOST AMAZING, THOUGH, IS THE FACT THAT THERE WERE NO BODIES AT THE CRASH SITE NOR DID THERE APPEAR TO BE AN ENGINE IN THE CRAFT. THE AMERICAN MISSILES MAY HAVE SCORED A DIRECT HIT ON THE ENGINE, CAUSING IT TO DISINTEGRATE, HE SAYS. BUT I CHECKED WITH THE SAUDI RADAR TECHNICIANS AND THEY CLAIM THEIR INSTRUMENTS DIDN'T SHOW ANYONE EJECTING OR BAILING OUT FROM THE CRAFT. SEARCH HELICOPTERS WERE ALL OVER THE AREA, WHICH IS A DESERT, AND THEY DID NOT SPOT ANY SURVIVORS IN THE VICINITY OF THE CRASH.
DURING INTERVIEWS WITH THE RADAR TECHNICIANS, PETROKOV WAS TOLD THAT THE BLIP IDEN- TIFIED AS THE UFO APPEARED OUT OF NOWHERE AS FOUR F16S WERE STREAKING TOWARD BAGHDAD. ONE OF THE AMERICAN PLANES BROKE FROM FORMATION AND HEADED FOR THE UFO, HE SAYS. THE ALIEN CRAFT STARTED STARTED MOVING SOUTHWEST, AWAY FROM THE F16, AND THE AMERICAN PILOT GAVE CHASE. WHEN THE F16 WAS WITHIN THREE MILES, THE ALIEN CRAFT SEEMED TO FIRE SOMETHING AT THE PLANE BUT MISSED. THE AMERICAN THEN FIRED TWO MISSILES. BOTH HIT THE SAUCER. THERE WAS A TERIFIC EXPLOSING, AND THEN THE CRASH. WHEN AMERICAN INVESTIGATORS ARRIVED, PETROKOV SAYS, HE AND HIS TEAM WERE IMMEDIATELY ORDERED OUT OF THE AREA AND FLOWN BACK TO RIYADH. THERE WERE THINGS THEY DIDN'T WANT US TO SEE-MORE, I THINK, THAN THE FACT THAT THE CRAFT WAS CIRCULAR, THAT THERE WERE NO SURVIVORS AND THAT IT WAS MADE OF A FOREIGN SUBSTANCE, HE SAYS. PETROKOV SAYS MEMBERS OF HIS TEAM WERE ABLE TO SNEAK PICTURES WITHOUT THE KNOWLEDGE OF THE SAUDIS OR AMERICANS, BUT HE WAS ORDERED TO TURN THEM OVER TO RUSSIAN AUTHORITIES THE NEXT DAY. PETROKOV SAYS AMERICAN ARMY ENGINEERS GATHERED UP ALL DEBRIS AND CARTED IT AWAY FOR SHIPMENT TO THE U.S.

STEVE @ GB7CRG.GBR.EU
=END=
--- FMail 0.94
* Origin: MUFON:- MUFONET FAX: 901-785-4819 / DATA: 901-785-4943
(1:123/26)
--- .
Titan|um Knight
Mail: titan@sys6626.bison.mb.ca
Amiga 1200 - AGA chipset

François commente ce message au niveau technique :"Pour être radioamateur, je te confirme que les codes BBS sont conformes au trafic standard sur ce mode de transmission de données. Le nœud système 6626 peut être bidon en l'absence de réception directe de la transmission. Les autres BBS qui relatent des faits liés aux observations spatiales sont dotées de numéros de téléphones."

Nous voyons également que c'est un certain Titanium Knight qui a fait suivre ce message sur le newsgroup "alt.alien.visitors" mais il n'en est pas l'auteur. Le nom de John Komar est aussi mentionné dans les origines BBS. Komar est le directeur du MUFON pour l'état du Tennessee et l'administrateur, le sysop, du réseau MUFON-BBS. Ceci explique cela...

D'après le message, ce serait un certain Colonel Gregor Petrokov qui serait à l'origine de toute l'histoire. Mais qui est l'auteur de ce message? Un supposé anglais du nom de Steve et dont l'adresse serait "STEVE@GB7CRG.GBR.EU". Et cet anglais sortant de nulle-part serait le destinataire des confidences d'un colonel de l'armée russe qui aurait examiné un vaisseau extraterrestre descendu en Arabie Saoudite. Et tout cela mériterait un article dans la Pravda? Encore un? Le Courrier International aurait suivi, provoquant l'étonnement de ses abonnés. Cela fait beaucoup de coïncidences étranges, mais aussi de faits non vérifiés, et beaucoup de légèreté...

5 Le Colonel Gregor Petrokov : cet "officiel" russe n'apparaît nulle-part. Les seules pages accessibles via Internet sont celles qui affichent une copie du message en question... Certes, ici encore, l'absence de preuve ne constitue pas la preuve de l'absence mais il y a fort à parier que cet officier russe, s'il existe, n'a pas fait ces confidences de manière innocente... Il devrait donc y avoir des sources alternatives, voire même un peu de littérature sur ce sujet, y compris en Russie elle-même. Mais dans ce cas, rien. Nous sommes donc en droit de nous poser la question qui tue l'entièreté du dossier : Petrokov n'est-il pas le fruit de l'imagination fertile d'un quidam? J'ai également parcouru les écrits d'Oleg Gordievsky, un ex-officier du KGB, à tout hasard. Rien. La Pravda aurait été admirablement placée pour trouver ce fameux colonel... Mais les budgets étant ce qu'ils sont...

Conclusion

A défaut d'avoir démontré la validité des rumeurs américaines répercutées par la très officielle Pravda, j'espère que cet article aura au moins éclairé le lecteur sur la situation géographique du nord de l'Irak et sur ses trésors archéologiques.

A part cela, ce travail de recherche veut montrer à quel point les rumeurs ufologiques peuvent parfois se "transformer" en pseudo signaux forts. C'est la souris qui accouche de la montagne. Il est impératif, si l'on veut mener les choses à bien, de rester critique et de conserver son libre-arbitre. Mais pour avoir une idée précise du panorama, il faut soi-même ouvrir les yeux et chercher, étayer, corroborer. La rumeur pollue l'esprit et habille la Vérité qui est une bien trop belle femme pour être ainsi couverte... Mais parfois, la raison d'état prime sur la raison elle-même.

Dans ce cas ci, rien ne peut même laisser supposer une action émanant d'un service de renseignements quelconque. Si on considère le principe de parcimonie, la théorie du "Rasoir d'Occam", la solution la pluis simple consisterait à dire que toute cette histoire a été répercutée à des fins commerciales. Les OVNI font vendre... Si la version "en ligne" de la Pravda est gratuite, la version papier ne l'est pas.

Thierry Wathelet
mars 2003

 


Retour au menu "Articles"


Retour au menu