Avions secrets américains et domination planétaire

 
 


 

L'accident de la navette spatiale Columbia n'interrompra pas les vols spatiaux américains. Non pas pour des raisons scientifiques, mais bien pour des raisons militaires. Cette hypothèse est confirmée par un étonnant article, tiré de "Pravda on line", et qui parle également d'un sujet controversé, l'avion secret Aurora... Nous vous livrons cet article, émanant de l'équipe "IA" (Investigations Administratives) de l'UFOCOM. Il ne s'agit pas pour nous de "cautionner" ou non ce genre d'article. Simplement la présence de ce sujet dans les colonnes de la Pravda est intrigant pour de multiples raisons (motivations, géopolitique, technologie, sciences, etc.).
 

De Pravda on line, numéro du 05 novembre 2002
(url : http://english.pravda.ru/main/2002/11/05/39145.html)


Les USA ont travaillé en secret sur une nouvelle génération d'avion spatiaux

Au début des années 1990, les services Russes ont révélé le fait que les USA ont testé sur l'une de leur base aérienne un avion prototype "super secret". Les agents Russes on tenté de repérer ce nouvel objet de leur propres yeux, et de le photographier, mais leurs tentatives ne furent pas couronnées de succès. Les américains ont déployé des mesures de sécurité exceptionnelles pour protéger ces armes secrètes, y compris la réalisation d'essais en vol seulement de nuit. Cependant, les agents Russes ont réussi à se procurer des informations sur ce nouvel avion, que les USA appelle "Aurora", en honneur de la déesse de l'aube.

Ce mystérieux avion est capable de voler à très haute altitude, par exemple à plus de 40 km. Même les intercepteurs les plus modernes ne peuvent voler aussi haut. L'avion Aurora possède aussi la capacité de voler à des vitesses supersoniques fantastiques, comme Mach 6.0, pour reprendre le terme utilisé par les scientifiques. Rappelons que Mach 1.0 correspond à 340 mètres par secondes. En d'autres termes, Aurora peut voler à 2 km par seconde, et ceci ne semble pas constituer une limite. Ces vitesses sont atteintes grâce à des moteurs très puissants et au dessin particulier de son fuselage et de ses ailes.

L'appareil utilise aussi des "technologies furtives" ("Stealth") qui ont été développées par l'industrie de défense américaine depuis longtemps. Ces technologies rendent la détection de l'appareil très difficile par des radars au sol ou embarqués.

Une photo d'Aurora est encore plus rare qu'une photo d'ovni. Jusqu'à présent, les Russes ne détiennent qu'une seule photo de l'avion américain mystérieux. Cette photo fut prise par un officier de renseignement russe lors d'une opération de ravitaillement en vol d'Aurora. Ce n'est que plus tard que l'on apprit qu'un avion espion avait survolé la Russie d'Est en Ouest, sans être détecté par les radars, et avant que la citerne volante (un appareil KC-135) assure le ravitaillement d'Aurora.

Les américains ont produit un nouvel appareil, presqu'une fusée. Cet appareil a été imaginé par les scientifiques travaillant pour l'industrie de défense américaine, un oeil braqué vers le futur. Les intercepteurs les plus performants peuvent voler jusqu'à 17 000/20 000 mètres d'altitude. Les avions russes présentent des capacités analogues aux avions américains dans ce domaine. Parmi les avions russes, citons le Su-2711, le MiG29 et le MiG-37. Cependant ces avions ne volent qu'en atmosphère terrestre, alors que la zone comprise entre l'atmosphère et l'espace est toujours "libre" pour ainsi dire. C'est pour cette raison que le développement d'avions spatiaux est particulièrement pertinent en termes de défense. Celui qui y arrive le premier a gagné...

Dans ce dernier cas, nous parlons de types d'avions nouveaux, qu'il s'agisse d'avions espions, de chasseurs, ou de transports de troupes. Ceux-ci pourront voler de l'atmosphère dans l'espace, puis revenir sur Terre. Les américains travaillent sur de tels prototypes depuis des années déjà, et développent plusieurs projets de type "guerre des étoiles". Depuis longtemps, les américains ont produit le X-33, le X-34, le X-37 et le X-38.
 



Le X-33

X33: cet avion supersonique est construit en alliage de titane. Il est muni de moteurs à réaction à oxygène et hydrogène. Cet avion peut atteindre 4 420 mètres par secondes (note de ufocom: Mach 4 environ). En sus, ses moteurs utilisent une technologie faisant intervenir le graphite et la céramique (thermostables). Une partie de cette technologie a d'ailleurs été acheté ou volé en Russie. Son altitude de vol maximum serait de 120 km.


Le X-34

X-34: cet avion supersonique, plus moderne, est équipé de dispositifs électroniques très particulier et est muni d'un revêtement anti-thermique. Une de ses particularité est de "décoller" d'un porte avion qui est lui même un avion, et non pas un bateau. Le X-34 atteint 5 440 mètres secondes (Mach 5,0 environ). Altitude maximale: 150 km.
 

Les supersoniques de la classe X peuvent être à la fois des appareils automatiques ou pilotés. De tels appareils sont aussi destinés à réduire le coût de l'emport de cargo dans l'espace. A présent; le coût moyen est de 22 000 US $ par kilogramme de fret. Mais de tels avions ont bien évidemment des applications militaires pratiques, comme la mise en orbite de satellites. Ces appareils peuvent être équipés de télescopes, et d'autres équipements. Les scientifiques et les ingénieurs travaillent au moyen d'équiper ces avions de l'espace de missiles, d'armes laser, etc.

En d'autres termes, l'Amérique est en passe de possèder la première armée spatiale, ce qui pourrait lui donner une domination complète sur les orbites basses de la Terre. Il n'est pas possible pour les dispositifs antimissiles actuels d'atteindre de tels avions de l'espace qui restent hors de portée. Mais l'armée de l'espace américaine pourrait frapper n'importe quelle cible sur Terre à tout moment...

Les ingénieurs soviétiques ont tenté de relever le défi américain et ont développé un projet particulier nommé "Buran". Malheureusement, cet appareil ne s'est pas montré à la hauteur, et la compétition avec les Etats-Unis a tourné à l'avantage de ces derniers. Après la fin de l'époque de la confrontation militaire URRS-USA, le Buran s'est retrouvé exposé dans un parc de la culture à Moscou.... Le premier avion spatial Russe était devenu un triste souvenir d'une puissance passée, et d'espoirs en devenir...


La navette Buran

Le major général Sergey Kolganov, un académicien de la "Russian Space Academy", affirme que le développement par les USA d'avions spatiaux supersoniques comporte d'autres menaces pour la Russie. "Je doute que la Russie soit prête à entrer en compétition avec les USA sur ces projets d'avions spatiaux. Certains de nos systèmes de défense antimissiles peuvent atteindre des cibles situées à plus de 100 km d'altitude. mais ces avions volent plus haut. En Russie, nous avons des idées sur des moyens de défense, sans nul doute... Des moyens dont les américains n'ont mêmes pas encore rêvés Mais il ne s'agit que de projets, rien de plus. Nos scientifiques ne travaillent d'ailleurs pas sur des projets à même de contrer les avions spatiaux américains", affirme Kolganov.
 


Notes de l'équipe "IA" de l'UFOCOM :
Aurora, rumeurs et renseignements

1. Dans l'article de la Pravda, il est fait allusion à une photo de l'Aurora, ravitaillé par un KC-135,qui aurait été prise par un agent de renseignement russe. Cependant, il est de mon devoir de préciser certaines choses... S'il y a des chances pour que cette photo ait, d'une façon ou d'une autre, voyagé chez nos amis russes (et ailleurs...), d'autres sources indiquent une autre origine pour ce fameux cliché.

En effet, Chris Gibson, un écossais, ingénieur en prospection pétroliaire (mais aussi membre du British Royal Observer Corps ou "ROC") aurait photographié la scène ci-dessous. Ce cliché serait daté d'août 1989. Alors que Chris travaillait sur une plate-forme en Mer du Nord, la Galveston Key, son attention fut attirée par cet "avion" aux formes étranges, en train d'être ravitaillé par un KC-135 et escorté par deux F-111... Mais d'un autre côté, un certain Bill Rose revendique la paternité de ce cliché qui serait, en fait, un photomontage qu'il a réalisé pour l'édition 1995 du magazine anglais "Astronomy Now" avec, pour légende : "Une simulation de ravitaillement du (prototype) top secret Aurora".

2. Fin de l'année 1995, un enquêteur de l'UFOCOM s'est procuré une représentation "artistique" en 3D d'un avion présenté comme étant l'Aurora. Cette acquisition de document est assez "intéressante" car elle eut lieu après de longues discussions (qui durèrent plusieurs mois) avec un adolescent américain dont le père travaillait pour une société très connue dont le principal client est l'USAF. Nous connaissons cette société et avons pu vérifier, dans une certaine mesure, les faits énoncés par cet adolescent. Toutefois, nous avons décidé de ne pas diffuser ces informations pour des raisons évidentes d'actualité et de sécurité. Si notre enquêteur avait été abusé, risque que nous n'excluons pas, ce fut de très belle manière et avec grand professionnalisme. Mais évidemment, cela introduirait d'autres questions dans le débat et cela ne serait pas moins intéressant... Depuis 1996, cette photo a largement circulé sur Internet...


Cliquez sur l'image pour l'agrandir

3. Il est assez surprenant de voir que le même modèle d'avion est aussi visible ailleurs que sur Internet... Dans "Ghost Recon - Desert Siege", un jeu informatique édité pour la plupart des plateformes de jeux actuelles ainsi que pour PC, apparait l'Aurora. Certes en 3 morceaux car, dans le scénario du jeu, l'avion désormais mythique s'est crashé... Certes, vous ne le verrez pas en couleur car cette mission se déroule la nuit et pour le voir, il faut vous équipé d'une "vision-nocturne"... Les connaiseurs me comprendront... Toutefois, les élements montrés sont en de nombreux aspects similaires à l'image montrée au point 2 (voir ci-dessus). Je ne peux m'empêcher de vous livrer les commentaires audio qui vous indiquent le thème et le contexte de la mission à effectuer. Cliquer ici pour télécharger le commentaire. Ci-dessous, vous trouverez quatre captures d'écrans issu du jeu sur Playstation 2. La résolution fait perdre une partie de l'intérêt de ses clichés mais, dans le jeu, vous pouvez tourner autour des débris et les examiner sous toutes les coutures.



Cliquez sur les images pour les agrandir

4. Un "petit détail" supplémentaire : l'auteur de ce jeu n'est autre que le très célèbre écrivain de thrillers technologiques et spécialiste de géopolitique Tom Clancy... Lors de l'attentat du 11 septembre 2001 à New-York, Tom Clancy fut immédiatement assiégé par les journalistes tellement des événements décrits dans l'un de ses romans étaient semblables à la réalité et aussi parce qu'il passe pour être un expert en sécurité nationale, internationale, géo-stratégie, etc. Ses relations amicales, bien que discrètes, au Pentagone ne font aucun doute. Il est considéré comme une star et un visionnaire dans son pays.Ecoutez Tom inteviewé par une chaîne de télé américaine après le tristement célèbre et historique attentat du 11 septembre.

Le Maître incontestable du genre est l'auteur du très célèbre "A la Poursuite d'Octobre Rouge" où il raconte le passage à l'ouest d'un commandant de sous-marin russe alors qu'il est censé tester un nouveau submersible doté d'une technologie avancée le rendant rapide et silencieux.

Clancy, c'est aussi l'auteur de "Le Cardinal du Kremlin", un thriller géoplotique où il dépeint le combat des Afghans contre les Soviétiques mais aussi où il explique comment un haut-dignitaire du Kremlin est une taupe américaine et comment il transfère des documents importants concernant une base "laser", issue d'un programme "guerres des étoiles" à la russe, et se trouvant à Douchanbe, au Tadjikistan. On y trouve moulte renseignements (y compris une photo de la base par un satellite espion US) allant de la zone géographique en passant par la technologie employée pour la réalisation d'un "canon laser" au sol.

En 1995, Tom publiera l'excellent "Fighter Wing" ou "Avions de Combat, visite guidée au coeur de l'US Air Force". Livre technique sur les armes de l'USAF des plus anciennes aux plus modernes. Il a passé quelques temps avec le 366th squadron et, à la fin du livre, il explique, en s'aidant d'un scénario fictif, à quoi il pourrait être confronté dans le futur.

En 1996, il écrira "Sur Ordre", le roman qui comporte quelques similitudes, surtout au niveau méthodologie, avec les attentats du 11 septembre. Il y décrit notamment comment un avion de ligne piraté par des islamistes s'écrase sur le Capitole alors que le Président des Etats Unis s'y trouve... Il y conte longuement le chaos, les doutes et les peurs du peuple américain qui suivirent les événements.

Le but n'est pas de faire la bibliographie de Tom Clancy mais de montrer combien cet homme mérite le titre du maître du thriller technologique. Ses romans sont, pour la plupart, à chaque fois porté à l'écran avec des stars hollywoodiennes et adaptés en jeu informatique. Tous les médias sont couverts. Les américains l'aiment tant pour sa façon d'écrire que pour ses histoires en elles-mêmes et la précision "réaliste" de ses récits. D'aucun pensent qu'il est la voix "culturelle" de la sécurité nationale et internationale. Je suis persuadé que si Clancy se présentait aux présidentielles de son pays, il y recueillerait pas mal de voix...(sourire).

5. L'Aurora apparait aussi dans un jeu produit pour différentes plateformes : "Ace Combat III". Mais dans ce jeu, l'Aurora est la cible à abattre, l'ennemi...

6. Les allusions sur l'Aurora sont aussi présentes au cinéma et à la télévision. Pour ne citer qu'un exemple, l'incontournable série américaine "X-Files" (Aux Frontières du Réel). Dans un épisode, les deux agents du FBI sont appelés par l'épouse d'un pilote d'essai de l'Air Force. Celle-ci leurs signale que son mari a disparu et que l'armée ne communique pas sur cette affaire. Peu de temps après, le pilote rentre chez lui mais son comportement a complètement changé, ce n'est plus le même homme... Mulder (l'un des deux agents) craint que cet homme ne soit le pilote d'essai d'un engin basé et architecturé sur une technologie extraterrestre... Scully, sa co-équipière, elle, envisage l'hypothèse de l'Aurora, cet "avion orbital" secret qui fait couler tant d'encre aujourd'hui.

7. Le très fameux et très sérieux "Jane's Defence" ainsi que l'excellent "Aviation's Week" ont également publié des informations relatives au supposé avion "espion" qui pourrait aussi être, pour certains, un engin multi-fonctions.

Conclusion : rien d'établi ne nous permet d'affirmer avec force que cet avion "spatial" existe mais il existe des pièces à convictions, des indices administratifs allant en ce sens. Toutefois, ces indices proviennent quasi-exclusivement de sources américaines et comme cet Aurora serait "made in USA", cela pose un problème au niveau de la fiabilité de l'information.

Si vous désirez en savoir plus sur cet avion hypothétique, je vous conseille l'article (en anglais) très complet du groupe "FAS". Il contient près de 90 références intéressantes : cliquez ici pour lire cet article. Il existe, selon le moteur de recherches "Google", près de 45.000 pages contenant les mots clés "Aurora plane"... Le sujet est donc vastement traité et diffusé... "Que celui qui a des oreilles entende."
 
 

Thierry Wathelet
UFOCOM, le 05 février 2003

Article de Pravda on line traduit de l'anglais par Yves,
équipe "Sciences"
 


Retour au menu "Articles"


Retour au menu