Le mystère de la Pampa de Nazca

Source : Michael Schiebold
Traduction : Laurent Thiebaud

Article extrait du site OVNI.de

À environ 450 km au sud de la capitale péruvienne, Lima, se trouve la petite ville de Nazca juste en Panamérique, ville qui aurait sûrement joué un rôle insignifiant dans l'histoire si elle ne s'était trouvée à côté d'un plateau auquel elle a donnée son nom.

Extrait d'une carte

Dans cette région que l'on appelle "Pampa de Nazca" se cache un des mystére non résolu de notre planète.

On trouve là-bas de gigantesques figures (géoglyphes), des lignes droites qui forment un grand réseau et au-milieu de ça de grandes surfaces sans pierres en forme de trapèze et de triangle.

Environ 40 signes furent trouvés sur le sol d'une taille (84 Ko) de 5 à 230 mètres. Ils ne sont pas reconnaissanbles entièrement à hauteur des yeux si l'on se trouve sur la plaine. Les dessins représentent des oiseaux, des poissons, des plantes ou des algues. On trouve par exemple la représentation d'une araignée (60 Ko) , d'un colibri (47 Ko) , d'un singe (69 Ko).

On reprtouve les mêmes représentations avec les motifs d'un céramique de Nazca (58 Ko).

C'est pourtant des représentations de spirales que l'on retrouve le plus souvent. De la forme la plus simple et la plus primitive jusqu'à la spirale géométriquement exacte dont le diamètre avoisine 80 mètres, ces thème se répète encore et encore.

Une vue aérienne d'une spirale (75 Ko).

Les lignes sont également curieuses. Bien plus de mille lignes s'étendent sur le plateau. Leur taille va de quelques centaines de mètres jusqu'à quelques kilomètres (!). La plus longue s'étire sur environ 9 kilomètres. La droiture précise des lignes est particulièrement impressionnante. Elles sautent sans écart des points d'eau assêchés, montent des versants de montagne et se poursuivent sur l'autre côté dans la même direction.

La disposition est apparemment chaotique sur le sol ; mais pourtant il semble que les lignes forment un réseau avec des carrefours qui sont reconnus comme le centre des lignes. Les plus petitd centres sont composés de trois lignes, le plus grand de plus de 40. Les lignes s'éloignent des carrefours comme un rayon dans toutes les directions. Il y a également des lignes en zig-zag ainsi que des lignes en forme de méandre presque parallèles entre elles. Certains lignes sont en contact avec des figures, d'autres commencent ou finissent sur une grande surface.

Ces surfaces dans pierre contituent la troisième curiosité de ce plateau. En regardant d'un avion, certaines ressemblent à de gigantesques pistes d'atterrissage. Elles se terminent en pointe en forme d'un triangle et se continuent en une ligne. D'autres sont presque rectangulaires ou en forme de trapèze.

Encore quelques photos :


(52 Ko) ------------ (38 Ko) ------------ (55 Ko)

La fabrication de ces figures est facilement expliquée par la nature du sol. Le terrain de la Pampa est constitué d'éboulis marrons riches en minerais. Il se trouve quelques centimètres en-dessous des sédiments clairs, résidus d'une ancienne mer (argile, sable et plâtre).



Si l'on enlève maintenant les éboulis foncés se trouvant sur le dessus, le sous-sol clair est nettement visible.

On pousse quelques pierres de côté afin de rentrer dans l'interstice; on va sagement dans une direction précise et l'on trouve ainsi une preuve qui, renforcée par les ombres des pierres proches, est encore très facilement visible de plusieurs centaines de mètres de haut. Et ceci après plus de 1500 ans.

Elles ont été créé pendant la période culturelle [?] de Nazca qui commença environ 200 ans avant J.C. et finit environ 1000 ans après. Leur signification n'est comprise qu'en partie. Certains lignes ont sans doute été faites comme des lignes d'observation astronomique. Les dessins pourraient représenter des contellations, par exemple le singe représenterait la Grande Ourse, l'araignée comme symbole d'Orion et l'image du chien la constellation du Grand Chien. D'autres signes et dessins auraient vraissemblablement des significations cultulles, comme les spirales, les démons, les animaux à quatre et cinq doigts, etc.


Etude approfondie des dessins de Nazca

1926

1941

1946

1969

Début des années 80

1994

1995

Juillet / août 1996


Photos extraites de : Carmen Rohrbach, Des messages dans le sable [Botschaften im Sand], Goldman Verlan


Michael Schiebold, le 5 janvier 1996


Copyright Laurent Thiebaud 1997-1998
Diffusé sur le site de l'UFOCOM avec l'aimable autorisation de Laurent Thiebaud (ex-CIU)