AIR FORCE NEWS

991365.  L'espace va jouer un rôle plus important dans l'expérience du Corps expéditionnaire des Forces Conjointes de 1999.

par le Capitaine LeWonnie Belcher
Air Force Space Command Public Affairs

21 juillet 1999

PETERSON AIR FORCE BASE, Colo. (AFPN) -- Déterminer la manière dont les systèmes spatiaux peuvent aider à "forger une limite décisive" dans les futurs conflits est un des objectifs principaux pour la venue imminente de l'Expérience du Corps Expéditionnaire de Forces Jointes de 1999 (JEFX 99).
JEFX 99 se tiendra du 18 août au 3 septembre, et c'est le second d'une série d'expériences de l'Air Force qui permettra un examen des technologies avancées et des nouveaux concepts opérationnels quant la manière d'opérer pour les militaires au cours du prochain siècle.

L'évènement de cette année fera la part belle à l'espace, d'après le Lt. Col. Matt Mills, chef de l'exercice et responsable des ressources humaines au Air Force Space Command.

Pendant le JEFX 99, la technologie C2, l'intégration et le processus de développement seront examinés en détail, et les systèmes spatiaux et aériens fonctionnant réellement seront améliorés grâce aux technologies de simulation et de modèlisation -- quelques-uns démontrant les possibilités avancées futures, a déclaré Mills.

Un des objectifs principaux de l'expérience sera de tester les possibilités "reach back", l'aptitude à supporter les opérations de contingence n'importe où dans le monde depuis le continent américain, d'un point de vue du contrôle et du commandement.

Cela se fera en ayant un Coalition Forces Air Component Commander, ou CFACC, et son personnel se trouvera à une Coalition Air Operations Center à Hurlburt  Field, Fla. Ils seront chargé de fournir toute la C2 pour le lieu de "déploiement" du théâtre du conflit simulé. Le Air Force Operational Support Center se trouvera à Langley Air Force Base, Va., en mission de support pour le CFACC. Des sites primaires supplémentaires fourniront un support direct au CFACC en utilisant des systèmes coopératives virtuels C2.

Le rassemblement des résultats du JEFX 99 sera fourni par une équipe d'évaluation puis sera publié dans un rapport final pour le chef du personnel de l'Air Force.

D'après le Major Russ Smith, officier du projet expérimental pour le JEFX 99, les capacités des systèmes spatiaux sont cruciaux pour assurer le succès des AEFs car il est appartient à la force aérospatial expéditionnaire globale.

"En réalité, sans l'espace, l'EAF ne peut avoir lieue", disait-il. "Les communications en sont l'exemple le plus simple. Sans satellite de communications pour suivre pas-à-pas les évolutions pour le CFACC et pour reprogrammer la route en temps réel -- ou la programmation réelle -- de la plateforme des armesments, l'EAF ne pourrait tout simplement pas avoir lieu. Un point c'est tout. (ndt: le jargon militaire français dirait "Point barre!").

D'autre part, le rôle moins évident de l'espace est la préparation des renseignements du champ de bataille, ou le PIB, d'après Smith.

"Sans les capacités des matériels au-dessus de nos têtes qui sont apportés sur tout type d'espace de bataille, il n'y a pas moyen de se rendre compte de la situation", déclarait Smith.

"Les gens qui font les plans que le combattant doit réaliser n'ont pas d'information pour pouvoir construire leur plan sans l'espace. Ces systèmes permettent au CFACC et aux planificateurs "senior" ainsi qu'à leur décideurs "senior" d'avoir une image plus complète.

"Nous voulons que cette image soit plus large et plus forte sur ce que l'ennemi a afin que nous puissions prendre des décisions plus rapidement", disait-il. "C'est tout le problème -- faire avancer les choses plus vite que l'ennemi ne peut suivre. Les systèmes spatiaux sont littéralement vitaux pour la vie et la santé d'une AEF."

De plus, les systèmes spatiaux joueront un rôle significatif dans l'extension et l'amélioration des possibilités "reach back", selon le Colonel Larry D. James, directeur des opérations pour la 14ième Air Force.

"Nous devrons fournir des données en provenance de l'espace pour le14ième Air Force Aerospace Operations Center et aussi fournir un support opérationnel que le théâtre réclame."

James a précisé d'autres points qui seront examinés pendant le JEFX 99 comme l'intégration et la coordination de l'Air and Space Tasking Orders.

"Nous travaillons pour s'assurer que le Space Tasking Order que nous évaluons quotidiennement, soit convenablement formaté et que sont intégration soit suffisante pour le jour ou nous devrions travailler dans le cadre d'un ATO intégré".

L'avantage ultime pour le rôle de l'espace dans le cadre du JEFX 99 peut augmenter la prise de conscience parmi ceux qui se trouvent au sein du Air Force Space Command quant à leur rôle à jouer dans la force aérospatiale.

"L'environnement EFX permet maintenant au space command d'éduquer les opérateurs spatiaux sur l'impact qu'on leurs actions quant au support réel sur l'effort de changement temporel de l'issue du combat et ce plus qu'ils ne le pensent.", d'après Smith.

Réciproquement, le JEFX permet au "air breathers" de savoir ce que les capacités spatiales apportent au vol.

"Le Space command comprend la puissance des systèmes spatiaux, mais nous devons éduquer le reste du monde", affirmait Smith. "Ce que le reste de l'Air Force doit comprendre c'est qu'ils doivent voir ici qu'il y a une nouvelle boîte à outils. C'est toute la beauté du JEFX. Il institue un glissement culturel."

Le JEFX 99 est l'aboutissement d'une année d'effort qui comprend trois mini expériences, ou "spirales", et se termine par une "période d'exécution" de deux semaines qui débute le 18 août. Le système en spirale aide à maîtriser les nouvelles technologies en utilisant un équipement commercial et gouvernemental "clé-en-mains". Le développement en spirale apporte aux développeurs et aux opérateurs simultanément la possibilité de revoir et d'améliorer les systèmes.

La première spirale a testé le contrôle et le commandement, ou C2, les logiciels système utilisés au cours de l'expérience. La seconde a intégré et testé le système C2 ainsi que le processus d'initiatives sur les sites expérimentaux. La troisième, qui a commencé le 14 juillet et s'est terminé le 21, est un test à chaud de la phase d'exécution du JEFX qui sera amorcée en août.

L'expérience comprend les opérations en vol réel et simulé et prend en compte les activités militaires conçues pour ajouter le réalisme à l'environnement de stress d'un combat. Toutes les opérations en vol réel se dérouleront à la base de Nellis AFB, Nevada.

Le scénario de "crise" pour l'épreuve de cette année inclut une attaque simulée d'une nation limitrophe contre un des alliés outre-atlantique de l'Amérique. A la demande de la nation prise sous le feu du combat, les USA enverront une force expéditionnaire aérospatiale pour contrer l'attaque.

La 366ième escadre de Mountain Home AFB, Idaho, forme le noyau de la Force Expéditionnaire Aérospatiale utilisé pour répondre à l'ennemi. En tant que partie intégrante de l'exercice, Mountain Home doit préparer les avions et le personnel pour le déploiement puis se mettre en coordination avec la 53ième escadre de Eglin AFB, Fla., qui est l'escadre principale pour une AEF déjà sur place.

Traduction : Frédéric Paché


Retour au menu "NEWS"


Retour au menu