AIR FORCE NEWS

990359. Le programme UAV (Véhicule Aérien Sans Pilote) s'étend à l'Australie.

Par Sue Baker
Aeronautical Systems Center Public Affairs

9 Mars 1999

 

WRIGHT-PATTERSON AIR FORCE BASE, Ohio (AFPN) -- Le Véhicule Aérien Sans Pilot (VASP) Global Hawk vient de réussir son 13ième vol d'essai ce 20 février. Son modèle de vol sera prêt pour 2001. Il fait partie d'un accord entre les gouvernements américains et australiens pour un montant global de 20 millions de dollars.

Le partenariat - qui est un effort important afin de maximiser mutuellement le développement et l'interopérabilité de la technologie entre les deux pays - s'est concrétisé à Adélaïde, en Australie, par John Moore, Ministre de la Défense australien.

Le but du programme est de démontrer sur un plan mondial, un déploiement des capacités conjuguées du programme High-Altitude Endurance UAV de l'Air Force. "C'est un moment historique pour le programme UAV HAE Global Hawk", a déclaré le Colonel Craig McPherson, directeur de la Division Joint HAE UAV au bureau Aeronautical Systems Center Reconnaissance Systems Program Office.

"L'accord nous donne une opportunité unique de démontrer, dans le cadre d'un déploiement transcontinental, les possibilités reconnues du système HAE UAV ainsi que son interopérabilité avec le projet JP 129 australien.

"Par exemple, lors des exercices en coopération dans le Nord de l'Australie qui se tiendront vers 2001, le système Global Hawk sera utilisé en équipe avec le démonstrateur du concept de surveillance des nouvelles unités de Défense aériennes pour contrôler des millions de kilomètres carrés sur le territoire australien", a ajouté McPherson.

"Ces efforts de collaboration nous fourniront une expérience importante pour chacun des réseaux de défense des pays, ainsi qu'une percée dans les opérations de reconnaissance."

Grâce à cet accord, les 2 pays vont partager des informations techniques et opérationnelles sur leurs plateformes de surveillance respectives; sur les détecteurs; sur l'exploitation des données; sur les commandes, le contrôle et les communications ainsi que sur l'architecture des renseignements, d'après le Lt. Col. Steven Umbaugh, chef de l'organisation du projet.

"Cela va accroître notre compréhension mutuelle, et en même temps une augmentation des possibilités de reconnaissance et de surveillance pour chacun des 2 pays", déclarait Umbaugh.

Le système UAV Global Hawk se compose de 2 éléments: le véhicule aérien et son segment associé au sol. Développé par le fournisseur principal Teledyne Ryan Aeronautical de San Diego, en Californie, le véhicule aérien est totalement autonome, contrôlé par ordinateur, long de 44 pieds, avec une envergure de 116 pieds. Capable de voler à une altitude maximale de 65000 pieds, il peut parcourir 13500 miles nautiques, en rassemblant 40 heures de données de renseignement en utilisant son radar à ouverture synthétique et son radar électro-optique aux infra-rouges.

Le système au sol, par qui Global Hawk est contrôlé et par lequel il communique les données vers les forces terrestres, a été développé par Raytheon Systems, à Falls Church, Va. Le système au sol se compose de 2 unités: l'élément de lancement et l'élément de contrôle de la mission, chacun jouant un rôle spécifique dans les opérations du UAV.

"En travaillant ensemble, l'U.S. Air Force et l'Australian Defence Forces vont développer une documentation de l'interface et des changements dans la conception pour permettre à l'élément au sol Australien JP 129 de recevoir des données en imagerie du HAE UAV GS",précisait Umbaugh.

"Le AGE permettra aussi de transmettre des demandes de données en image au GS qui peuvent altérer le plan de vol du UAV et sa couverture de détection."

Selon Umbaugh, les évaluations prochaines du vol du Global Haw au plan technique sont planifiées d'après l'accord incluant un déploiement extra-continental américain, ainsi que les missions de longue durées au-dessus du territoire australien pour supporter son système d'évaluation de l'utilité.

"Déployé depuis la base Edwards Air Force Base (Calif.) au printemps 2001, Global Hawk volera approximativement pendant 12000 miles vers l'Australie", déclara Umbaugh.

"Là, il fonctionnera en réseau avec le système JP 129 pour conduire une variété de missions de surveillance et de reconnaissance au-dessus du continent."

"Dans le cadre du projet JP 129, l'Australie pense acheter un système aérien de surveillance globale pour le prochain siècle", a dit Umbaugh. "Ces exercies sur le terrain, ainsi que les vols d'essais aideront l'Australie à choisir le système le plus utile offrant le meilleur rapport qualité/prix pour combler les besoins de surveillance non couverts par le JP 129."

Durant les vols d'essai les plus récents à Edwards, Global Hawk a volé plus longtemps et a rassemblé plus d'images que jamais auparavant, d'après le Lt. Col. Pat Bolibrzuch, responsable du programme Global Hawk.

"Pendant ce vol, nous avons atteint tous les ojectifs. Global hawk a effectué un vol de 12 heures et demie qui a débuté à 9h50 (Heure PST) et a atteint l'altitude de 61000 pieds. Notre première objectif pour la charge utile - un contrôle permanent de toute la batterie de capteurs embarqués - a été un succés remarquable."

Avant la première apparition sur la scène du Global Hawk australien, l'U.S. Atlantic Command conduira une évaluation militaire de l'utilité au 1er avril, pour déterminer le potentiel du système dans le cadre d'applications de combat pour le Département de la Défense", ajoutait Bolibrzuch.

"Le MUA utilisera le système UAV dans le cadre d'une large variété de niveau de service et d'exercices conjoints", a précisé Bolibrzuch. "Une fois que l'évaluation sera terminée, la part du programme consacrée à la démonstration de la technologie prendra fin."

Traducteur : Frédéric Paché


Retour au menu "NEWS"


Retour au menu