AIR FORCE NEWS

981915.  L'Air Force Space Command (AFSPC) aide à la construction de la station spatiale.

par Elaine Tarello (Airman 1st Class)
750th Space Group - Affaires Publiques

ONIZUKA AIR STATION, Calif. (AFPN) -- Les USA, la Russie et 14 autres pays se sont joints pour construire l'une des structures les plus complexes jamais assemblées dans toute l'histoire de l'humanité : une station spatiale internationale coûtant près de 60 milliards de dollars (50 milliars d'euros) placée en orbite à 240 miles au-dessus de la Terre. Et l'Air Force y apporte sa contribution.

Premier d'une série de 36 vols spatiaux américains afin de commencer l'assemblage de la station, la navette spatiale Endeavour (NASA) a décollé, avec l'assistance du 5ème Space Operations Squadrons, depuis le Centre Spatial Kennedy ce 4 décembre. Cette navette a transporté le noeud de connexion Unity qui a été attaché au module de contrôle Zarya, lui-même lancé le 20 novembre du Kazakhstan à l'aide d'une fusée sans pilote.

Pendant que l'équipage de la navette est en train d'accomplir sa mission, sur Terre le 5ème SOPS s'occupe de fournir de l'aide au niveau des communications (ndle: transfert de données).

"Durant la mission, nous renvoyons des données vers la NASA toutes les 90 minutes environ," a déclaré le Capitaine Chuck Spillar, directeur de vol du 5ème SOPS pour la mission de Endeavor.  "Cela demande plus de support que d'habitude à cause du rendez-vous avec la station spatiale."

Lors d'une mission normale d'une semaine effectuée par la navette, le 5th SOPS fournit, en moyenne, 80 supports, a déclaré Spillar.  "Pour cette mission, nous aurons apporté près de 200 supports."

Depuis que le 5th SOPS assiste chaque lancement de la navette, il est fin prêt pour relever le défit. "Cela demande un peu plus de travail, mais nous sommes fiers de contribuer à cette aventure internationale" a déclaré Spillar.

L'escadron, avec l'Air Force Satellite Control Network, est la source principale de communications de données lors d'un lancement de navette, de son atterrissage et pendant les sorties dans l'espace. Au cours de la missions STS-88, l'équipage a effectué trois sorties dans l'espace pour connecter l'alimentation et les lignes de données entre Unity et Zarya.

Le 5th SOPS est responsable des transmissions de données pendant ces sorties dans l'espace. "Nous fournissons aussi le support pour les phases d'arrimages à la station", précisait Spillar.

A chaque fois que l'antenne de la navette, celle de la bande KU, est coupée ou repliée, l'équipage compte sur le 5th SOPS. Une navette spatiale contient deux enregistreurs, conçus pour mémoriser une grande diversité de données, qui sont ensuite transmises par l'antenne de la bande KU en passant par les satellites de relais de données et de poursuite de la NASA. Lorsqu'un tel satellite est hors fonction, ou lorsque la bande KU n'est pas utilisable, le 5th SOPS et l'Air Force Satellite Control Network sont utilisés en remplacement.

La bande KU est coupée chaque fois qu'il y a un risque pour les astronautes.

"Les radiations émises par l'antenne sont dangereuses", affirmait le 2nd Lt. Pete Supsinskas, officier des opérations de l'étage supérieur d'inertie. "Quand l'équipage est de sortie, les astronautes sont exposées aux radiations."

Puisque l'espace est constituté de vide, la radiation n'est pas dissipée par l'air, et donc toute zone extérieure à la navette est dangereuse lorsque la bande KU est opérationelle. Pendant ces instants-là, le 5th OPS est prêt à prendre le relais.

(traduit de l'anglais par Frédéric - UFOCOM)


Retour au menu "NEWS"


Retour au menu