US AIR FORCE NEWS

 

L'Air Force lance un nouveau système de propulsion spatiale.


EDWARDS AIR FORCE BASE, Calif. (AFPN) -- Un nouveau système de propulsion spatiale de l'Air Force a été utilisé pour la première fois au-dessus de l'Océan Pacifique, ce 15 mars 1999.

Ce système de démonstration est basé sur une propulsion électrique de forte puissance fournie par un "arcjet" de 26 kilowatt avec de l'amoniaque pour carburant. La démonstration s'appelle ESEX  (electric propulsion space experiment).

Cette toute récente technologie est un effort de la direction du Air Force Research Laboratory's propulsion pour démontrer son utilisation dans l'espace et évaluer ses performances et ses interactions avec d'autres expériences et systèmes de vaisseaux spatiaux divers à bord d'un satellite scientifique de l'Air Force.

Le responsable du projet de AFRL, Daron Bromaghin, a personnellement authentifié le premier test passé avec succès le 15 mars. Ayant manifestement du mal à dissimuler son enthousiasme, il a déclaré que "L'arcjet fonctionne parfaitement. Nous avons enclenché la combustion pendant 141 secondes et nous nous sommes arrêté uniquement parce que nous avions perdu le contact avec le satellite lorsqu'il est passé au dessus de la base de Vandenberg (en Californie). Nous avons mis la pleine puissance, plus de 27 kilowatts, et tout a marché à la perfection."

Les chercheurs du laboratoire de propulsion électrique rassemblent les données depuis trois stations au sol différentes pendant que l'on contrôle la démonstration depuis le Air Force's Space and Missile Systems Center's space experiment control facility à Kirtland AFB, N.M.

L'équipe a examiné les données pendant et après la combustion en utilisant une grande variété de senseurs embarqués. On a pu déterminé que tout fonctionnait selon les prévisions. La combustion a modifié l'orbite du vaisseau Argos de 215 mètres alors que l'on a généré environ un tiers de livre de poussée. Le carburant à l'amoniaque a brûlé quatre fois moins que le meilleur moteur de fusée à combustion chimique utilisé jusqu'à ce jour. Pour l'équipe, la meilleure donnée obtenue fut la validation de la mise à feu du système de propulsion électrique le plus puissant jamais utilisé dans l'espace sans interruption de la télémétrie ou affectation de quelqu'équipement que ce soit à bord du vaisseau.

La propulsion Arcjet est basée sur la création d'un plasma dirigé dans l'espace. Le système est simple et utilise le concept d'anode/cathode avec une puissance éléctrique jallissant d'un éclair entre les électrodes totalisant une puissance de 26 kilowatts. Le gaz amoniacal est projeté au travers de l'éclair et le gaz obtenu devient alors un plasma avec des 'supeexpands' développant ainsi une poussée.

Le système de propulsion expérimental fait partie de la charge utile d'un satellite scientifique de l'Air Force nommé Advanced Research and Global Observation Satellite, ou ARGOS, dont le maître d'oeuvre est Boeing. Une fusée Delta II a lancé le nouveau satellite de propulsion expérimentale le 23 février depuis la base de Vandenberg.

Traducteur : Frédéric Paché


Retour au menu "NEWS"


Retour au menu