Les Civilisations extraterrestres : moment propice dans la voie lactée.

(Traduction française, par Frédéric, de l'article "Extraterrestial Civilizations: Coming of Age in the Milky Way (PR98-43)" diffusé par le Space Telescope Science Institute dans ses News du téléscope Hubble.)

Ray Villard
Space Telescope Science Institute, Baltimore, MD (tél : 410-338-4514)

Mario Livio
Space Telescope Science Institute, Baltimore, MD (tél : 410-338-4439)

Si ces civilisations existent autour d'autres étoiles, elle sont probablement juste en train d'émmerger en cet instant à travers notre galaxie, un peu comme un verger de pommiers arrivant à maturité et mûrissant sous le soleil de l'automne. Ainsi conclut Mario Livio, théoricien au Space Telescope Science Institute, pour un article devant paraître dans l'Astrophysical Journal.

Livio souligne que son travail théorique ne signifie pas nécessairement que les civilisations extraterrestres existent réellement, mais il montre aussi qu'on ne peut les nier. Nous serions le résultat d'une évolution cosmique isolée et idiosyncratique si les formes de vie intelligentes apparaissaientt sur une planète au hasard, affirment certains théoriciens.

Quoi qu'il en soit, Livio a constitué un dossier rendant possible l'existence d'un lien entre la vie du soleil et l'émergence de la vie intelligente sur Terre. Ce lien se confirmerait pour des étoiles semblables à notre soleil ailleurs dans l'univers, offrant ainsi une opportunité égale pour la vie intelligente survenant autrepart dans l'espace.

La seconde partie de ce dossier est basée sur la possibilité que le carbone - la brique fondamentale de la vie telle que nous la connaissons - ne se soit pas répandu largement avant que l'univers n'aie atteint la moitié de sa vie par rapport à aujourd'hui. Cela signifie que, en comptant les milliards d'années nécessaires à l'évolution biologique, la vie intelligente à base de carbone ne se serait déclarée qu'après au moins 3 milliars d'années.

Il affirme qu'avant que l'univers n'est pu produire la vie telle que nous la connaissons, il a fallu avoir des atomes de carbone. Le carbone fut créé par fusion nucléaire au coeur des étoiles primaires, et ensuite fut éjecté lorsque les étoiles ont perdu leur couches de gaz extérieures pour laisser la place à leur noyau en tant que naines blanches.

Livio calcule que la production de carbone serait parvenue à son maximum il y a seulement 2 milliards d'années avant la formation du soleil et de la terre. Il se base sur des estimations de la vitesse de formation d'un étoile grâce au téléscope Hubble et à d'autres téléscopes terrestres. Bien que la vie soit d'abord apparue sur terre il y a quelques centaines de millions d'années après sa formation, il a fallu plus de temps - environ 3 milliards d'années - pour que le premier organisme multi-cellulaires arrivent à l'existence. Il a fallu pratiquement un autre milliard d'années avant que la vie puisse sortir de la mer et venir sur terre. Les premiers hommes sont apparus il y a moins de 4 millions d'années - soit environ la moitié de la vie de notre soleil. Comme par pure coïncidence, d'autres théoriciens avancent l'argument selon lequel il faudrait bien plus de temps que la vie d'une étoile pour que la plupart des civilisations puissent naître. Et dès lors il est difficillement probable qu'une civilisation extraterrestre puisse exister. Nous serions seul dans l'univers, le résultat tout bête d'un accident du cosmos.

Livio maintient que puisque la lumière du soleil fournit plus d'énergie qu'il n'en faut pour que la vie se développe que dans un processus chimique, l'évolution biologique est intimemment liée au comportement du soleil. Par exemple, l'évolution complexe de notre atmosphère est en étroite corrélation avec le soleil.

L'atmosphère de notre planète a du développer de l'ozone afin de bloquer les radiations UV destructives du soleil avant que les animaux puissent émerger sur terre. De même, dit-il, d'autres civilisations ont dû émerger aux environs de la moitié du cycle de vie de leur étoile parente. Il s'agit donc d'étoiles comme notre soleil, ou légèrement plus froide, qui vivent une vie longue, stable et pleine de santé et qui libérent assez d'énergie afin de nourrir la vie sur les planètes voisines.

Si Livio a raison, et si la galaxie voit éclore de nouvelles civilisations, alors où sont-elles? Pouquoi ne nous ont-elles pas encore visité?

Livio avance prudemment que son travail ne prouve pas l'existence de civilisations extraterrestres, mais affirme tout de même qu'il serait prématuré aussi de décréter qu'elles n'existent pas.

Il affirme aussi qu'il est risqué de croire que des civilisations pourraient coloniser la galaxie. "Cela suppose que nous avons une compréhension des plus vagues sur la psychologie des civilisations extraterrestres."

Il ajoute: "Il est impossible d'imaginer le système de pensée d'une civilisation qui aurait évolué pendant un million d'années, par rapport à l'humanité. Nous pourrions être aussi peu intéressant pour cette civilisation que l'amibe ne l'est pour nous. De réelles preuves doivent encore être apportées en biologie et en astronomie."


Retour au menu "NEWS" / Retour au menu "Sciences"


Retour au menu