Des nouvelles du SETI

(par Cédric, équipe "Sciences" UFOCOM)


J'ai lu récemment le dernier numéro de Sky and Telescope (mensuel américain du type "Ciel et Espace") qui consacre un chapitre sur la recherche de signaux extra-terrestres, en référence à des travaux menés par le regretté Carl sagan notamment. Si cela n'est pas lié avec le phénomène OVNI, ce n'en est pas moins intéressant pour autant.

Comme vous le savez tous, de nombreux chercheurs de renom sont impliqués dans le projet SETI qui a souffert, c'est vrai de coupes budgétaires mais qui continue néanmoins d'être financé par des fonds privés.

Bref, le sujet est le suivant:

La plupart des signaux d'origine extraterrestre souffrent d'une atténuation d'une très grande variabilité lors de leur passage obligé dans le milieu interstellaire. Ce qui empêche une détection continue d'une émission qui peut être continue dans le temps (sur Terre par exemple, les signaux TV et radio).

Par conséquent il est possible que les astronomes aient pu détecter des signaux d'origine ET (extraterrestre) sans même s'en apercevoir.

Généralement, les radio astronomes s'occupent de signaux de sources naturelles qui varient peu dans le temps, parce que ces émissions sont issues de grandes régions de l'espace. En revanche, les pulsars, qui sont vus comme des objets ponctuels sur le ciel (ce sont des étoiles à neutrons hyperdenses qui émettent un signal radio directif en tournant sur elle-meme) relèvent de la "scintillation interstellaire" due à de petites irrégularités dans le gaz diffus et ionisé entre les étoiles.

C'est ce dernier phénomène de scintillation interstellaire qui perturbe fortement les signaux les plus intéressants pour la recherche de d'intelligence extra-terrestre. En effet, les chercheurs de SETI s'intéressent particulièrement à des signaux dits à "bande étroite", de l'ordre de 1 Herz. C'est signaux sont purement artificiels et on a pas encore découvert de tels signaux produits par
des processus naturels.

Jusqu' à maintenant donc, les chercheurs impliqués dans SETI pensaient vouloir entendre des émissions continues et qui pouvaient être confirmées aisément. Ce type de signal ne pouvant être émis que par des systèmes stellaires situés à moins de quelques centaines d'années-lumière de notre système. En fait moins d'un millième des étoiles de notre galaxie sont si proches, ce qui
réduit fortement les chances de détection!

Cordes, Lazio et Sagan ont alors analysé des données provenant du projet META, fournies par une antenne radio de 26 mètres de diamètre à Harvard. META scanne le ciel depuis 1983 sur des millions de canaux. Ses ordinateurs cherchent des signaux qui ne correspondent pas à des interférences humaines. Et il semble qu'une douzaine de signaux par 10^14 échantillons analysés se révèlent être des signaux extra-terrestres (j'entends des signaux répondant aux critères d'une émission artificielle extra-terrestre). Mais aucun de ces signaux n'a été répété. On a donc conclu à des artefacts d'origine humaine dont on n'a pas pu préciser l'origine.

Cordes, Lazio et Sagan ont donc applique leurs analyses de la scintillation à ces événements et ont conclu que les observations étaient inadéquates à la détection de signaux artificiels véritablement extra-terrestres. La solution: abaisser le seuil de détection des signaux et passer plus de temps sur le suivi des sources à observer.

Depuis fin 1995, ces recommandations ont été mis en oeuvre à l'aide d'instruments plus performants notamment au National Radio Astronomy Observatory à Green Bank dans l'état de West Virginia.

Cédric, équipe "Sciences" de l'UFOCOM, le 15 janvier 98

Sources:
1) Sky and Telescope - Fevrier 1998 p.18-19
2) The Astrophysical Journal, 487 p.782-808, 1er octobre 1997 - Scintillation-induced Intermittency in SETI


L'ANTENNE META

Les signaux radio étrangers seront plus forts que prévu mais plus difficle à confirmer, en raison des fluctuations imposées par le milieu interstellaire. On trouve ci-dessus le radio-télescope du projet META à Harvard Massachussetts, lors de la cérémonie qui marque l'amélioration de ses performances pour le projet BETA. Les nouveaux analyseurs de signaux ont été installés, permettant a l'antenne d' "écouter" 250 millions de canaux simultanément pour de possibles détections de signaux. Photographie de Sky & Telescope par J.Kelly Beatty.

(copyright 97 Sky and Telescope)


LIENS VERS LE SETI

- L'Institut SETI
- La Ligue SETI
- La Ligue SETI : EN FRANCAIS!!!


Retour au menu "SCIENCES"



Retour au menu