DEPECHE AGENCE REUTER

Copyright 1997 by Reuter / Ma 24.6.97

Washington (Reuter).- L'U.S. Air Force a publié mardi un rapport selon lequel les "créatures de l'espace", dont on disait qu'elles s'étaient écrasées il y a 50 ans dans le désert du Nouveau- Mexique, n'étaient que des mannequins utilisés par les militaires dans des largages parachutés à haute altitude.

Un rapport de 231 pages de l'Air Force visant à clore la lancinante rumeur sur le soit-disant "Incident de Roswell", nie que les militaires aient récupéré des corps dans une soucoupe volante accidentée en 1947 et qu'ils aient caché la découverte depuis lors.

Publié une semaine avant le 50e anniversaire de l'incident, le rapport dit que la controverse commença avec des rapports faisant état d'une activité inhabituelle près de la ville de Roswell, mais qu'il s'agissait d'opérations de récupération de ballons de recherche de haute altitude.

Le rapport dit aussi que les corps d'extraterrestres que des témoins ont dit avoir vu dans le désert lors d'incidents distincts, étaient des mannequins d'essai emportés par des ballons de l'Air Force et largués avec des parachutes à des fins de recherche scientifique.

"Cet examen global du soit-disant "Incident de Roswell" n'a apporté aucune preuve d'aucune sorte sur des soucoupes volantes, des créatures de l'espace ou de sombres dissimulations du gouvernement", ajoute le rapport. "La confusion des activités de l'Air Force avec un "incident" extraterrestre trompe le public et est simplement un affront à la vérité."

A l'appui de ses affirmations, le rapport comprend des photographies des mannequins d'apparence humaine et de ballons récupérés.

Malgré l'absence de preuves solides, Roswell est devenu un objet de culte pour ceux qui croient à la vie extra-terrestre, et on attend près de 100 000 personnes dans cette ville le week-end prochain, pour le jubilé du prétendu atterrissage extraterrestre.

Mais l'Air Force a dit mardi que les faits contredisaient la rumeur. "Ce rapport est basé sur une recherche minutieusement documentée et appuyée par des rapports officiels, des rapports techniques, des films, des photos et des interviews avec des personnes qui furent impliquées dans les événements", ajoute-t-elle.

Le rapport dit que les corps qui auraient été aperçus à l'Hôpital de la Base de l'Armée de l'Air de Roswell, qui ont alimenté la rumeur, étaient très probablement une combinaison de deux incidents séparés en 1956, quand onze employés de l'Air Force périrent dans l'accident d'un appareil KC-97, et quand deux aviateurs furent blessés lors d'une fausse manoeuvre avec un ballon.

Certains fonctionnaires de la Défense admettaient en privé, mardi, que le rapport avait peu de chances d'influencer les fanatiques des Ovnis provenant de l'espace, ni les quelques témoins des événements de Roswell qui sont encore en vie.

Le 7 juillet 1947, la Base de l'Armée de l'Air de Roswell publiait un communiqué disant qu'elle était en possession d'un "disque volant" qui était tombé, mais le soir même, un général de l'Air Force à Fort-Worth, Texas, déclarait que l'appareil était en fait un ballon météorologique.

Walter Haut, l'officier de presse de l'armée qui sortit le premier communiqué, dit qu'il croit toujours qu'il était exact.

Un des rares témoins survivants, Frank Kaufmann, âgé aujourd'hui de 81 ans, persiste à dire qu'il a vu des extraterrestres morts emballés dans des sacs mortuaires après que leur vaisseau se fût écrasé près de la ville il y a 50 ans. Il était un employé civil de la Base de Roswell en 1947 quand il fut envoyé pour aller voir ce qui s'était écrasé dans le lit asséché d'une rivière.

M. Kaufmann dit qu'il put observer deux corps de près, un dans l'épave et un autre affalé contre une paroi rocheuse du lit de la rivière. "C'étaient des gens d'une très belle allure, au visage et à la peau couleur de cendre... D'environ cinq pieds (1m50), les yeux un peu plus accentués, de petites oreilles, un petit nez, de beaux traits, et chauves", dit-il, ajoutant qu'il vit du personnel militaire mettre cinq corps dans des sacs et les emporter dans des jeeps.


Source :Agence de presse REUTERS via Kathi, correspondante de l'UFOCOM en Californie.
Traduit de l'anglais par Alain Stauffer du GREPI (Suisse)


Retour au menu "NEWS"



Retour au menu