La NSA déclassifie des documents "OVNI"

 

Le 13 mars 99, un message laconique parvient sur le newsgroup "francom.ovni". Il est écrit par Stig Agermose. Celui-ci mentionne que la NSA (National Security Agency), par le biais de son site sur Internet, a déclassifié des documents relatifs aux OVNI. L'adresse de ces fichiers est http://www.nsa.gov:8080/docs/efoia/released/ufo.html#pgtop .

Ces documents - en anglais - sont diffusés suite à une plainte (action civile n° 80-1562) introduite par l'association américaine CAUS (Citizen Against UFO Secrecy) en 1980 contre la NSA et ceci sous le couvert du FOIA (Freedom Of Information Act).

Il y a plusieurs centaines de pages, téléchargeables au format PDF (Portable Document Format). Des dizaines de méga-octets, plusieurs heures de connexion...

Cette série de fichiers est introduite par le supplément de l'affidavit du 30 septembre 1980 de M. Eugene F. Yeates, chef du Bureau Politique (politique est à prendre dans le sens "stratégie", "ligne de conduite") de la NSA. Bref, un haut responsable de l'époque. Ce supplément, daté du 9 octobre 1980, s'étale sur 21 pages et porte l'en-tête "TOP-SECRET UMBRA". A ce moment, le président des Etats Unis d'Amérique est Jimmy Carter (de 1977 à 1981).

On apprend, après lecture et malgré les inévitables passages censurés, que la NSA a capté de nombreuses communications de gouvernements étrangers faisant état d'observations d'engins volants qui ne répondent pas aux critères conventionnels.

L'affidavit bis est suivi d'un ensemble de "notes" émanant du COMINT (Communication Intelligence) et du SIGINT (Signal Intelligence), de coupures de presse et d'articles provenant des milieux ufologiques. On trouvera également des Airgram "top-secret" émanant du Département d'Etat (Ministère des Affaires Etrangères) et décrivant des observations d'OVNI dans les pays d'Amérique du Sud mais aussi en Antarctique. On trouve également un texte non-signé parlant du GEPAN, ainsi qu'un extrait d'une liste présentant toutes les "grosses" associations ufologiques dans le monde.

Il est aujourd'hui incontestable que la NSA a enquêté et espionné sur le thème OVNI. Il est à peu près certain que l'un des pays visé le plus fréquemment a sans doute été l'Union Soviétique, bien que le nom de toutes les cibles visées par la NSA aient été censurées. On en comprendra aisément la raison. Le monde entier a été espionné par la NSA. Ce n'est pas une grande révélation, certes, mais on peut aujourd'hui en être certain puisque c'est l'Agence de Sécurité Nationale elle-même qui le dit. Ne lançons pas la pierre aux USA et ne nous faisons pas plus catholiques que le pape, je ne connais pas une nation au monde qui ne pratique pas ce genre d'écoutes... Evidemment, tous les gouvernements ne disposent pas des mêmes moyens et je peux comprendre une certaine jalousie.

Il ressort de ces documents qu'un certain nombre d'observations - celles qui ne résultent pas d'une confusion avec des ballons - ont été prises très au sérieux et estimées "vitales pour la sécurité nationale" par l'une des institutions les plus puissantes et, il faut bien le reconnaître, les plus efficaces de la planète. Il est donc impensable que l'administration Carter n'ait pas eu vent des travaux et des actions de la NSA qui est en prise directe avec la Présidence. Rappelons aussi que Jimmy Carter a observé un OVNI alors qu'il était simple gouverneur de Géorgie. L'ex-président a observé, en octobre 69 le survol d'un objet de la taille de la lune, à Leary (Géorgie, USA) et dont la lumière passait du rouge au vert (réf. : Wireless Flash de Leary, 6 janvier 99). Durée de l'observation : 10 à 12 minutes. Il déposa son témoignage au NICAP.

Pour terminer cette digression concernant Jimmy Carter (qui est "graduate in nuclear physics"), j'aimerais ajouter qu'aujourd'hui, il est l'un des plus ardents défenseurs de la Paix. Il est encore envoyé, ici et là, en tant que médiateur dans certains conflits. Il a également fondé le Carter Center (http://www.cartercenter.org/ ), une association humanitaire défendant la Paix et les Droits de l'Homme partout dans le monde. Il fût remplacé en 1981 par Ronald Reagan, l'instigateur réel du projet "Guerre des Etoiles", dont certains discours officiels en ont étonné plus d'un. A noter celui de la Fallstone High School (1985) et celui des Nations Unies (septembre 87) où le président fait allusion à une hypothétique invasion extraterrestre qui aurait pour conséquence d'unir l'humanité dans l'adversité. C'est un thème récurrent pour le président Reagan ou du moins pour ceux qui lui ont écrit son discours. Croyez-vous sincèrement qu'on laisserait un Président des USA délirer gratuitement? Le Washington des années 80 n'est pas le Moscou sponsorisé par la Zubrovka (vodka) des années Ieltsin.

En déclassifiant les documents cités plus haut, la NSA ajoute sa pierre à l'édifice et renforce un sentiment que je traîne depuis plusieurs années : on veut nous faire réfléchir, voire nous faire croire, aux OVNI comme étant des engins spatiaux non humains. Je ne parle pas des ufologues mais des autorités américaines. Le secret tant décrié par les ufologues est le moteur principal de leur intérêt pour le phénomène car il déclenche la curiosité. C'est le fameux attrait pour l'interdit. Si nous ne devions rien savoir, nous ne saurions rien. De plus, est-il idiot de penser que la NSA n'a pas déclassifié l'entièreté de ses documents "UFO"? Auquel cas, nous ne contemplerions que le sommet de l'iceberg. Chaque chose en son temps. Le professeur d'Histoire ne peut expliquer la seconde guerre mondiale avant la première. Et il devra construire son cours en fonction du niveau général de ses élèves, pas selon celui du premier de classe. Sinon, le taux d'échec risque d'être assez important.

Mais j'avoue que ceci est de l'ordre de la spéculation personnelle. Il faudra donc vous forger une opinion par vous même.

Thierry, le 16 mars 1999

(thanks to Stig Agermose)


Retour au menu "Documents"


Retour au menu