Interview de Nicolas Maillard

Propos recueillis par Thierry (26/12/97)

 


 

Introduction:

En 1995, TF1 (télévision privée française) diffusait une nouvelle série d'émissions consacrées aux phénomènes "paranormaux" dont le thème le plus fréquemment abordé reste celui des OVNI. On retient plus particlièrement la fameuse affaire du film de l'autopsie d'un prétendu extraterrestre, victime du supposé crash de Roswell en 1947. Ce film avait été diffusé par un producteur anglais Raymond Santilli et son existence fut divulguée au monde entier par un envoi massif de communiqués de presse.

L'émission se nommait "L'Odyssée de l'Etrange" et était présentée par Jacques Pradel, animateur vedette populaire de la chaîne française. A cette époque, il était davantage connu pour ses émissions de recherches de personnes disparues ("Perdu de vue", etc...) et ne bénificiait pas d'une aura de crédibilité auprès de ses confrères de la presse écrite "bien pensante" (vous savez, celle-là même qui est tombé dans le panneau du massacre de Timisoara, en 89, en Roumanie). Pourtant, bien que n'étant pas un "fan" de ce genre d'émission, il faut reconnaître que l'équipe Pradel est parvenue à certains résultats positifs.

La première de l'Odyssée de l'Etrange s'est construite autour de ce film montrant cette fameuse autopsie d'un être étrange doté de 6 doigts à chaque membre, d'une tête dont le volume disproportionné accueillaient deux grands couverts d'une "membrane" noire et opaque.

Jean-Pierre Petit, l'astrophysicien français, fût invité par Jacques Pradel afin d'apporter certains commentaires sur le film et la possibilité de l'existence d'une vie extraterrestre. Une cassette vidéo fut commercialisée par TF1.

Alors que l'équipe de l'Odyssée préparait un dossier "Special Belgique", Nicolas Maillard, journaliste d'investigation et responsable des enquêtes pour l'émission, demanda à Jean-Pierre Petit s'il n'avait pas de contact en Belgique. C'est ainsi que Nicolas pris contact avec moi. Il s'en suivit bon nombre d'échanges de fax, de courriers et d'infos diverses.

Mes rapports avec Nicolas, mais aussi avec d'autres membres de l'équipe, comme Hervé Miguet et Claire Bonneville, étaient excellents. Hervé m'aida même dans l'une de mes enquêtes : L'Affaire "Bariloche" en Argentine. Je peux garantir que le travail fourni à l'époque par l'équipe de l'Odyssée de l'Etrange était bien plus objectif que ce que la presse n'a bien voulu faire croire. J'ai pu vérifié, ipse facto, que les informations gracieusement fournies par Hervé, par exemple, se sont avérées être de premier ordre.

C'est pourquoi j'ai tenu à recueillir son témoignage en ce qui concerne les conclusions de cette fameuse "Affaire de l'Autopsie". Nous savons que lors d'une des dernière émission de l'Odyssée, Jacques Pradel avait vraiment malmené Ray Santilli, en direct, et que tout portait à croire que ce fameux film n'était qu'une sombre supercherie aux motivations incertaines.

Qu'en est-il aujourd'hui, avec le recul de ces deux dernières années? C'est ce que j'ai voulu savoir en posant directement la question à Nicolas. Voici l'interview qu'il m'a gentiment accordée:


TW = Thierry de l'UFOCOM
NM = Nicolas Maillard

TW: Nicolas, pourrais-tu nous dire comment TF1 et toi-même avez été amenés à enquêter sur ce que l'on appelle aujourd'hui "Le Film de Santilli" ou "L'Autopsie"?

NM: Tout est parti d'une dépêche AFP (Agence France Presse) annonçant la projection prochaine d'un film censé provenir d'un ancien militaire de l'US-Air Force. Cette projection était organisée à Londres (Sheffield), au mois d'avril 1995. Je m'y suis rendu et j'y ai rencontré Jacques Pradel. Il m'a alors proposé de mener cette enquête pour sa nouvelle émission l'Odyssée de l'Etrange sur TF1.

TW: Dans un premier temps, l'équipe de "L'Odyssée de l'Etrange" avait l'air de pencher pour la thèse de l'authenticité. Ensuite, il y a eu un bémol qui fut apporté et la conclusion semblait être orientée vers une "arnaque" du producteur anglais et d'un deuxième larron: Volker Spielberg. Qui est ce Volker Spielberg? L'as-tu rencontré en définitive?

NM: Je n'ai jamais rencontré Volker Spielberg autrement qu'au téléphone. Nous l'avons filmé plusieurs fois de loin, en caméra cachée, afin d'obtenir les preuves des bonnes relations qu'il entretenait avec Ray Santilli, mais nous n'avons pas eu la chance de pouvoir poursuivre cette enquête jusqu'au bout. En effet, TF1 a décidé de mettre fin à l'émission en raison de la mauvaise presse que l'affaire de Roswell avait apportée.
Quant à la position de l'Odyssée de l'Etrange par rapport à cette affaire, elle n'a jamais été vértablement en faveur de l'authenticité du film. Cependant, nous avons, comme tout le monde, bénéficié d'un enthousiasme débordant à l'idée que des éléments nouveaux puissent faire resurgir l'affaire de Roswell. Enthousiasme qui est d'ailleurs rapidement retombé lorsque nous avons observé les réactions inconsidérées de la presse.

TW: Une des théories qui circulent ci et là, à propos de ce film, est qu'il pourrait s'agir de l'autopsie d'une personne atteinte de progéria. Qu'en penses-tu?

NM: Le film reste surprenant tant par la qualité des images présentées que par l'apparente authenticité des actes opérés. Pour avoir moi-même filmé un bon nombre d'opérations chirurgicales sur le cerveau, j'ai pu observer le réalisme des "consistances", des chairs et organes. Cependant, je ne vois aucun élément permettant de conclure défnitivement sur les conditions de sa réalisation ou sur son origine. Un bon nombre de pathologies ont été indiquées par quelques experts, de la progéria à la polydactilie en passant par l'hydrocéphalie, mais hélas, personne n'a su emporter l'unanimité...

TW: Est-ce que Steven Schiff, le congressiste américain représentant le Nouveau-Mexique et le "patron" de l'enquête du Congrès sur l'affaire Roswell, te semble avoir effectué un bon travail? Certains pensent que son "attachement" à la base de Nellis (service militaire) le plaçait normalement "hors jeu" pour des raisons évidentes.

NM: Je pense que le GAO a effectué le travail qu'il se devait d'effectuer. Le protocole suivi pour cette enquête correspond à celui utilisé par le GAO dans toutes les autres occasions. Roswell a même bénéficié d'un important support médiatique (pour le meilleur et pour le pire), ce qui n'est pas le cas pour la majorité des nombreuses enquêtes du GAO. Schiff semble d'ailleurs en avoir tiré profit pour une bonne publicité personnelle ! Ceci n'enlèvera jamais la possibilité indémontrable qu'un complot US-Air Force puisse exister dans cette affaire. Avec le recul que ces deux dernières années ont apporté, je ne pense pas que l'Air Force ait quoi que ce soit à cacher dans cette affaire.

TW: Une autre rumeur, suite à l'arrêt de l'émission pour laquelle tu travaillais à TF1, portée par certains "ufologues", voudrait que l'équipe de "L'Odyssée" ait subi des pressions extérieures. Délires de "conspirationnistes" ou réalité?

NM: Délires de conspirationnistes ! J'ai même entendu dire que notre équipe était inflitrée par des agents des Renseignements Généraux. Si l'un d'entre nous avait le profil pour ce type d'emploi, c'était moi ! Accrédité Défense, je m'occupe beaucoup de problème de services secrets en tous genres. Mais ce n'est pas le cas. De plus, nous sommes restés tous très liés et nous reparlons souvent de cette période intense. Rien n'est jamais apparu dans les discours des uns et des autres quant à une quelconque pression extérieure, sauf la pression psychologique insidieuse de la presse.

TW: Pour terminer ce volet, une dernière question : quel est ton avis sur ce film et sur l'affaire Roswell en général?

NM: Je pense que l'affaire de Roswell est réglée. Ou tout au moins, si le doute plane toujours, il me semble important de ne plus réouvrir ce dossier au risque de maltraiter l'ufologie. Certains témoins ont abusé des ufologues, certains ufologues ont abusé des témoins et le bilan est plutôt négatif. L'Air Force a été finalement plutôt fair-play. Pour moi la pièce est terminée. Si une affaire devrait être creusée, ce serait plutôt les opérations Twinckle et Grudge pour lesquelles les derniers témoins disparaissent. Dans le cadre de cette enquête sur l'autopsie, j'ai parlé à des caméramans de l'Air Force ayant été témoins d'observations d'ovni à cette époque (1948 ou 1949 au Nouveau Mexique). Ils étaient censés les traquer avec leurs caméras mais aucun n'a pu saisir le passage de ces lumières à la trajectoire trop rapide et erratique.

TW: Aujourd'hui, quelles sont tes activités? Travailles-tu toujours dans le monde du journalisme?

NM: Aujourd'hui, on peut résumer mes activités en deux pôles. D'une part, je poursuis mes investigations journalistiques ou historiques dans des domaines variés (récupérations des savants allemands par le gouvernement français à la fin de la seconde guerre, utilisation de la parapsychologie par les services de renseignements américains). D'autre part, j'écris des romans et nouvelles sur des problèmes qui me semblent fondamentalement liés à l'ufologie et au monde souvent mal compris du paranormal. Il s'agit là plutôt d'évoquer les thèmes de conscience planétaire ou de spiritualité hélas largement galvaudés par les contraintes économiques du new age !

TW: Quid de tes activités avec la revue "Facteur X"?

NM: Pas grand chose de fondamental! Quelques articles de temps à autres...

[fin de l'interview]


Nicolas est également l'un des responsables de la société ENIGMA qui est spécialisée dans l'acquisition de documents officiels ou leur déclassification. Pour cela, Nicolas est appelé à voyager très fréquemment aux Etats Unis et ailleurs.

TW, le 26/12/97


Retour au menu "ARTICLES"



Retour au menu