Vague Belge 1990

Le Rapport Lambrechts

Le texte qui suit est un large extrait d'un document "officiel" de la Fore Aérienne belge, plus connu sous le nom de "Rapport Lambrechts". Ce rapport est également inclus dans le livre de la SOBEPS (Société Belge d'Etudes des Phénomènes Spatiaux) "Vague d'OVNI sur La Belgique - Un dossier exceptionnel".

Ensuite, vous trouverez également les communications radio des F-16 avec le contrôleur au sol. Ceci vous permettra de les comparer avec la retranscription de ces mêmes communications dans un article du MUFON, écrit par Robert Durand.

Vous pourrez également prendre connaissances de la listes des verrouillages (lock-on) effectués par les F-16, lors de cette fameuse nuit de mars 90.

En guise d'historique et de données officielles, je pense que ce document est une véritable mine d'or. Par contre, il est en complète contradiction avec les éléments sur lesquels le Ministre belge de la défense, Mr Poncelet, se reposerait pour cloturer le dossier. Mais nous apprendrons plus tard que les conclusions de la Défense belge ne correspondent pas à ce qui a été diffusé dans les média.

Je vous rapelle (voir article précédent) que les deux conclusions du Ministre, selon les média nationaux, sont:
1. Les témoins au sol ont observé un avion secret américain, le LoFLYTE.
2. Les échos radar ont été provoqués par des bulles de convexion formées par des inversions de température (hypothèse du "plasmoïde météo").

Avant de vous laisser à votre lecture, j'aimerais remercier Xavier pour avoir effectué la traduction du document anglais original.

Thierry, le 20 septembre 97


Rapport sur les observations d'OVNIs au cours de la nuit du 30 au 31 mars 1990.

1.Introduction

Ce rapport donne un vue générale des rapports des unités de la Force Aérienne (FA) concernées et des rapports des témoins oculaires de la patrouille de la gendarmerie sur les phénomèmes non identifiés (OVNIs) observés dans l'espace aérien au sud de l'axe Bruxelles-Tirlemont pendant la nuit du 30 au 31 mars 1990.

Les observations visuelles et radars étaient telles que le décollage de 2 F-16 du '1 J Wing' fut décidé afin d'identifier ces OVNIs. Ce rapport a été rédigé par le Major Lambrechts, VS/3 Ctl- Met 1.

2.Contexte

Depuis le début du mois de décembre 1989, des phénomènes étranges ont été observés dans l'espace aérien belge. La Force Aérienne a à sa disposition plusieurs témoins occulaires, la plupart d'entre-eux ayant été entendu par la gendarmerie. Les stations radar de la FA n'ont pu confirmer en aucune occasion, du moins jusqu'au 30-31 mars , ces observations. De plus, la présence des OVNIs n'a pu étre également confirmée par les chasseurs envoyés dans ce but. Le personnel de la FA a été capable de produire plusieurs hypothèses sur l'origine de ces OVNIs. La présence ou l'essai du B-2 ou du F-117A (avions furtifs NDT), d'un RPV (Remotly Piloted Vehicles = Véhicules pilotés à distance), d'un ULM (Ultra léger motorisé) ou encore d'un AWACS dans l'espace aérien belge durant la période des faits peut-être exclue. Le cabinet du Ministre de la Défence Nationnale (MDN) a été mis au courant de ces découvertes. Pendant ce temps, la SOBEPS (Société belge d'étude des phénomènes spaciaux) est entrée en contact avec le MDN afin que ce dernier la tienne au courant des derniers développements de l'enquête sur ces phénomènes. Cette requète a été acceptée et par après la FA a régulièrement coopéré avec la SOBEPS.

3.Résumé chronologique des évenements de la nuit du 30 au 31 mars 1990.

Le 30 mars :

22H30 : le responsable (MC) pour le CRC (Control Reporting Center) reçoit un coup de téléphone de Monsieur A.Renkin, Maréchal des Logis à la gendarmerie, qui affirme voir trois lumières inhabituelles en direction de Thorembais-Gembloux, depuis sa maison à Ramillies. Ces lumières sont manifestement plus intenses que les étoiles et les planètes. De plus, elles ne bougent pas et sont situées aux extremités d'un triangle équilatéral. Leur couleur est changeante : rouge, verte et jaune.

23H05: Le CRC de Glons demande à la gendarmerie de Wavre d'envoyer une patrouille afin de rendre compte de ces observations.

23H10: Un nouvel appel de Monsieur Renkin révèle un nouveau phénomène : trois autres lumières bougent vers le premier triangle. Une de ces lumières est de loin plus brillante que les autres. Le CRC de Glons observe au même moment un contact non-identifié à 5 KM environ au nord de l'aéroport de Beauvechain. Les contacts se déplacent à une vitesse estimée à 25 noeuds vers l'ouest.

23H28: Une patrouille de gendarmerie comprenant entre autres le Capitaine Pinson est en position et confirme le témoignage de Mr. Renkin. Le capitaine Pinson décrit le phénomène observé en ces termes : Les points brillants ont les dimensions d'une grosse étoile; leur couleur change continuellement. La couleur dominante est le rouge ; puis elle vire au bleu, vert, jaune et blanc, mais jamais dans le même ordre. Les lumières sont très claires, comme si elles étaient des signaux: ceci permet de les distinguer des étoiles.

22H30-23H45: Les trois nouvelles lumières se sont entre-temps rapprochées du premier triangle. A leur tour, après une série de mouvements désordonnés, elles se positionnesnt en triangle. Le CRC de Glons observe cette manoeuvre au même moment.

23H49-23H59: Après la coordination préalable avec le SOC II et puisque toutes les conditions sont remplies pour que le QRA décolle, le CRC de Glons donne l'ordre au 1 J Wing de décoller.

23H45-00H15: Les points brillants sont toujours clairement observé depuis le sol. Leurs positions respectives ne changent pas. La formation entière semble se déplacer lentement par rapport aux étoiles. Les témoins occulaires au sol remarquent que les OVNIs envoient de temps à autre de brefs et intenses signaux lumineux. Pendant ce temps, deux points lumineux plus faibles sont observés en direction d'Eghezée. Ces derniers, comme les autres, ont également des mouvements brefs et désordonnés.

Le 31 Mars:

00H05: Deux F-16, QRA de J Wing, AL 17 et AL 23 décollent. Entre 00H07 et 00H54 et sous le contrôle du CRC neufs tentatives d'interceptions ont été menées par les deux chasseurs. Les avions ont eu à plusieurs occasions de brefs contacts radar avec la cible désignée par le CRC. A trois occasions, les pilotes ont réussi à verrouiller les cibles pendant quelques secondes. A chaque fois, cela a provoqué un changement brutal du comportement des OVNIs. A aucune occasion les pilotes n'ont eu de contact visuel avec les OVNIs.

00H13: Premier verrouillage sur la cible désignée par le CRC. Position: droit devant 6 miles nautiques, 9000 pieds, direction: 250. La vitesse de la cible passe en très peu de temps de 150 à 970 noeuds, descend de 9000 à 5000 pieds puis remonte à 11000 pieds et peu après redescend au niveau du sol. Ceci provoque un déverrouilage après plusieurs secondes, le pilote ayant perdu le contact radar.

Le radar de Glons, au moment du déverrouillage, informe les chasseurs qu'ils sont au-dessus de la cible.

Environ 00H19-00H30: Aussi bien le TCC de Semmerzake que le CRC ont perdu le contact avec la cible. De temps à autre un contact apparaît dans la région, mais ils sont trop faibles pour laisser une trace claire. Pendant ce temps, les pilotes contactent la radio VHF du trafic aérien civil afin de coordonner leurs déplacements avec le TMA de Bruxelles. Le contact radio en UHF avec le CRC de Glons est maintenu.

00H30: AL 17 a un contact radar à 5000 pieds, à 20 miles nautiques de Beauvechain (Nivelles), à la position 255. La cible se déplace à une vitesse très élévée (740 noeuds). Le verrouillage dure 6 secondes et au déverrouillage, un signal de brouillage apparaît sur l'ecran.

Environ 00H30: Les témoins au sol voient les F-16 passer par trois fois. Pendant le troisième passage ils voient le F-16 voler en cercle dans le centre de la formation initialement observée. Au même moment, ils remarquent la disparition du petit triangle alors que le point le plus brillant, situé le plus a l'ouest du grand triangle se déplace très rapidement et probablement en montant. Ce point émet un signal rouge intense de manière répétitive pendant la manoeuvre. Les deux autres points du grand triangle disparaîssent peu après. Les points au-dessus d'Eghezée ne sont plus visibles et seulement le point le plus brillant à l'ouest du triangle peut encore être observé.

00H32: Les radars de Glons et Semmerzate ont un contact au 110, à 6 miles nautiques de Beauvechain, qui se dirige vers Bierset à 7000 pieds et à grande vitesse. Les vitesses enregistrées vont de 478 à 690 noeuds. Le contact est perdu au-dessus de Bierset. Le centre de contrôle radar de Maastricht n'a eu aucun contact avec cet OVNI.

00H39-00H41: Le CRC de Glons mentionne un contact probable a 10 miles nautiques des avions, altitude 10.000 pieds. Les pilotes ont un contact radar à 7 miles nautiques. A nouveau on remarque une accelération de la cible de 100 à 600 noeuds. Le verrouillage ne dure que quelques secondes et les avions aussi bien que le CRC perdent le contact.

00H47: Le RAPCON de Beauvechain mentionne un contact sur son radar, à 6500 pieds d'altitude, position par rapport à Beauvechain : au 160 et à 6 miles nautiques. Le CRC de Glons a également un contact à la même position. Ce dernier est observé jusque 00H56.

00H45-01H00: Plusieurs tentatives sont effectuées afin d'intercepter les deux OVNIs. Les avions n'ont enregistré que de brefs contacts radar. Les observateurs au sol voient le dernier OVNI disparaître en direction de Louvain-la-Neuve (NNO). Aux alentours de 01H00, l'OVNI a complètement disparu.

01H02: AL 17 et AL 23 quittent la fréquence du CRC de Glons et retournent à leur base.

01H06: La gendarmerie de Jodoigne fait état au CRC de Glons qu'ils viennent juste d'observer le même phénomène que Mr Renkin à 23H15.

01H10: Atterrissage de AL 17.

01H16: Atterrissage de AL 23.

01H18: Le Capitaine Pinson, qui s'est rendu entretemps à la gendarmerie de Jodoigne décrit ces observations comme suit : quatre points blancs lumineux aux extrémités d'un carré au centre duquel se trouve Jodoigne. L'OVNI vu en direction de Orp-Jauche (SO de Jodoigne) est le plus brillant et a une couleur jaune-rouge. Les point lumineux bougent avec de brefs soubressauts.

±01H30: Les OVNIs perdent leur luminosité et semblent disparaître dans quatres directions distinctes.

4. Informations générales.

a. Météo. Les données mentionnées par la météorologie de la FA pendant la nuit du 30 au 31 mars est la suivante :
Visibilité: de 8 à 15 Km avec un ciel clair. Vitesse du vent à 10.000 pieds: de 50 à 60 noeuds. Une légère inversion de température au sol et une autre, également légère, vers 3000 pieds. Ces données sont confirmées dans le rapport du Capitaine Pinson. Il mentionne que les étoiles étaient clairement visibles.

b.A cause d'un manque de matériel approprié, les observateurs au sol n'ont pu prendre de photographie ni de film du phénomène.

L'OVNI observé au téléscope est décrit comme suit : une sorte de sphère dont une partie est très lumineuse; une forme triangulaire a également été distinguée (pour une description plus détaillé voir le rapport du Capitaine Pinson dans l'annexe H1 du livre de la SOBEPS VOB I)

5. Constatations.

a.En contradiction avec d'autres remarquables observations d'OVNIs, c'est la première fois qu'un contact radar a été confirmé en corrélation avec d'autres détecteurs de la FA (CRC, TCC, RAPCON, EBBE et les radars des F-16) et ceci dans la même zone que les observations des témoins occulaires. Ceci doit être expliqué par le fait que les OVNIs du 30/31 mars ont été observés à ± 10.000 pieds d'altitude alors que dans les cas précédents il est toujours fait mention de contacts visuels à très basse altitude.

Les preuves visuelles sur lesquelles ce rapport est partiellement basé, proviennent de gendarmes en fonction, dont l'objectivité ne peut-être remise en question.

Les OVNIs, dès qu'ils ont été aperçus par le radar des F-16 en mode "Poursuite de cible", ont radicalement changés leurs paramètres. La vitesse mesurée à ce moment ainsi que les sautes d'altitude excluent l'hypothèse selon laquelle les OVNIs seraient en fait des avions. Leurs mouvements lents effectués durant les autres phases diffèrent aussi des mouvements des avions conventionnels.

A aucun moment les pilotes des chasse n'ont eu de contact visuel avec les OVNIs. Ceci peut-être expliqué par les changements de luminosité et même par la disparition des OVNIs lors de l'approche des F16 dans la zone où ils furent aperçus du sol.

L'hypothèse selon laquelle il s'agissait d'une illusion d'optique, d'une méprise avec des planètes ou de quelqu'autre phénomène météorologique est en contradiction avec les observations radar. Au contraire, les 10.000 pieds d'altitude et la formation géométrique des OVNIs entre eux tentent à démontrer l'existence d'un programme.

La première observation de la lenteur des OVNIs fut observée comme semblable à la direction et à la vitesse du vent. Leur direction diffère de 30 degrés par rapport à la direction du vent (260 au lieu de 230). L'hypothèse des ballons sonde est très improbable. L'altitude des OVNIs durant toute cette phase est restée à 10.000 pieds, alors que ces ballons montent beaucoup plus haut, jusqu'à 100.000 pieds où ils explosent. De plus il est difficile d'expliquer sur de tels ballons sonde la présence des lumières brillantes dont la couleur change. Il est très improbable que des ballons restent à la même altitude durant plus d'hune heure tout en gardant les mêmes positions entre-eux. En Belgique, pendant les observations radar, il n'y eut aucune inversion météorologique en cours. L'hypothèse selon laquelle il s'agirait d'un autre type de ballon doit être absolument écartée.

Bien que des vitesses plus élevées que la vitesse du son ont été mesurées à plusieurs reprises, aucun bang caractéristique n'a été remarqué. Ici non plus il n'y a pas d'explication.

Bien que différents témoins occulaires aient remarqué huit points dans le ciel, les radars n'ont enregistrés qu'un seul écho à la fois. Les points ont pourtant été observés à des distances suffisantes pour que les radars puissent les distinguer les uns des autres. Aucune explication plausible n'a pu être avancée.

L'hypothèse d'un phénomène aérien résultant de la projection d'un hologramme doit être également exclue car les pilotes auraient dû remarquer les projecteurs lasers, de plus, l'immatérialité des hologrammes rend leur détection radar impossible et les projections lasers ne peuvent être vues que sur un écran tel que les nuages, par exemple. Dans ce cas-ci, le ciel était dégagé et il n'y avait pas d'inversion de température significative.

* Fin du rapport *


Ce qui suit est la traduction de la transcription des dialogues entre les contrôleurs au sol et les pilotes de chasse pendant la tentative d'interception des OVNIs dane la nuit du 30 au 31 mars 1990 (GMT)

NDT : les échanges verbaux entre les pilotes et les contrôleurs sont en fait du jargon aéronautique, je prie le lecteur de bien vouloir m'excuser si parfois les traductions perdent un peu de leur concision.


30/03/90  QRA(I) SCRAMBLE
Heure exprimée en seul nombre (2207 = 22h07)
C = contrôleur au sol.
P = pilote

2207
C: Fort et clair, comment me recevez-vous ?
P: 5/5, vol au niveau (VN) 90
C: Vérification VID, Armement sécurisé ?
P Sécurisé !
C: Pour votre info, route au 310, distance 15 (NDT: miles nautiques)
P: 310, 15 et confirmez qu'il est toujours en VN 90
C: Je vérifie 220730 
P: Bravo, je vous reçois 5/5
C: Bravo, 5/5 également. Non !
C: Pas d'altitude pour le contact actuellement.
P: Reçu, nous quittons VN 90.
C: Reçu et tous les deux à tribord 310.
P: OK, tribord 310.
C: La dernière altitude  du contact est VN 210.
C: Continuez à virer au 320.
P: Au 320.

2208    
C: 320, 17 miles nautiques et pour l'instant altitude maximum à 10.000 pieds.
P: Je suis au 320.
C: Reçu, 330, de 5 à 10 sur la droite, distance 15. Altitude possible 10.000 pieds.
P: Au 330, pas de contact.

2209    
C: Contact au 330, distance 10, 10.000 pieds. Tribord 330.
P: Au 330.
C: 330, 5 à doite distance 9, 10.000 pieds.
P: Pas de contact, je continue.
C: 345 distance 7, Réduisez la vitesse, mouvements lents.
P: Reçus, mouvements lents.
C: Toujours à 10.000 pieds. Cap au 345, distance 5.
P: Confirmez l'altitude.

2210    
C: Dernière altitude 10.000 pieds. Vérifiez 10 à gauche, distance 3. Sur la gauche à 2 miles. Pas 
d'altitude.Vous passez au-dessus.
P: Pas de contact.
C: Juste en dessous de vous.
P: Répétez.
C: Juste en-dessous de vous maintenant. Tous les deux au  vecteur 090 distance 3. Mouvements 
lents. Tournez sur 4 miles nautiques, 060, 3.
P: Une lumière clignotante juste en face de vous, la  voyez-vous? Juste en dessous de vous. Une 
lumière orange.
C: Distance 3, 060, 3.
P:cap au 180. Reçu, retour au 180. Vous avez le contact sur moi MEEL. Reçu, contact sur vous.
C: Si vous retournez au 180, à 12 heures 1 mile. Il sera à 1 heure pour vous.Lumière orange 
clignotante; elle vient du sol.
P: Efflux, vous avez toujours le contact ?
C: Contact actuellement au 020, 15
P: Confirmez 020.
C: 020, 5 miles.
P: Je vois la lumière clignotante , je veux dire ... (inaudible) ... flash.
C: 030,6 miles.
P: Le contact au sol semble être une lumière.
C: Un nouveau contact maintenant au 360 à 10 miles.
P: 360, 10.

2213    
C: Altitude 11.000 pieds, au 350 à 11 miles.
P: J'ai un contact à 9.000 pieds au 250 à 970 noeuds.
C: Peut-être votre cible.
P: Contact droit devant 9.000 pieds, vitesse 310.
C: Distante de 6 miles ?
P: Eddy, tu confirmes le contact. J'ai la même chose en B15. (inaudible).
C: Le contact est maintenant à 3 miles. Droit devant 3.
P: Le contact va et vient.
C: Reçu et il est maintenant à 2 miles.Virage à droite, niveau 1 mile.

2214
C: A droite serré, au 130.
P: (inaudible)   130
C: Au 140 distance 3
P: Confirmez le cap Efflux.
C: 130, 120 même. Et continuez virage au 180. Il est maintenant au 170, 4. Vérifiez la caméra. 
160, 3.
P: Caméra allumée. Contact probable à 550 noeuds en C 6, altitude 10.000.
C: Juste au-dessus.

2215
C: Si possible, prenez un maximum de vues.
P: Puis-je suggérez que vous gardiez le HUD, je garde
C: A 6 heures pour vous, à 2 miles.
P: (inaudible).
P: Efflux, donnez une nouvelle direction.
C: Virez au 360. 360, 2 (inaudible) Continuez SB 030.
P: 030.
C: Il est maintenant au 050, 3. Altitude 105. Continuez à virez au 090.
P: Au 090.
C: 090, droit devant à 2 miles.
P: Un a/c passant en dessous; Efflux, est-ce possible ?
C: Quelle altitude ?
P: Je le vois Efflux.
C: Droit devant 2 miles.
P: Meel, vous le voyez ? Juste en dessous de moi maintenant. Efflux, vous avez un nouveau cap?
C: Au sud à 2 miles.
P: Dites l'altitude ?
C: VN 105. Au 130 ferme. 130, 3. Dernière altitude connue 10.000 pieds. Droit devant 2.
P: Il vient à l'attaque.
C: Vous avez passé le contact. Altitude 10.000 pieds.
P: Je suis à 9.000 pieds.
C: Toujours pas de contact ?
P: ...! Cap SVP!
C: 270, 2.
P: Confirmez 260.

2219
C: 270.

2220
P: Je vire au 270.Au 270. 10.000 pieds.
C: Pas d'autre contact pour le moment.
P: Meel, passer au 135 05 GO.
C: Pouvez-vous contacter Bruxelles au 127.15
P: 127.15 GO. Efflux, confirmez nouveau cap.

2221
C: Continuez de virer au 090.
P: Je vire à gauche 090. Efflux, cap à l'est maintenant.
C: Reçu, maintenez.
P: Contact positif aussi.
C: Pour l'instant, plus de contact sur l'écran.

2222
P: Pas de contact non plus.
C: Vérifiez le carburant (inaudible).Contact possible à 19 miles, 800 noeuds, se dirigeant au 350.

2223
P: Un contact à 5 miles, côté gauche, grande vitesse.
C: Pas de contact pour le moment.
P: 4 miles sur la gauche.
C: Allez voir.
P: Je vais voir, je vire au 034.

2224
P: Bruxelles appelle. Pas de contact.
C: Trafic en approche du 320 à 15 miles et 9.000 pieds. Contact possible au 270 à 12 miles. 
Virage à tribord.

2225
P: En virage à tribord au 270.
C: Ce contact est un trafic civil.

2226
P: En virage au 277.
C: Reçu, maintenez. 17 de Efflux.
P: Allez-y Efflux.
C: Avez-vous vu  quelque chose?
P: J'ai eu une sorte de flash droit devant à 5 miles.
C: Et cette lumière venait du sud ?

2227
P: Cette lumière est toujours là.
C: Quand vous passerez au dessus de la lumière donnez moi un top.
P: Je vire à gauche pour passez au-dessus de la lumière à 10000 pieds et je vous donnerai les 
coordonnées. Je passe juste au dessus de la lumière.
C: Reçu.
P: Coordonnées : 50.32.08 ... 04.11.08 ... Retour à l'est, 10.000 pieds.
C: Reçu.
C: Contact possible faisant route au 020 à 12 miles.
P: 12 miles, je regarde.
C: Virage grande vitesse au 040.
P: 040.
C: Direction 115 droite 060.
P: Un contact droit devant à 10 miles.
C: C'est la cible. Pas d'altitude pour le moment.
P: Contact en C 12 MEEL, à 5000 pieds 740 noeuds... Contact clair, je vais voir... Contact droit 
devant à 7 miles.
C: Allez voir. Vérifiez la sécurité de l'armement.
P: En sécurité. (sweet & safe)

2231
C: Il passe au-dessus de BE à l'instant.
P: J'ai perdu le contact, il bouge très vite.
C: Je confirme. Grande vitesse.
P: Un contact droit devant 6 miles, vitesse 100 noeuds
C: 080, 10 miles. Cap 120.
P: Confirmez 120.
C: Affirmatif.

2232
C: Derniere altitude connue 10.000 pieds. 070, 10 miles.
P: Je confirme 070, 10. Virage au 070, Altitude 7.000 pieds. Contact perdu,  plus d'info Efflux ?
C: Contact perdu aussi, il devrait être au 090, 10 miles ...Virez au 100.

2233
P: Au 100.
C: Normalement droit devant , distance 15. Vous avez un contact ?

2234
P: Pas de contact.
C: 095 distance 18... 17, tous les deux à tribord 310.
P: Tribord 310... Carburant 044
C: 17 Verifier le temps restant.
P: Il reste 15 minutes... 17  au 310.
C: Reçu, 17. Maintenez le cap pour l'instant. Un trafic civil au 315 distance 12 à 5.000 pieds en 
TMA

2238
P: Je regarde. Contact à 6.000 pieds, mouvement lent en C.
C: C'est du trafic civil, il passe à 2 heures, à 5 miles.
P: 5.000 pieeds, vérifiez au 310 à 12 miles, contact possible.

2239
P: 10 miles droit devant à 10.000 pieds. Contact.
C: Droit devant, distance 7.

2240
P: J'ai la même chose.
C: Vérifiez la caméra.
P: Caméra allumée.
C: Si possible, prenez un maximum de vues.
P: Mouvement très lent.
C:Vérifiez l'altitude du contact.
P: J'ai toujours le contact, 5 miles.
C: Pas d'altitude ?
P: Pas d'altitude !
C: A 3 heures, 2 miles.
C: Il passe de gauche à droite.
P: Répétez.
C: En haut à gauche.
P: Je regarde. J'ai un point droit devant.

2242
C: Un trafic civil à l'ouest, 10 miles.
C: Contact au 100, tribord 100.
P: Reçu, tribord 100.
C: Trafic civil au 300, 5 miles.
P: ... Au 120.
C: Continuez au 100.
P: 100.
C: Maintenant au 060... 060, 5.
P: Au 060.
C: 060, 3. Vous avez le contact.
P: Un contact, mais sa vitesse passe de 100 à 600.
C: J'ai le même contact.
P: Légèrement à droite, 4 miles.
C: Affirmatif, mouvement haute  altitude.
P: Plein est maintenant.
C: Reçu.
P: Contact perdu.
C: Tous les deux au vecteur 180.

2244
P: Virage à droite au sud.
C: A neuf heures, pardon 3 heures.
P: Plein sud, pas de contact.

2245
C: Ignorez, collez au 360.
P: Au 360 à gauche. Vérifiez carburant.
C: Contact possible au 350, distance 10.
P: 350, 10.
C: 2 contacts de trafics civils a la même position 345,9... Gauche 330... 17 gauche 330... 
Gauche 330.

2246
C: Trafic civil au 340, distance 7.
P: Contact sur le trafic.
C: A 5.000 pieds, autre contact au 325, distance 7, pas d'altitude.
P: Contact radar.
C: Vérifiez la caméra.
P: Caméra allumée. Je perds le contact.
C: Il est au 345, distance 5.
P: Nous avons le même en B 8, 10.000 pieds. MEEL.
C: 350, 3.
P: Contact radar. Contact légèrement sur la gauche, 8 miles, contact perdu.

2247    
C:Il est sur votre 360... 360
P: Permission de virer au nord.
C: Accordé.
P: Plein nord EFFLUX,
C: Reçu, pas de contact ?
P: Négatif.
C: Revenez au sud.

Cela continue jusqu'à 22h53, mais il n'y a plus rien d'intéréssant. La lumière aux coordonnées 50.32.08 - 04.11.08 a été facilement identifiée. Il s'agissait d'une lumière sur le sommet d'une cheminée. Les contacts radars d'un des F-16 avec les "OVNIs", ont été enregistrés sur une cassette vidéo. L'une dure 46 secondes. Deux F-16 furent impliqués. Un des F-16 a eu 13 contacts enregistrés; l'autre également, mais ils n'ont pu être enregistrés, le pilote ayant appuyé sur le mauvais bouton. Les contacts peuvent-être divisés en cinq groupes si on les sépare par les périodes sans contact.

Contact     Durée       Commence à
    No        (sec)
     1          2.3     le 31 mars 1990 à 00 h 13 (le 30 mars à 22h13 GMT)
     2          3.4
     3         19.9     00 h 15
     4         27.5     00 h 29
     5          8.0
     6         11.4
     7          9.3
     8        <0.1 9 45.9 00 h 39 10 16.2 11 11.4 12 9.5 13 11.2 00 h 46 

Toutes les positions et les vitesses sont disponibles sur l'enregistrement vidéo. Les vitesses des déplacements verticaux semblent parfois être supérieurs à 1000 noeuds. De plus, les vitesses mesurées sont affichées sur trois positions , donc, une lecture 200 pourrait s'avérer être en fait 1200 ou même 2200 noeuds. En sachant cela, les vitesses et les positions peuvent être liées (Bien qu'au delà de 1000 noeuds, les trois derniers chiffres sont douteux).

Transcription des contacts

Nb Sec après          Cap en         Vitesse         Altitude
Verr. Radar           Degrés         Noeuds          Pieds

      00              200            150             7000
      01              200            150             7000
      02              200            150             7000
      03              200            150             7000
      04      virage /200            150             6000 \ Accélération
      05      serré  \270            560             6000 /  22 g !!
      06              270            560             6000
      07              270            570             6000
      08              270            560             7000
      09              270            550             7000
      10              210            560             9000
      11              210            570            10000
      12              210            560            11000
      13              210            570            10000
      14              270            770             7000
      15              270            770             6000
      16              270            780             6000
      17              270            790             5000
      18              290           1010             4000
      19              290           1000             3000
      20              290            990             2000
      21              290            990             1000
      22              300            990             0000
      22.5            300            980             0000
Fin Verrouillage

Retour au menu "Investigations"


Retour au menu