LES VOLCANS DE IO:

UNE SOURCE MAJEURE DE POUSSIERE DANS
LE SYSTEM SOLAIRE

(JPL News 3 mai 2000)

Les actifs volcans de la lune de Jupiter, Io, sont une des sources principales de poussières se mouvant du système jovien vers le reste du système solaire, selon des résultats récents du satellite de la NASA, Galileo.

Les scientifiques de l'Institut Max Planck Institute de Physique Nucléaire, à Heidelberg, ont analysé la fréquence des impacts de poussière sur le détecteur de poussière de Galileo. Ils ont mis en évidence des pics qui correspondent aux périodes de l'orbite de Io (environ 42 heures) et à la rotation de Jupiter (environ 10 heures). De plus, des études portant sur plusieurs années de données enregistrées ont montré que le flux de poussière est fortement influencé par le champ magnétique de Jupiter, et qu'il possède une « signature » telle qu'il ne peut être expliqué que si l'on admet que Io est le principal responsable de l'émission des poussières.

« Maintenant, et pour la première fois, nous avons des preuves directes indiquant que Io est la source majeure de poussière autour de Jupiter » dit l'auteur principal de l'article décrivant ces résultats, paru dans le numéro du 4 Mai 2000 de la revue Nature.

Les nuages de poussière Jovienne correspondent à des dégagements intenses de particules de taille inférieure au micron (aussi petites que les particules présentes dans la fumée) qui proviennent du système Jovien et de distribuent sur environ 290 millions de km (180 millions de miles), soit deux fois la distance de la terre au soleil. A cet égard, les scientifiques admettent que l'observation de leur échappement du système jovien constitue une réelle surprise.

Plutôt dans l'histoire de notre système solaire, et avant la formation des planètes, des petites particules de poussière étaient plus abondantes. Ces particules chargées on été influencées par les champs magnétiques de soleil, a peu près comme sont la poussière émises par Io est affectée par le champ magnétique de Jupiter aujourd'hui. L'étude du comportement de ces particules devrait donc nous fournir des informations sur les processus qui ont conduit à al formation des plantes et de leurs lunes, dans notre système solaire. Cependant, les poussières du système jovien, et leur source Io, sont modestes en regard des quantités enormes de poussières produites dans le système solaire par l'activité cométaire et les collisions d'astéroïdes. Quoi qu'il en soit, elles accroissent la diversité des sources de poussières dans l systèmes solaire. De plus, certaines de ces particules voyagent si vite, qu'elles peuvent quitter le système solaire pour rejoindre dans l'espace interstellaire, les gaz et les particules qui le constituent.

Résumé et traduction à partir de : http://www.jpl.nasa.gov/releases/2000/jovianduststream.html

Yves, Cons. Gen.

Mai 2000


Retour au menu "NEWS"


Retour au menu