UN TEST EN AQUARIUM POUR AIDER LES SCIENTIFIQUES DANS LEURS RECHERCHES SUR LA VIE DANS DES ENVIRONNEMENTS EXTREMES

BUREAU DES RELATIONS AVEC LES MEDIAS
JET PROPULSION LABORATORY
INSTITUT DE TECHNOLOGIE DE CALIFORNIE
NATIONAL AERONAUTICS AND SPACE ADMINISTRATION
PASADENA, CALIFORNIE 91109.  TÉLÉPHONE (818) 354-5011

http://www.jpl.nasa.gov

Contact au JPL:           Mary Hardin, (818) 354-0344
Contact au MBA:        Mimi Drummond, (831) 648-4918

POUR DIFFUSION IMMEDIATE

Le 20 août 1998

La quête de la NASA pour la recherche la vie quelque part dans le système solaire, conduit des scientifiques spécialisés dans les questions de l'espace à la forêt géante de varech de l'Aquarium de Monterey Bay afin d'y tester une nouvelle sonde qui pourrait, un jour, aider à la recherche de la vie sur la lune glacée de Jupiter : Europa.

Les Chercheurs du Jet Propulsion Laboratory de la NASA mènent les premiers tests techniques dans l'aquarium californien, avant de réaliser l'expérience réelle, qui consitera à placer une sonde dans une cheminée volcanique sous-marine à Hawaï, plus tard dans l'année. Cette sonde, de la mission de recherche sur la cheminée volcanique sous marine de Lo'ihi, examinera un volcan sous-marin localisé à 27 kilomètres à l'est de la grande ile d'Hawaï et à une profondeur d'approximativement 1 300 mètres.

"Nous utilisons le réservoir à varech de l'Aquarium de Monterey Bay afin de commencer à tester les instruments dans un environnement aquatique qui contient de la matière biologique et qui donc stimulera et testera le matériel" a déclaré le Dr. Lonne Lane du JPL, chercheur principal pour cette expérience. "L'information qui sera rassemblée lors de ces expériences, dans l'aquarium et plus tard à Hawaï, nous préparera pour de futures missions dans des endroits difficiles, comme le Lac Vostok en Antarctique (sous 4 kilomètres de glace), et sous la surface de la lune glacée de Jupiter : Europa".

L'usage de cet aquarium nous fournit aussi un environnement rentable et contrôlé pour cette première expérience. Les opportunités de tester un submersible en plongée profonde réelle dans l'océan sont extrêmement limitées et souvent coûteuses, nous a expliquée le Dr. Lane.

"Comme apport aux recherches en astrobiologie du JPL, nous amenons de nouvelles instrumentations et de nouvelles approches de recherches à des régions qui, dans le passé, ont été jugées comme très difficiles ou impossibles à explorer, " nous a expliqué le Dr. Lane. "L'objectif long terme de cette expérience est une investigation multi-facettes des cheminées volcaniques de l'océan profond et des fissures des fonds marins desquelles s'écoule de l'eau à très haute température. La première question à laquelle nous essaierons de répondre est : Est-ce que des espèces biologiques simples existent dans ces cheminées d'où émane de l'eau chaude?. Si c'est le cas, quelles sont les limites de température pour leurs survies et quelles sont les conditions chimiques nécessaires à leurs développements ?"

D'après le Docteur Lane, la recherche de la vie et d'organismes dans des environnements extrêmes a incité les scientifiques à examiner le voile de matière mince et gélatineux (comme les méduses) qui a d'abord été observé dans les cheminées sous-marines à eau chaude. Bien qu'il n'y ait eu seulement que quelques observations, sur au moins un cas, cette matière blanche a semblé provenir de l'intérieur de la cheminée. Les mesures des conditions thermiques ont montré une gamme de températures allant de 80°C à presque 350°C. A l'intérieur de ces cheminée, la présence de formes de vie défierait ce en quoi les scientifiques croient sur l'étendue des températures propices à l'existance de la vie. Actuellement la gamme des températures généralement acceptée est approximativement de -5°C à 110°C.

Après les tests à Monterey en août, l'équipe apportera la sonde à Hawaï en octobre.

"L'objectif de la mission Lo'ihi à Hawaï est développer une sonde sous-marine qui pourra être placée dans ces profondes cheminées à eau chaude. La sonde déterminera la température, l'état chimique, la provision nutritive, l'identité de la matière organique et produira une imagerie limitée", nous a annocé Lloyd French du JPL, responsable du projet et architecte système pour la mission de la sonde. "Les premières expériences se concentreront sur température et l'imagerie des murs de ces cheminées, pendant que les instruments chimiques et spectroscopiques seront développés en vue de la deuxième année de déploiement. La sonde sera placée à l'intérieur de la cheminée sous-marine par un bras-robot contrôlé à partir d'un submersible".

La mission Lo'ihi est un projet commun du JPL et de l'Université d'Hawaï, avec la participation des Laboratoires de Recherches Sous-marine d'Hawaï et de L'Aquarium de  Monterey Bay.

 JPL, une division du Californian Institut of Technology, dirige les tests pour le Bureau des Sciences de l'Espace de la NASA à Washington.

                            #####

19/08/1998 MAH
#9883

Traduction de l'anglais: Fabien (UFOCOM)


Retour au menu "NEWS" / Retour au menu "Sciences"


Retour au menu