Mars est elle vraiment une planète morte?

Un scientifique de l'Université de l'Etat de l'Arizona estime qu'elle pourrait contenir deux a trois fois plus d'eau qu'on ne supposait.

Les couches externes de la planète Mars pourraient contenir deux a trois fois plus d'eau que l'on ne l'imaginait. Cete découverte résulte des travaux du Dr. Laurie A. Leshin de l'Université d'Etat de l'Arizona, qui a comparé les taux de deutérium (un isotope lourd de l'hydrogène) présents dans un météorite d'origine martienne aux taux présents dans l'atmosphère de notre voisin planétaire. Son article sera publié dans le numéro du 15 Juillet 2000 de Geophysical Research Letters.

Leshine a donc comparé les concentrations de deutérium dans l'atmosphère de Mars avec celles présentes dans la météorite QUE94201, trouvée dans l'Antarctique en 1994, et d'origine martienne probable, après son arrachement de la planète voilà 3 millions d'années. De petits cristaux de cette météorite ont été analysés par Leshin au moyen de la microsonde ionique de l'Université de Californie à Los Angeles. ces cristaux contiennent de l'hydrogène provenant de « l'intérieur » de Mars. Leur analyse a révèle un taux de deutérium plus faible que celui présent actuellement dans l'atmosphère de la planète rouge.

Les travaux de Leshin montrent qu'autrefois, mars présentait un rapport deutérium sur hydrogène proche du double de celui de la Terre, et cela avant que tout échappement de ces gaz vers l'atmosphère ait pu se produire. Leshin suggère que ce phénomène peut résulter d'un perte très précoce de l'hydrogène en raison du rayonnement ultraviolet puissant du jeune soleil, un mécanisme différant de l'échappement du gaz qui favorise la perte sélective de l'hydrogène léger à partir des roches de la planète en comparaison de l'hydrogène lourd deutérié. Une autre possibilité, écrit-elle, serait que la plupart de l'eau martienne soit d'origine cométaire, objets célestes qui présentent le même rapport hydrogène/deutérium que l'eau détectée sur mars aujourd'hui.

Puisqu'à l'origine l'eau de Mars plus de deutérium qu'on ne le pensait, Leshin conclut que l'atmosphère martienne a perdu deux a trois fois moins d'eau au travers des âges qu'il était admis, et que de l'eau se trouve encore sur la planète aujourd'hui, dans les zones superficielles de la planète. En fait, ce travail et des analyses plus anciennes confortent l'idée qu'un « réservoir » d'eau existerait dans le sol martien.

Mais combien d'eau y-a-t-il sur Mars? Leshin indique que son travail ne permet pas de répondre précisément à cette question. les futures missions martiennes auront à étudier le sol martien, à la fois sur place et via l'analyse d'échantillons ramenés sur la Terre pour pouvoir apporter une réponse précise à cette question. Cete évaluation est pourtant cruciale pour évaluer les chances d'apparition de la vie (au moins telle que nous la connaissons) sur la planète rouge.

Tiré pour l'essentiel de: http://www.agu.org/sci_soc/prrl/prrl0019.html

Yves CG Ufocom 19 Juillet 2000


Retour au menu "NEWS"


Retour au menu