Les OVNIs et la défense

Quelques réflexions sur le rapport du COMETA

Par Yves, Conseiller Général de l'Ufocom

 


Un rapport rédigé par des personnalités reconnues

Voila une bonne quinzaine de jours, apparaissait sur les rayons des marchands de journaux de France et de Haute-Navarre un numéro spécial du magazine VSD. Ce "hors série" s'intitulait "les OVNIs et la défense: à quoi doit on se préparer"? Vous trouverez sur le site de l’UFOCOM quelques articles de personnalités du petit monde de l'ufologie francophone, résumant ce dossier, le complétant ou l'analysant à chaud (voir, par exemple : "Rapport COMETA, une courte présentation" ou encore "Le VSD "Hors-Série" remet le couvert!")

Nul besoin donc de revenir en détail sur le contenu. Tous comptes faits, celui n'apporte d'ailleurs que peu de révélations et aucune preuve matérielle en faveur de l'une ou l'autre des hypothèses relatives au dossier OVNI. Sauf, peut être, si l'on tente de lire entre les lignes. J'y reviendrai...

En aucun cas, je ne prétends détenir la vérité. Mon but est de vous livrer un certain nombre de mes réflexions. Elles sont forcement subjectives, encore une fois peut être - ou sûrement? -erronées. Elles ne visent qu'à alimenter le débat en tentant de regarder un peu plus loin que les donnés présentées. Entre les lignes du rapport, comme je l'ai dit, ou au delà de ce qui est écrit.

Donc, globalement, qu'avons nous eu entre les mains? Un document apparemment sérieux. Une copie d'un rapport officiel, "pondu" par un certain nombre de respectables personnalités: un amiral, deux généraux, deux ingénieurs généraux de l'armement, un commissaire principal de la police affecté au ministère de l'intérieur, un ingénieur du génie rural, un avocat a la cour, etc. Un inventaire à la Prévert, mais très honnêtement, rien que des " huiles " dont on peut raisonnablement penser que les fonctions ne les conduiront pas à monter un canular... Le tout adressé à notre Président et à notre Premier Ministre! En dépit de l'affection soutenue que je porte au "Canard Enchaîne" depuis plus de 25 ans, je ne crois pas que tout ce beau monde ait disjoncté en même temps! La probabilité d'un tel événement est très faible, voire nulle.

Le rapport provient d'un comité installé dans ses fonctions par un ancien directeur de l’Institut des hautes études de la défense nationale (IHEDN) et par un ancien directeur de centre national d’études spatiales (CNES). Un certain nombre de membres supplémentaires auraient aussi appartenu à ce comité, mais leurs noms n’ont pas été révélés... Quoiqu’il en soit, imaginez ce rapport en version US. Il aurait été produit par deux généraux de l'US Air Force, un Amiral de l’US Navy, deux fonctionnaires-clefs du Department of Defense (DOD), un haut fonctionnaire du State Department, un du Department of Agriculture (USDA), le tout coordonné par un ancien directeur de la NASA et un ancien directeur de la National Security Agency... Diriez vous alors: "pas crédible"? Première conclusion personnelle: ceci n'est donc pas un canular.

 

A moitié vide ou a moitié plein?

Comme vous le savez, il n’y a a pas de données nouvelles dans le rapport. On y retrouve plusieurs cas d’observations d’OVNIS étudiés par le GEPAN/SEPRA et/ou présentés sur différents sites Internet traitant du dossier, y compris le site de l’UFOCOM avec quelques coïncidences de centre d’intérêt ou de rédaction d’ailleurs troublantes. Voir par exemple: l'affaire Bariloche et quelques réflexions sur l'affaire de Trans en Provence.

Le rôle du GEPAN/SEPRA est remarqué, en dépit de ses moyens limités. On peut partager ou non cette opinion. Je ne me prononcerai pas: je ne suis pas là pour cela. Simplement, il me semble fondamental d’annoncer quelles seraient les missions d’un tel service du CNES. Le moins que l’on puisse dire est que celles-ci ne sont pas, pour le moment, clairement définies en matière d’observation et d’analyse de phénomènes de type OVNIs. La diffusion de l’information en provenance de ce service, obtenue avec des moyens " publics ", pose aussi un certain nombre de problèmes, de même que l’accès aux données de la Gendarmerie relatives à ce dossier...

Un point a cependant appelé mon attention: l’ensemble du dossier tend à favoriser le lien entre OVNIs et entités extraterrestres (ET). Ceci m’embarrasse. Non que je refuse cette hypothèse. En tant que biologiste, biochimiste et généticien, je ne serais pas surpris d'apprendre que la vie existe dans l'univers ailleurs que sur la Terre alors que j'aurais beaucoup de mal à admettre " l’exception terrestre " s’il se trouvait que la vie n’était apparue que sur notre planète. Non! Ce qui me gène c'est la démarche intellectuelle. De mes quelques années passées sur les bancs des universités parisiennes (et des cafés environnants), j'ai retenu quelques bons principes " de base ". Le premier est que l'hypothèse la plus simple est toujours la meilleure. Or, à mon sens, l'hypothèse extraterrestre n'est pas la plus simple pour expliquer les phénomènes OVNIs... Alors pourquoi nous " l’imposer "? Surtout sur la base des documents présentés qui, quoique intéressants, ne permettent pas de conclure de manière définitive!

Les membres du comité disposent-ils d’informations complémentaires? Dans ce cas, pourquoi ne pas nous les révéler? Sont elles " indicibles "?

 

A qui ce rapport est-il destiné?

S'agissant d'un rapport rendu public, une autre question me vient tout de suite à l'esprit. Pourquoi ce canal peu habituel? A priori, ces rapports officiels sont en général repris et diffusés par les ministères ou par la "Documentation Française", parfois sur leurs sites Internet (ex: accident du tunnel du Mont Blanc disponible sur: http://www.equipement.gouv.fr/actualites/dossiers/1999/rapmont-blanc.htm et dans un sous-repertoire de: http://www.admifrance.gouv.fr/cgi-bin/multitel/admifrance/accueil).

Quel besoin de "passer" par un intermédiaire de la presse écrite - qui ne jouit d'ailleurs pas d'une réputation de sérieux équivalente à celles de "l'Express" ou du "Nouvel Obs" (aucun jugement de valeur dans ces mots mais une simple constatation)? Tout se passe comme si ce rapport ne pouvait suivre une voie de diffusion "officielle".

Autre question: pourquoi avoir crée une association, le COMETA, pour présenter ce rapport au public? Apres tout, le comité d'origine officiant à l'IHEDN aurait pu rester en l'état... Fallait-il donc que ce dossier soit "officiellement officieux"? Si oui, pourquoi? J'avoue ne pas avoir de réponse sure! Mais en guise de deuxième conclusion personnelle, je dirais que nous avons affaire à un "vrai-faux" rapport officiel...

Comme je l'ai dit plus haut, ce rapport porte en lui plus d'interrogations que de réponses. Ainsi, pourquoi ce rapport a-t-il bénéficié de cette forte diffusion (70 000 ex.) en pleine période de vacances estivales, alors que: a) la question des OVNIs n'est en aucun cas une des préoccupations essentielles des Français; b) des dossiers autrement plus attendus par nos concitoyens ont été enterrés sans qu'il soit possible de les exhumer des tiroirs ministériels où ils reposent pour l’éternité administrative. Vous rappelez-vous du rapport sur les primes dans la fonction publique, par exemple? Je ne vois qu'une explication: on interpelle le bon peuple, mais ce n'est pas lui qui est visé! Le fameux "C'est à vous ma soeur que ce discours s'adresse..." de Jean-Baptiste Pocquelin, alias Molière.

Alors à qui ce dossier s'adresse-t-il? Peut être à certains services " spéciaux " Français, mais plus probablement à ceux d'autres pays... Et en particulier aux Etats Unis. Thierry avait abordé cet aspect des choses en parlant du "défi" lancé aux autorités américaines. Je dois dire que je partage entièrement cet avis, mais j'y vois plus qu'un défi. Ceci expliquerait d'ailleurs la nature "officieuse" de ce rapport. Pas question "d'agresser" officiellement une grande nation amie. Cependant " les accusations " et les signatures sont là. Un rapport officieux, certes, mais concocté par des personnalités officielles et officiellement remis aux plus hauts dirigeants Français. Résumé du message: "nous savons que vous savez", en quelque sorte... Mauvais roman d'espionnage? Crise de paranoïa? Peut-être...

 

Our dear, old american friends!

Même si l’hypothèse mentionnée plus haut est invalide, on ne peut nier que nos amis Américains en "prennent pour leur grade" dans le rapport du COMETA. Une page (ou quelques pages!) de plus dans les rapports un peu " sado-maso " entre Français et Américains? Pas seulement! Quelques citations en vrac (note: dans toutes les citations [...] indique une partie tronquée, et [mot] un mot ajouté par l'auteur de ces lignes):

- "... l'attitude de ce pays [les USA] est des plus étranges depuis la vague de 1947..."

- " ... les Etats Unis se sont dotés [...] d'un arsenal répressif impressionnant [...] interdisant la divulgation au public d'informations relatives au OVNIs..."

- "... les Etats-Unis ont pratiqué depuis cette époque une politique de secret croissant (classification au dessus "d'ultrasecret" de certains dossiers OVNIs [...]) et de désinformation continue."

Tiens, au fait, comment le COMETA connaît-il le degré de classification de ces dossiers? Le rapport nous parle du Général Goldwater, mais sans citer de référence... En tous cas, on ne peut faire plus direct! D'autant que l'annexe 5 de ce rapport, qui se compose de 3 pages traitant du soi-disant crash de Roswell, comporte une liste détaillée des possibles malversations des autorités militaires américaines, et un certain nombre d'amabilités supplémentaires et d'affirmations tranchées. Exemples choisis:

- " Pour protéger le secret, les deux types principaux de désinformation, réductrice et amplifiante ont été mise en oeuvre dans l'affaire Roswell."

- "La politique de désinformation a été renforcée à la suite des recommandations d'un comité [...] réuni par la C.I.A. en Décembre 1952..."

- "... la base du Nevada est celle de Groom Lake, dans la zone 51 (Groom Lake existe bien; elle est si secrète que l'Armée de l'Air [Américaine] ne reconnait pas son existence...)..."

Enfin, " ipon " pour le COMETA:

- " Les disparitions d'archives et les tentatives maladroites d'explication de l’armée de l’air [américaine] montrent que les militaires américains cachent quelque chose d'important survenu à Roswell en Juillet 1947, de même qu'ils ont caché leurs expériences sur des êtres humaines, relatives au plutonium."

Dire que la diplomatie Française était réputée pour sa courtoisie et son savoir-faire...

 

De la désinformation?

L’hypothèse d’un signal " fort et clair " envoyé aux Autorités Américaines par leures homologues Françaises me semble plausible. Mais elle peut être aussi complètement erronée. Aussi, sommes-nous forcés d’envisager un certain nombre d’hypothèses autres que celle-ci. Le rapport pourrait ainsi être: a) une " sonde " destinée à évaluer la réaction de nos concitoyens à l’hypothèse de l’origine ET des OVNIs; b) une document destinée à amorcer la propagation d’une " rumeur " et à permettre évaluer la façon dont celle-ci se propagera; c) une tentative de désinformation, quel qu’en soit le but.

Citons, là encore, quelques lignes de ce rapport, relatives aux différents procédés de désinformation réductrice et amplifiante, liés de près ou de loin, à "l'affaire Roswell":

- "La désinformation réductrice est efficace sur ceux qui ne souhaitent pas admettre la possibilité de l'hypothèse extraterrestre. La désinformation amplifiante s'adresse aux autres."

- "La désinformation amplifiante a probablement permis de protéger des recherches sur l'arme àmicro-ondes a Kirtland et sur de nouveaux types d'aéronefs à Groom Lake [...]"

Mais qu'a été la désinformation amplifiante dans le cas de l'affaire Roswell? Selon les auteurs du rapport "celle-ci s'est manifestée lors de la projection du film sur l'autopsie de la "créature de Roswell". "En amplifiant l'affaire de Roswell par cette autopsie spectaculaire, mais douteuse, certains ont réussi à la discréditer [...]". Constatons que ce dernier point pourrait aussi fort bien s’appliquer au rapport lui-même. En amplifiant le dossier OVNIs, on pourrait arriver à le discréditer...

Toutes les hypothèses présentées ci-dessus ne sont pas exclusives l’une de l’autre, ni incompatible avec la thèse que je propose...

 

En guise de conclusions... temporaires

Notre science de l’an 2000 rend la construction d’engins aux propriétés analogues aux OVNIs concevable, bien qu’encore techniquement irréalisable aujourd’hui. Mais demain? J’ai la conviction que la propulsion MHD (bien décrite et vulgarisée par Jean-Pierre Petit et référencée dans le rapport du COMETA) associée à la révolution des supraconducteurs (dont on n’imagine pas encore toutes les applications potentielles) devrait permettre la réalisation de maquettes d’engins aux propriétés de vol comparables à celles des OVNIs. C'est d'ailleurs le "sentiment" des auteurs du rapport. Mais encore faudra-t-il, à un moment ou à un autre, réaliser une expérience " grandeur nature ". Et si cela fonctionne, le saurons-nous ou? Cela ne sera-t-il pas "couvert" par le secret défense? Enfin, il ne faut pas oublier que les OVNIs ont été décrits depuis 1947, et qu’à cette époque, ni la MHD ni la supra conductivité nous paraissaient si proches... Cet argument renforce-t-il l’hypothèse de la nature extraterrestre (ET) des OVNIs comme le suggère fortement la lecture "immédiate" du rapport? Je n’en sais rien...

On peut être d’accord ou pas avec l’hypothèse ET, le problème n’est - à mon humble avis - curieusement pas là puisque les arguments présentés pour justifier ou infirmer cette hypothèse restent faibles et laissent la porte ouverte aux débats passionnés, à la bonne et à la mauvaise foi. Il y a donc un risque réel de voir la publication de ce rapport concourir à obscurcir un dossier déjà bien sombre. Mais, vous dirons certains, ne s’agit il pas là du but recherché? Peut être. Dans ce cas, nous aurions assisté à une subtile manoeuvre de désinformation...

Néanmoins, il me semble plus probable que la prose du COMETA devrait être lue entre les lignes. Pour caricaturer, je ne suis pas sur que l’important ait été de répondre à la question posée dans l’intitulé (" ...à quoi doit on se préparer? "). D'ailleurs seules une dizaine de lignes, cachées page 59 du rapport, apportent quelques éléments de réponse! Comme je l’ai développé ci-dessus, ce document me parait plutôt destiné à d’autres personnes qu’au lectorat de VSD. Le débat se situerait à un niveau ou ni vous, ni moi, ni l’UFOCOM, ni les citoyens du monde n’aurions probablement accès. Néanmoins si elle se trouvait vérifiée, mon hypothèse impliquerait: a) que les services secrets Français " connaîtraient " mieux le dossier qu’il n’y parait (ou tenteraient de le faire croire); et b) que les USA auraient eu accès d’un façon ou une autre à des éléments de technologies " exotiques ". De quelle nature? La question reste en suspend...

Si tel était le cas, tout au plus pourrions nous reprendre à notre compte le message caché derrière ce dossier: " Nous savons que vous savez "... Et y ajouter: " nous savons que vous savez... que nous savons que vous savez! "

Yves,

Le 10 Août 1999

NB: je connais un peu le milieu de l'ufologie, et sa fâcheuse propension au procès d'intention ou à la déformation des propos. Alors, pour que tout soit clair, je précise que tout ce qui figure ci-dessus ne signifie pas que je pense que les OVNIs soient des engins volants, ni qu'ils soient construits par l'homme ou par des entités biologiques non terrestres, ou que je pense le contraire. Ne cherchez donc pas à me faire dire ce que je ne dis pas. Et si vous voulez tout savoir, sachez que je n'ai aucune opinion préconçue sur ces phénomènes. J'essaie simplement de les étudier dans le calme et la sérénité!


Retour au menu "Articles"


Retour au menu