Un OVNI triangulaire a survolé les Ardennes

Page 1 (semaine du 13 au 19 août 98 inclu)

 

AFP : Jeudi 13 Août 1998 - 13h01 heure de Paris

CHARLEVILLE-MEZIERES (AFP) - Un objet volant non identifié (OVNI) de forme triangulaire se déplaçant à basse altitude au dessus de la région de Sedan et de Carignan (Ardennes) a été observé par au moins 150 personnes en début de semaine.

"Dans la nuit de lundi à mardi, il a d'abord été aperçu à haute altitude puis dans une phase descendante à la verticale de Charleville-Mézières avant d'effectuer des sortes de rondes de reconnaissance au-dessus d'une trentaine de localités du Sedanais", a indiqué jeudi Jean-Luc Lemaire, le responsable départemental du Centre d'études OVNI France.

"Notre association a jusqu'à présent reçu quelque 150 témoignages et nous disposons d'un court film tourné cette nuit là par deux jeunes vidéastes amateurs", a-t-il précisé. "L'appareil, gros triangle aux bords arrondis avec une pointe tournée dans le sens de la marche, possède deux points lumineux rouges à l'arrière et un gros blanc à l'avant. Ces lumières ne clignotent pas. Deux trainées de condensation sont visibles à l'arrière de l'OVNI volant à quelque 500 m d'altitude", a-t-il ajouté.


Jean-Luc Lemaire, du CEOF

"Nous disposons de peu d'éléments pour évaluer la vitesse de l'engin qui selon plusieurs témoignages avait un bruit sourd", a poursuivi M. Lemaire. "Il a été observé entre minuit et 02H00 du matin et certain témoins ont eu l'impression qu'il jouait à cache-cache", a assuré le responsable de l'association dont le siège national est à Marseille (Bouches-du-Rhône)."Il tournait lentement au dessus de zones habitées comme lors d'une mission d'espionnage puis s'éloignait avant de recommencer son manège au-dessus d'une autre localité", a-t-il ajouté. "Il a fini par disparaître derrière une colline et n'a pas été revu depuis", a indiqué M. Lemaire.

Selon lui, il ne peut pas s'agir d'un avion furtif, en raison du vol circulaire à basse altitude, ni d'une météorite car le vol a également été horizontal, ni d'une comète beaucoup plus haute et fixe dans le ciel, ni d'un hélicoptère ou d'un avion connu en raison d'un bruit sourd suffisamment étrange pour exciter la curiosité de nombreuses personnes.

"Il nous reste plusieurs hypothèses telles que l'illusion d'optique ou le vol d'un prototype militaire hors zone", a poursuivi M. Lemaire. "Le vol décrivait une trajectoire Ouest-Est et nous aimerions savoir si cet OVNI a été observé sur les côtes Ouest de la France où s'il a traversé l'Atlantique", a-t-il dit.

 


EXTRAITS DES JT's (en Real Audio!)

- Infos de midi sur France3

- JT de 20h00 sur TF1

- JT de 20h00 sur France 2


COMMENTAIRES DE L'UFOCOM

Nous avons reçu, le 10 août, un témoignage émanant d'une famille de Quaregnon (Belgique) et relatant l'observation d'un objet similaire, volant à vitesse lente, à une altitude de quelques mètres supérieure à celle du toit des maisons environnantes. Leur observation aurait été effectuée le 27 juin dernier.

Un membre de l'équipe "Sciences" de l'UFOCOM, Yves, a contacté le CEOF afin de pouvoir obtenir une copie de la vidéo de Charlevilles Mézière et ce, en vue d'évaluer les images. Une lettre allant en ce sens a été postée le 14 août.

Enquête en cours..

( Merci à Yves pour cette journée épuisante! Merci à Xavier pour la dépêche! Et bravo au CEOF Ardennes pour son dynamisme!).

 


Republicain Lorrain - Vendredi 14 aout 1998 -

CHARLEVILLES-MEZIERES - Un objet volant non identifie (OVNI) de forme triangulaire se deplacant a basse altitude au dessus de la region de Sedan et de Carignan (Ardennes) a ete observe par au moins 150 personnes en debut de
semaine, a explique hier Jean-Luc Lemaire, le responsable departemental du Centre d'etudes OVNI France.
"Dans la nuit de lundi a mardi, il a d'abord ete apercu a haute altitude puis dans une phase descendante a la verticale de Charlevilles-Mezieres avant d'effectuer des sortes de rondes de reconnaissance au-dessus d'une trentaine de localités du Sedanais", a-t-il indiqué.
"Notre association a jusqu'a présent reçu quelques 150 temoignages et nous disposons d'un court film tourne cette nuit la par deux jeunes videastes amateurs. L'appareil, gros triangle aux bords arrondis avec une pointe tournee dans le sens de la marche, possede deux points lumineux rouges a l'arriere et un gros point blanc a l'avant. Ces lumieres ne clignotent pas.
Deux trainees de condensation sont visibles a l'arriere de l'OVNI volant a quelquen 500 m d'altitude", a-t-il ajoute.

A Cache-cache

"Nous disposons de peu d'elements pour evaluer la vitesse de l'engin qui selon plusieurs temoignages avait un bruit sourd", a poursuivi M. Lemaire.
"Il a ete observe entre minuit et 2 H du matin et certain temoins ont eu l'impression qu'il jouait a cache-cache", a assure le reponsable de
l'association dont le siege national est a MArseille (Bouches-du-Rhone). "Il tournait lentement au dessus de zones habitees comme lors d'une mission d'espionnage puis s'eloignait avant de recommencer son manege au-dessus d'une autre localite", a-t-il ajoute. "Il a fini par disparaitre derriere une colline et n'a pas ete revu depuis", a indique M. Lemaire.
Selon lui, il ne peut pas s'agir d'un avion furtif, en raison du vol circulaire a basse altitude, ni d'une meteorite car le vol a egalement ete horizontal, ni d'une comete beaucoup plus haute et fixe dans le ciel, ni d'un helicoptere ou d'un avion connu en raison d'un bruit sourd sufisament etrange pour exciter la curiosite de nombreuses personnes.
"Il nous reste plusieurs hypotheses telles que l'illusion d'optique ou le vol d'un prototype militaire hors zone."

(Transmis par Frédéric, UFOCOM)

 


VENDREDI 14 août 98, 15h42 : Yves, un membre de l'équipe "Sciences" de l'UFOCOM, contacte le CCA de Reims!

Yves nous fait parvenir ce message (désolé pour les accents manquants):

Thierry,

Entre deux lectures de documents, j'ai reussi a joindre le centre de controle aerien de Reims, qui a en charge l'espace aerien du Nord-Est de la France.
J'ai ete aiguille (c'est le mot qui convient!) vers une personne charmante qui m'a indique, comme je le pensais, que les controleurs civils ne pouvaient voir des echos inattendus, leur materiel n'etant pas "etudie" pour fonctionner de cette facon.

Le controle aerien fonctionne par emission et reception de signaux a partir d'un poste de radio d'un type un peu particulier, qui equipe tous les appareils civils (tourisme et ligne) et qui s'appelle un transpondeur.

Si le transpondeur est active, tout appareil est identifiable, par ses coordonnes, et par ses parametres de vol (vitesses vert. et horiz.). Les appareils militaires sont supposes voler dans les zones chargees de l'Europe du Nord avec des transpondeurs permettant  de les identifier comme militaires. Mais, m'a precise le controleur, si le transpondeur ne fonctionne pas (panne ou arret volontaire), il leur est impossible de  "voir" l'appareil. En d'autres termes, le controle civil ne voit que les appareils qui veulent etre vus. Je doute que l'engin observe lundi dernier (s'il s'agit bien d'un engin) ait souhaite etre repere par le controle civil. En tout cas, eux n'ont rien vu d'anormal!
Yves, UFOCOM SCI

Réponse de Thierry, coord. gén. de l'UFOCOM :

Bonjour Yves,

[...]
Toutefois, un commentaire sur la réaction du CCTA de Reims : leur radar voit tout mais les transpondeurs identifient. Ce qui n'est pas identifiable, chez les civils, est appelé un "ange". Si un avion sans signalement ni signature traverse la zone couverte par leur radar, ils le voient! En effet, il vaut mieux car il faut malgré tout protéger les couloirs du trafic civil des encombrements intempestifs (style "panne de transpondeur", Baron Noir ou autres...) qui pourraient causer des collisions. Nous avons eu le cas en Belgique, lors de la Vague. Notre aéroport de Bruxelles-National avait enregistré des "anges" au comportement bizarre. Le professeur Meessen les avaient repérés en examinant attentivement les données radar.
[...]

Amicalement,
Thierry


SAMEDI 15 août 98, 16h57 (GMT): Dépêche AFP!

(transmise par Robert Fischer)

ã AFP Général - Samedi 15 Août 1998 - 16:57 GMT

Divers-OVNI

Traces et bruits suspects d'un objet volant en Haute-Marne.

CHAUMONT, 15 août (AFP). Des traces suspectes dans un verger et des bruits entendus par plusieurs personnes, lundi et vendredi à Prauthoy, un village au sud de Langres (Haute-Marne), laissent penser aux habitants qu'un objet volant s'est posé sur leur commune, a-t-on appris samedi auprès du maire.

"Lundi, à 23H00, nous avons été plusieurs à entendre un bruit important, long, moins fracassant qu'un bruit d'avion", a indiqué le maire Philippe Badet. Pour lui, il s'agissait "d'un objet volant, mais pas d'un avion". Une vingtaine de personnes ont vu des lueurs, a-t-il ajouté.

Un voisin a vu "deux lumières rouges et une blanche dans le ciel, qui ne bougeaient pas de place".

Vendredi, des traces suspectes ont été découvertes dans un verger. Ces traces d'herbe sèche forment deux lignes parallèles de 25 mètres de long environ et 70 cm de large, et sont distantes d'environ 8 à 9 m l'une de l'autre, avec un triangle au milieu, selon le témoignage du maire.

Les pompiers et les gendarmes de Langres et de Chaumont ont pris des photos sur place. Des prélèvements de terre ont été effectués. L'ensemble des résultats est négatif, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

Une équipe de recherche et d'identification radio-active a procédé à des relevés de radio-activité, qui se sont aussi avérés négatifs.

En début de semaine, un objet volant non identifié avait été observé par au moins 150 personnes dans la région de Sedan et de Carignan (Ardennes), selon le responsable départemental du Centre d'études OVNI France.

hg/nm


SAMEDI 15 août 98, 22h49: Réaction d'un pilote privé

Ceci est la copie d'un mail qui a été adressé à l'UFOCOM, dans la foulée de ce qui est écrit ci-dessus, par un pilote "privé" de Reims (France), monsieur Benjamin V. Il confirme la réponse donnée par le Centre de Contrôle Local de Reims à Yves en ce qui concerne la couverture radar "civile" de la région. Ce monsieur continue son enquête à ce sujet et a promis de nous tenir au courant. A suivre... :

Bonjour,

J'habite à Reims où se trouvent un CCR (Centre en Route de la Navigation Aérienne), contrôle civil et une base militaire.

Etant pilote privé, passionné de contrôle aérien militaire, et, pour avoir visité les locaux des 2 services, je confirme que le CCR de Reims ne peut pas voir les appareils qui n'ont pas de transpondeur branché, car les civils n'utilisent que des radars dits 'secondaires', qui donnent au contrôleur une image "informatique" de l'espace aérien, grâce aux infos transmises par le transpondeur. Il ne peut en aucun cas détecter un appareil qui aurait délibérément coupé le transpondeur. Il n'a donc pas à sa disposition une image réelle et brute de la situation.

Les militaires eux utilisent en plus un radar dit 'primaire' , qui donne une image non traitée par informatique. Un tel système (système radar tel qu'il a été conçu initialement ) est maintenant devenu inutilisable par les civils étant donné le nombre énorme d'avions dans un même secteur). Avec un primaire, on peut voir tout objet renvoyant les ondes du radar (du 747 à l'ulm). On peut aussi voir les zones de forte pluie ou de neige, car celles-ci renvoient un faible écho. Ils peuvent ainsi repérer tout appareil (non furtif) qui ne vole pas à très basse altitude pour passer sous la couverture radar.

Le CLA de Reims (contrôle local d'aérodrome) était fermé lundi soir, les vols militaires n'étant effectués à partir de cette base que le mardi et le jeudi soir. Le radar était donc sans doute éteint.

Je vais me renseigner auprès d'amis contrôleurs pour savoir si les bases de Cambrai-Epinoy, Nancy-Essey, Toul et St Dizier ont eu quelque chose.

De toute façon, les stations radar des CDC (Centres de Contrôle et de Détection) de Dracchenbrönn (indicatif Riesling, contrôle du NE France) et de Doullens (indicatif Mazout, contrôle du N France) couvrent la zone et sont ouvertes H24 pour détecter toute intrusion dans le territoire national. Les bases belges sont également en mesure de couvrir la zone, ainsi que les AWACS de l'OTAN, opérant depuis Geilenkirchen. Je ne sais pas si les AWACS Français étaient en opération lundi soir.

Avec le nombres de bases militaires du nord est France, du BENELUX et de l'Allemagne, et, étant donnée la portée des radars militaires, je doute que tous les scopes primaires capables de suivre la chose aient été tous éteints.

Pour information et contrairement à ce qui est dit dans la page (voir plus haut), si le transpondeur équipe bien tous les avions de ligne et les militaires (qui eux peuvent le couper pour des raisons évidentes), il n'est en aucun cas obligatoire pour les avions de tourisme (en France, la législation diffère peut être encore au sein de la CEE). Seules quelques zones à forte densité sont réservées aux seuls appareils équipés, pour des raisons évidentes de sécurité.

Benjamin V.



Dimanche 16 août 98: RAS

Quelques réflexions sur le vif...

Hormis quelques nouvelles des Etats-Unis faisant mention d'OVNI triangulaires ici et là sur leur territoire, rien à signaler. Les américains sont au courant de ce qui se passe en France. Nous avons contacté le CAUS et les newsgroups "alt.paranet.ufo", "alt.ufo.reports" et dérivés en ont été averti par des participants européens.

L'Allemagne, l'Espagne, l'Italie et l'Angleterre semblent avoir diffusé l'info dans les média nationaux. Curieusement, rien sur les télévisions belges francophones!

Récemment, nous avons enquêté sur des crops-circles en Belgique et j'y avais consacré un article, sur base du rapport d'Alain (enquêteur UFOCOM, cellule "renseignements"). L'affaire s'était révélée être un canular monté par une télé néerlandophone de Belgique. Je terminais cet article en souhaitant que la prochaine "Vague" ne se déroule pas chez nous par crainte de problèmes communautaires! Et bien voilà, c'est en France que cela se passe... (humour!!).

Nombreux sont ceux qui pensent à une vague "à la belge". J'espère sincèrement que les conclusions de ces récentes observations ne seront pas similaires. Amis Français, vous avez le droit de poser des questions! Que cela soit un essai militaire (aux aspects exotiques) ou un réel OVNI (Objet Volant Non Identifié), il vaut mieux le savoir. Marquer votre intérêt RAISONNABLE et SEREIN quant à ce problème. Ne tombez pas dans le panneau de certaines sectes bizarroïdes ou des aliénés de la dive soucoupe! Ne rejoignez pas les singes hurleurs qui vous expliquent ceci ou cela : assumez votre curiosité et essayez de comprendre par vous même! Si vous n'êtes pas convaincu de telle ou telle chose : faites la démarche vous même! Posez des questions à ceux qui devraient ou seraient susceptibles d'en savoir plus. La science est un outil incontournable, elle symbolise notre cerveau. Mais n'oubliez pas nos yeux et nos oreilles : l'armée et l'état. Ce que fait l'UFOCOM, vous pouvez le faire individuellement! Quiconque sait écrire peut poser des questions. Si on ne vous répond pas, ce n'est pas grave.

Je crois qu'il est temps pour la communauté européenne de se doter d'un organisme "professionnel" disposant de moyens suffisant pour gérer et étudier les dossiers OVNI. Ceci dit, je ne pense pas que les armées conspirent contre leur propre population. Qu'elles conspirent POUR, ça, c'est une autre histoire.

Je tiens à prévenir mes "collègues" de l'ufologie qu'ils vont aussi avoir droit à des dizaines de témoignages bidons et de gags. Diffuser immédiatement les images est peut-être une mauvaise chose. En effet, concrètement, les témoignages venant après cette diffusion ne pourront bénéficier du même taux de crédibilité. C'est dommage mais pas dramatique.

Par contre, si on n'en parlait pas du tout, les témoins isolés ne se déclareraient pas par peur du ridicule. Donc : soyons ouverts mais aussi attentifs et prudents.

Thierry

 


LUNDI 17 août 98 : nos correspondants rapportent

Un de nos correspondants nous appelle vers 18h30 pour nous signaler que la RTBF Radio a relaté, dans son JP, qu'une dame de Florenville en Belgique a observé le triangle ardennais à la même date du lundi 10 août. Ce témoin aurait saisi la gendarmerie belge. Nous espérons en savoir plus...

Quelques news de Jérôme (UFOCOM):

- Samedi 15 août 1998, Journal de 13 h de TF1 : Dans les Ardennes, un jeune garçon qui était parti à la pêche (avec son père je crois) a été brûlé au 1er dégré en tombant dans la rivière. On pense que ces brulûres sont dues à du "phosphore blanc" issu d'un obus (mais d'après ce que j'ai compris, on n'a pas retrouvé d'obus).
- Lundi 17 août 1998, 9 h 00, Emission sur Europe 1 sur les OVNI : Invité, Pierre Lagrange. Des témoins d'observations téléphonent entre autres à propos des Ardennes. J'apprend au cours de cette émission qu'une autre observation, similaire à celles de Lundi soir, a été faite Vendredi 14 août 1998 dans la Haute-Marne.


LUNDI 17 août 98, 19h00 (heure de Paris) : entretiens avec Mr. Lemaire du CEOF

En début de soirée, j'ai reçu un appel téléphonique de Mr. Lemaire du CEOF Ardennes. Nous avons conclu un accord de collaboration technique. Je ne peux que me réjouir. Mr Lemaire nous fera parvenir les documents vidéos (copie de 1ère génération pour la vidéo de Charleville) et notre équipe "ADV" les examinera. Nous rédigerons un rapport qui sera fourni au CEOF avec l'autorisation de l'exploiter. Bien entendu, nous le diffuserons sur notre site également. Cet accord est entièrement bilatéral ! Je dois également souligner qu'il n'a à aucun moment été question d'argent! C'est assez rare que pour l'écrire! Tout le monde ne s'appelle pas Santilli... Il y a encore des gens honnêtes.

Dans la foulée, Mr Lemaire me fait part de son déplacement, ce jour, à Prauthoy, afin d'y examiner les traces mentionnées par la dépêche AFP du samedi 15 août (voir ci-dessus). D'après lui, ces traces n'auraient rien à voir avec les récentes observations. Il a toutefois prélevés des échantillons de terre à des fins d'analyses. Une partie de ceux-ci nous sera envoyée. Pour ma part, je suis surpris par la rapidité avec laquelle la gendarmerie française a réussi à faire analyser des échantillons prélevés un lundi, en période estivale, et conclure le samedi suivant. Un chercheur du CNRS, biologiste, me confiait qu'il fallait parfois des semaines pour faire ce genre d'analyse. Mais bon... Si la gendarmerie a été saisie, alors il y aura un suivi automatique vers le SEPRA.

J'encourage vivement les témoins à confier leur observations à la gendarmerie afin que celles-ci soient répercutées vers le SEPRA. Mais je leur demande aussi, dans la foulée, qu' ils contactent également un groupe d'enquête "privé" comme le CEOF, le GUIDE, l'UFOCOM, ou autre... ne fût-ce qu'à titre informatif.

Mr Lemaire reçoit des centaines d'appels! Et il doit tout vérifier!! Un boulot énorme... Il pourrait y avoir des choses intéressantes... A suivre...

Thierry

N.B. : Que ceux qui nous écrivent nous pardonnent si nous ne parvenons pas à répondre immédiatement. ;-)

 


MARDI 18 août 98, matinée : Un article dans un journal belge confirme le témoignage de Florenville!

"La Dernière Heure les Sports"
Edition pour Mons - Centre - Charleroi du 18 août 1998

Ovni apreçu chez nous
Une habitante de Forenville se joint aux témoins recencés en France

 

FLORENVILLE. Mme Nicolas, 1'épouse du garagiste de la rue de France, a 1'habitude, surtout a cette époque de 1'année, de regarder le ciel étoilé.

L'autre soir - elle ne peut prédser la date, mais c'était entre 23 h et une heure le matin -, elle a aperoçu, se déplaçant A très basse altitude, une sorte de triangle aux bords arrondis.  A quelle hauteur exacternent ? -Je ne peux le préciser, dit-elle.  J'étais occupée à regarder les étoiles.  Le ciel était clair et l'objet se déplaçait très nettement plus bas. dans le noir, c'est difficile de se faire une opinion.

C'était peut-être un ovni, mais cela ne ma pas impressionnée plus que cela puisque je n'en ai pas parlé autour de moi.  Cest le lendemain, voire le surlendemain après que j'aie vu au journal de TF1, un reportage consacrè à un objet volant non identifé dans fa région de Sedan - Charleville-Maizière, j'ai effectué le rapprochement.

Depuis lors Mme Nicolas a poursuivi ses observations, mais "a-t-on deux fois la chance d'observer un tel phénomène ?" -, interroge-t-elle dubitative.

Selon Jean-Luc Lemaire, le responsable départemental du Centre français d'étude des ovnis au moins 150 personnes ont observé 1'objet entre minuit et 2 h près de Charleville-Maizières et une trentaine dans la région de Sedan.

"L'appareil, gros triangle aux bords arrondis avec une pointe tournée dans le sens de la marche possèdait deux points lumineux rouges à l'arrière et un gros blanc a l'avant. Il volait à quelque 500 m d'altitude.'

Selon M. Lemaire, son association dispose d'un court film tourné cette nuit-là par de jeunes vidéastes amateurs.

Appel à témoins :

De son côté, le Centre Européen d'études des phénomès aériens (Ceepa)  lance un appel aux éventuels témoins belges de 1'observation d'un objet volant non-identifié dans le sud du pays, la nuit de lundi à mardi derniers. Le Ceepa demande de prendre contact avec lui à son siège social où un numéro de téléphone est disponible 24 heures sur 24 (065/56.75.69) ou auprès de son secrétariat-général au 065/79.18.31, qui est numéro d'une ligne téléphonique et fax.

H.B.
* * *

Transmis par Xavier (UFOCOM)

Note de l'UFOCOM aux éventuels témoins belges et français : Communiquez également votre témoignage aux autorités! Nous pouvons également traiter les cas belges dans la région de Bruxelles, le Hainaut et le Namurois.


Date : mardi 18 août 1998 2:39
Objet : trace de Prauthoy

Dans la nuit du 17 au 18, Jean-Louis Lagneau, enquêteur du GEIPIS, m'envoit ce petit message :

Avec Joël Mesnard de LDLN, je viens de me rendre à PRAUTHOY village sur la N74 entre Langres et Dijon. Dans la nuit du 10 au 11 août 1998 de nombreux habitant du village ont entendus un bruit énorme d'une durée de 1minute à 1 minute 30 secondes (le maire fait partis des témoins) , en résumé:

Sur les lieux, Gendarmerie de Prauthoy, colonel de gendarmerie, représentant du sdis (on parle du colonel des sapeurs pompiers il faut que je vérifie ce détail auprés de mes collègues), le Sepra au courant doit se déplacer, photos prises par les gendarmes depuis l'echelle des pompiers de langres.Interdiction de pénetrer sur le terrain sans l'autorisation des gendarmes depuis le 17 août 17h00. Sinon l'enquête est en cours et le maire doit nous fournir les resultats du carrotage qui est prévu mardi 18 août, et les photos si il peut les obtenir. Pour info le maire est un ancien ingénieur des mines qui avait de trés hautes responsabilités dans le domaine.

Jean-Louis


Mercredi 19 août 98

17h31 : L'UFOCOM reçoit un scanning d'un article paru dans le CENTRE-PRESSE, journal de la Vienne. Ce fichier a été transmis par Francis Gatti. Merci à lui.

Télécharger le scanning de l'article

 


Vous êtes ici - Page 2 : l'affaire continue - Page 3 : la vidéo digitalisée


LISTE DE DIFFUSION "UFOCOM UPDATES"


Retour au menu "Investigations"


Retour au menu