Vague Belge : Les Coulisses

PARTIE 2/2

Le sénateur Robert C. Byrd

© Thierry 1998

 

Dans le chapitre précédent, nous avons fait connaissance avec monsieur D'Amato, spécialiste de Sécurité Nationale et Internationale, conseiller du sénateur Robert C. Byrd. Je pense qu'il est intéressant de vous faire découvrir la personnalité et les fonctions de ce dernier.

Nous ferons également le tour des différents comités et sous-comités du Sénat américain auxquels appartient le sénateur Byrd et nous verrons ainsi combien cet homme est l'un des plus importants des Etats-Unis mais aussi l'un des personnages politiques américains les plus respectés du pays.

Robert Carlyle Byrd est né le 20 novembre 1917 à North Wilkesboro, en Caroline du Nord. Il perdit sa mère, Ada Kirby Sale, en 1918 lors de l'épidémie de grippe. Son père, Cornelius Sale, ouvrier d'usine, confia le petit Robert à sa soeur Vlurma comme l'avait souhaité son épouse avant sa mort. Vlurma Sale et son mari Titus Dalton Byrd, dont l'unique enfant était décédé, rebaptisèrent le bébé et déménagèrent pour la Virginie de l'Ouest.

Elevé dans la pauvreté pendant les années les plus noires de la Grande dépression, Robert décrocha son premier diplôme (équivalent au bac français ou au diplôme d'humanité supérieure en Belgique) à l'âge de 16 ans, en 1934.

Ensuite, il effectua une série de petits boulots comme employé dans une station service, vendeur dans le magasin d'une compagnie minière, boucher, etc... Lorsque la seconde guerre mondiale éclate, Robert Byrd rejoint le chantier naval de Baltimore dans le Maryland et ensuite celui de Tampa, en Floride.

Après la guerre, en 1946, il remporte sa première victoire politique en gagnant un siège pour les Démocrates à la Chambre des Délégués de Virginie Ouest. En 1947, il marie son amour d'adolescent, Erma Ora James, la fille d'un mineur.

En 1950, parallèlement à ses activités politiques, Robert Byrd ouvre une épicerie et reprend ses études au Collège de Beckley, au Collège Morris Harvey, au Collège Marshall et au Collège de Concord.

En 1952, il brigue le siège de député à la Chambre des Représentants, au Congrès américain. Il remporte l'élection haut la main, distançant ses rivaux de plusieurs longueurs. En 1953, il commence des études juridiques aux cours du soir. Six ans plus tard, il est élu au Sénat US.

En effet, c'est en 1958 que Robert Byrd gagne son siège de sénateur, après trois termes successifs à la Chambre. Il est nommé au Comité des Appropriations. Au début des années 70, il reçoit son doctorat en Jurisprudence, cum laude, de la Faculté de Droit de l'American University de Washington.

Le parcours politique de Robert C. Byrd sera exemplaire et l'est toujours d'ailleurs. Son trajet au sein du Sénat est impressionnant. En Virginie Ouest, il n'a fait que collectionner les victoires et les succès. Il a servi plus longtemps au Sénat que n'importe lequel des vingt-neuf sénateurs élus dans cet état. Il n'a jamais été vaincu de toute sa carrière.

En 1967, il fait partie du leadership du Sénat. En 1971, il devient le chef de file de son parti. Il est alors le numéro deux du Sénat américain. En 1977, c'est à l'unanimité que les démocrates l'élèvent au poste de leader de la Majorité. Il conserva ce titre jusqu'aux élections de 1981, perdues par son parti. Toutefois, il reste le leader de l'Opposition jusqu'en 1987 mais retrouvera bientôt son poste de leader de la majorité entre 1987 et 89. C'est en 1989 qu'il devient le président du Comité aux Appropriations.

En 1995, après un nouveau changement de majorité au Sénat, il devient le "ranking minority member", le challenger de l'opposition, de ce comité aux Appropriations qui, comme nous le verrons plus bas, est l'un des plus importants du Congrès des Etats Unis. En ce jour de novembre 1997, il occupe toujours ce poste mais on le retrouve également dans d'autres comités et sous-comités "clés" du Sénat.

Mais regardons ensemble en quoi consiste tout cela.

1. Comité aux Appropriations (Committee on Appropriations)

Le Comité aux Appropriations base sa raison d'être sur l'article 1, section 9 de la Constitution américaine : "Aucune somme d'argent ne sera retirée du Trésor, sauf pour les appropriations faites suivant la loi ; et une déclaration régulière ainsi que la comptabilité des recettes et des dépenses du denier public seront publiées au fur et à mesure."

En bref, les Appropriations gèrent les dépenses publiques mais aussi les revenus. Rien ne se fait, rien ne se décide sans l'accord officiel du Comité aux Appropriations, sauf pour certains points précis qui reviennent au Comité du Budget. Pour l'anecdote, le président de ce dernier est un certain Sénateur Alfonse D'Amato, de New-York. A ne pas confondre avec Richard "Dick" D'Amato dont nous dressions une partie du portrait dans le chapitre précédent.

Le Comité aux Appropriations se définit également par ses nombreux sous-comités :

Considérons un instant le rôle des sous-comité des Appropriations auxquels le Sénateur Byrd appartient. J'en ai retenu deux qui sont susceptibles de nous intéresser :

a) Le Sous-Comité à la Défense

Ce sous-comité attribue (ou non) les fonds nécessaires aux départements fédéraux, aux agences et aux programmes qui lui sont attribués. A savoir (liste non-exhaustive):

b) Le Sous-Comités à la Construction Militaire

Souvenons-nous que, dans le chapitre précédant, nous avons vu que Richard C. D'Amato jouait un rôle actif au sein de ce sous-comité des Appropriations. Mais, de toutes façons, on peut estimer que, vu son statut de conseiller auprès du Sénateur Byrd, D'Amato est concerné par toutes les fonctions de son "patron".

Le sous-comité à la Construction Militaire a dans sa juridiction les mêmes départements, agences et programmes que le sous-comité à la Défense (voir plus haut). Mais, comme son nom l'indique, il s'occupe plus particulièrement des nouvelles constructions et installations relatives aux secteurs cités précédemment.

A eux seuls, le sous-comité à la Défense et celui à la Construction militaire contrôlent plus de 60% des activités et des budgets de tout ce qui touche de près ou de loin à la Défense. Le reste, mais non le moindre, revient au Comité aux Services Armés dont le président n'est autre que Strom Thurmond, le fameux sénateur qui écrivit la première préface du livre du Colonel Corso. Mais nous verrons cela plus tard...

2. Le Comité aux Services Armés (Committee on Armed Services)

Les activités militaires contrôlées par ce comité sont, d'après le Sénat américain lui-même, les suivantes:

Le président de ce puissant comité est, comme nous le savons, le sénateur Thurmond mais on y retrouve aussi d'éminents personnages comme le sénateur Républicain Nick Santorum (ex-ministre de la Défense) ou les Démocrate Edward Kennedy et John Glenn. Ce dernier est mieux connu du grand public pour avoir fait partie des pionniers de l'aventure spatiale et aussi pour son intérêt non-déguisé pour les OVNI.

Comme pour les autres comités du sénat, celui aux Services Armés a sous sa tutelle quelques sous-comités d'importance:

3. Le Comité aux Règlements et à l'Administration (Committee on Rules & Admin.)

Bien que ce comité ne soit pas capital pour l'étude menée, il n'en est pas moins important. Les sénateurs qui en font partie sont considérés parmi les plus intègres du pays.

Le "Committee on Rules and Administration" s'occupe de tout ce qui touche de près ou de loin au bon fonctionnent du Congrès américain et au respect de la Constitution des Etats Unis, mais aussi :

Ce comité poursuit également une étude continue de l'organisation et des opérations du Congrès dans le but de le rendre plus performant, plus efficace. Pour ce faire, le Comité aux Règlements et à l'Administration travaille sur de nouvelles formules de travail concernant ses relations avec les autres branches du gouvernement. C'est un peu la police interne du Sénat, du Congrès et du gouvernement américain en général. Sa loi : la Constitution des Etats Unis d'Amérique.

Aux travers des différents comités et sous-comités sénatoriaux, nous avons pu nous rendre compte que le Sénateur Robert C. Byrd est l'un des hommes politiques les plus influents et respectés des USA.

Ses prises de positions en matière d'écologie lui ont valu les bons sentiments des Verts. Il s'est également distingué en réclamant une enquête sur ce que l'on appelle le Syndrome de la Guerre du Golf ressenti par plusieurs milliers de soldats américains ayant participé à la guerre contre l'Iraq de Saddam Hussein. Le Sénateur Byrd est également très actif en ce qui concerne les Vétérans, véritable institution aux States. Bref, cet homme du Parti Démocrate est aussi très populaire. Il fait partie du cercle restreint des "présidentiables" avec, entre autres, le Sénateur républicain Strom Thurmond.

Et c'est de cet homme que Richard C. D'Amato est le conseiller pour les matières relatives à la sécurité nationale et internationale (armée et services secrets).

Avec tous ces renseignements, nous avons déjà un portrait fidèle du Sénateur Byrd. Et pourtant, ce n'est pas fini.

En effet, le nom même du Sénateur n'évoque pas seulement le Sénat et le Gouvernement américain mais aussi les technologies de pointe et l'éducation.

On retrouve quelques sociétés qui portent le nom du Sénateur Byrd et nous allons en faire rapidement le tour.

1) Le Robert C. Byrd Institute (RCBI) for Advanced Flexible Manufacturing

Cet institut annonce qu'il travaille en coopération avec le "Defense Advanced Research Agency (DARPA), l'Université de Marshall et l'extension "Industrielle" de l'Université de la Virginie Ouest.

Les premiers buts officiels du RCBI sont, je cite: "...de développer des services de qualité pour le Département de la Défense (DoD). L'Institut donne accès aux technologies avancées et à leur pratique aux petites et moyennes entreprises privées afin que ces dernières accèdent au niveau de sophistication nécessaire qui leur permettrait de devenir des "partenaires" du Département de la Défense.

Pour ce faire, le RCBI utilise également la technique des "sociétés satellites". Ces sociétés doivent se trouver au coeur de zones industrielles et/ou technologiques. Le but : couvrir la Virginie-Ouest et, plus tard, un maximum d'autres états afin que les "clients" (usines, manufactures, etc...) aient moins de 50 miles (80 kms) à parcourir pour accéder aux services du RCBI local. Aujourd'hui, on peut dénombrer trois de ces "satellites": le Charleston Satellite Facility, le North Central Satellite Facility et le Rocket Center Facility.

Attardons nous quelque peu sur ce dernier. Cela aidera à mieux comprendre. Le Rocket Center Facility est géré en conjonction avec Alliant Techsystems / ABL et propose principalement leurs services aux magasins et distributeurs de machines de métal, les fabricants de métal et les usines de matériaux composites. Le Rocket Center Satellite travaille également avec des fabricants du Maryland, de la Virginie et du sud de la Pennsylvanie. Au printemps 1997, un nouveau bâtiment du RCF voyait le jour à l'Allegheny Ballistics Laboratory, une centrale appartenant à la NAVY et dirigée par Alliant Techsystems, Inc. Nous aurons l'occasion de reparler de cette société un peu plus tard.

Mais le Robert C. Byrd Institute, c'est aussi le coeur du "21st Century Manufacturing Project", le Projet des Fabrications du 21ème Siècle.

Ce projet a pour objectif de créer des réseaux stratégiques de fabricants (petites et moyennes entreprises) afin d'accélérer la mise à jour technologique de ses membres et de leur permettre ainsi de participer à des programmes nationaux avec les grands secteurs de l'état, via les SBIR's (Small Business Innovative Researches - Recherches d'innovations en matière de "petites" affaires).

Le RCBI joue le rôle de catalyseur et de gare de triage. Le Centre identifie les appels à contrats et les opportunités émanant des secteurs étatiques. Ensuite, il répercute ces demandes de partenariat aux sociétés membres ciblées et permet ainsi la signature de nouveaux contrats de production pour de petites et moyennes entreprises.

Le RCBI propose également une assistance technique (informatique, commerce électronique, etc...) aux membres du Projet. Il est intéressant de voir quelles sont les compagnies qui y participent. Parmi elles, classées par secteurs d'activités, on trouve:

MACHINE SHOPS(ventes & fabrication de machines)

PACKAGING (conditionnement)

HEAT TREATING / INDUCTION HARDENING (traitement de la chaleur / durcissement par induction)

PLATING AND POLISHING (pressage et polissage)

PROCESS CONTROLS(contrôles des procédés)

TESTING AND RESEARCH(tests et recherche)

DISTRIBUTORS / SUPPLIERS (distributeurs / fournisseurs)

WOOD PRODUCTS (produite en bois et dérivés)

CLOTHING, INDIVIDUAL EQUIPMENT, INSIGNIA (vêtements, équipement individuel, insignes)

GLASS PRODUCTS (produits en verres et dérivés)

ELECTROMECHANICAL ASSEMBLY (assemblage électromécanique)

ELASTOMER / RUBBER PRODUCTS (élastomères / produits en caoutchouc et dérivés)

Parmi ces sociétés membre du "21st Century Manufacturing Project", je vous demanderai d'en retenir quatre : TMC Technology, Aurora Flight Sciences Corp. (!), Alliant Techsystems, Inc. et Touchstone Research Laboratory, Ltd.

Je suis certain qu'après avoir lu le nom "Aurora Flight Sciences, Corp.", nombreux sont ceux qui, parmi vous, auront réagi. En effet, depuis quelques années, on soupçonne l'existence d'un "avion" ultra-secret, usant d'une technologie non-identifiée par le publique : l'Aurora. Lors de l'annonce, par la télévision belge, de la clôture officielle du dossier "Vague Belge 89-91", le nom de cet avion avait été évoqué. Mais nous y reviendrons plus tard. Vous n'êtes pas au bout de vos surprises. Passons, dès à présent, aux autres centres et institutions portant le nom du Sénateur Robert C. Byrd.

2) Le Robert C. Byrd National Technology Transfer Center (NTTC)

Le NTTC doit son existence au Sénateur Robert Byrd. En effet, c'est lui qui en a eu l'idée. Il voyait une nécessité à l'établissement d'un unique point d'accès aux technologies et aux compétences regroupées dans plus de 700 laboratoires fédéraux, et ceci au bénéfice de l'industrie et du "business" américains.

Sa vision d'un point d'accès national aux technologies pris la forme du NTTC après qu'il ait demandé à la NASA de réaliser une étude de faisabilité et du design pour le Centre.

Un an plus tard, en février 89, le Sénateur Byrd trouvait les fonds nécessaires à la construction du Centre sur le campus de la Wheeling Jesuit University, à Wheeling en Virginie de l'Ouest. Depuis 1990, le NTTC a mené plus de vingt milles enquêtes d'informations technologiques. Aujourd'hui il n'est plus seulement un point d'accès aux technologies. Il inclut aussi des services comme l'évaluation de ces technologies et des stages d'entraînements pratiques.

Le but est d'amener un maximum d'entreprises privées à trouver des contrats de participations à des programmes d'état et leur permettre ainsi d'utiliser les technologies financées par le gouvernement fédéral.

Le NTTC travaille en étroite collaboration avec des structures étatiques comme la NASA, le Département de la Défense (DOD), le Département de l'Energie (DOE), le Département de la Justice (DOJ), les universités, etc...

Le slogan du NTTC est "We want to work with you to transform today's technologies into tommorow's products". Nous voulons travailler avec vous pour transformer les technologies d'aujourd'hui en produits de demain. Typiquement américain. Il faut savoir que le gouvernement fédéral investit plus de 70 milliards de dollars dans la recherche et le développement (R&D). C'est le fruit de cette technologie ou de ces recherches que le gouvernement des Etats Unis veut ainsi faire passer à ses entreprises privées.

C'est cela, le transfert de technologies. Les SBIR's (Small Business Innovation Research) ou les "STTR" (Small business of Technologies Transfer Research) font partie des mécanismes de ces transferts.

Pour le premier semestre 1998, le NTTC a déjà reçu une liste de sollicitations de la part du DOD. Elles concernent les secteurs suivant: l'US Air Force, le "Ballistic Missiles Defense Organisation (BMDO), la Défense Chimique et Bactériologique (CBD), l'Agence des Armements Spéciaux (DSWA), l'Agence des Projets de Recherche Avancée (DARPA), la Navy, le Bureau du Secrétaire à la Défense (OSD), le Commandement des Opérations Spéciales (SOCOM), etc...

Les budgets relatifs à ces secteurs sont attribués par le Sénat américain, via le sous-comité à la Défense, dépendant du puissant Comité des Appropriations auquel appartient le Sénateur Byrd, comme cela a été vu précédemment.

Mais le NTTC abrite également l'ETAP (Entrepreneurial Technology Apprenticeship Program). Ce programme a pour objectif de permettre à la fine fleur des étudiants qualifiés de poursuivre des carrières en gestion de technologie, en transfert de technologies ou dans la commercialisation de celles-ci.

Ce programme est soutenu par les organismes suivant: la NASA, Lockheed Martin Energy Research Corporation, le Consortium des Laboratoires Fédéraux, l'Institut National de la Santé, le State Science & Technolgy Institute, le Colorado University Business Advancement Center, le bureau de recherche de la Navy (ONR), la Central State University, l'Université d'Arkansas à Pine Bluff (l'Arkansas est l'état dont Bill Clinton est issu) et le West Virginia State College (état de Robert C. Byrd).

Mais ce n'est pas tout, loin de là. A quelques pas du National Technology Transfer Center, également sur le Campus de la Wheeling Jesuit University (dont Robert C. Byrd fut l'un des directeurs), on trouve également un autre bâtiment en relation avec notre important personnage qu'est le Sénateur Byrd:

3) L' Erma Ora Byrd Center for Educational Technologies (CET)

Cette fois, cette institution ne porte pas le nom de l'honorable sénateur Byrd mais celui de son épouse, Erma Ora, dont je vous ai entretenu brièvement au début de ce chapitre.

C'est en janvier 1989 que le Wheeling Jesuit College (WJC) introduisit une demande à l'Administration du Développement Economique (EDA) afin d'obtenir des fonds pour la création d'un "centre d'entreprise pour software". Un peu plus tard, en mars de la même année, la NASA débloquait d'autres fonds pour le NTTC et ceci grâce aux efforts conjugués du Sénateur Byrd et du WJC. Le Comité des Appropriations apporta également son soutien à ce projet et vota un budget pour ce qui allait devenir l'un des centres d'éducations en technologies.

C'est à l'unanimité que les directeurs de la Wheeling Jesuit University choisirent de baptiser ce Centre des Technologies d'Educations du nom de l'épouse du sénateur. Ce bâtiment et sa remarquable infrastructure (très hautes technologies informatiques, vidéos et audios) ont été mis à la disposition de la NASA pour le projet "Classroom Of The Future" (COTF). Des salles de conférences, productions vidéo et télévisions, des laboratoires expérimentaux, un centre de la découverte, des salles didactiques multimédia s'accumulent sur trois étages. L'outil rêvé pour les Salles de Classe du Future vues par la NASA et le gouvernement américain.

Les installations du "Center for Educational Technologies" s'étendent sur plus de seize milles mètres carrés et accueillent des programmes comme, par exemple, un centre de simulation de vol "Challenger" et ses contrôles au sol. Cela prendrait trop de temps pour décrire les joyaux technologiques auxquels le CET sert d'écrin!

La mission principale du COTF, officiellement, est de développer des ressources qui améliorent l'étude des mathématiques, des sciences et des technologies. Pour ce faire, il dispose de l'aide du secteur de l'éducation, de la NASA et du monde des affaires et de l'industrie.

Les actuels projets "R&D" (research and development) du COTF sont, entre autre, les suivants:

a) enseignement par les voies du multimédia des sciences de l'univers et de l'astronomie. Un CD-ROM a été développé en ce sens et se nomme "Astronomy Village: Investigating The Universe".

 

b) Bio BLAST : le COTF a rassemblé des experts en éducation et en biologie mais aussi des enseignants venus des quatre coins des Etats-Unis afin de développer un outil pour l'enseignement pointu et en profondeur de la biologie. Résultat : un cursus de six semaines est proposé aux étudiants pour leur faire découvrir, par les simulation et les technologies, l'univers de l'interaction de toutes les choses du vivant. En fait, il s'agit d'un immense jeu de rôle où l'étudiant cesse d'être spectateur mais acteur.

Le "scénario" décrit par le COTF est celui-ci: les étudiants commencent par embarquer pour la lune, virtuellement s'entend. En route, ils reçoivent un briefing "vidéo" de la salle de contrôle de la mission qui leur présente les objectifs qu'ils devront atteindre. En gros, ils devront aider la NASA à concevoir un "CELSS" (Controlled Ecological Life Support System) ou, plus simplement, un système de survie écologique contrôlé qui leur permettra l'exploration spatiale de très longues durées (plusieurs années), voir des bases permanentes sur d'autres planètes comme la Lune ou Mars.

Une fois cette base installée, ils devront apprendre à la gérer sur le plan écologique et à parer à tous les problèmes qu'ils rencontrent. L'expérience, que je serais tenté de qualifier d'aventure virtuelle scientifique, fait suite au travaux de la NASA, et à leurs résultats dans ce domaine. C'est logique. On ne peut enseigner que ce qui est acquis.

Ces recherches sont menées au Jonhson Space Center sous le label "Advanced Life Support Program" ou "Programme Avancé de Survie" et portent sur les points ou suivants

- Test d'installations de survie (base) pour la Lune et pour Mars.

- Système de survie par bio-régénérescence de la planète d'accueil (Bio-Plex Project)

- Recherche et Développement des technologies.

- Les projets liés aux vols spatiaux.

- La "revitalisation" de l'air.

- La purification de l'eau.

- La production biologique massive.

- Les technologies nutritionnelles

- La récupération des ressources locales, etc..

"Mais pourquoi faire?", se diront certains... C'est clair, nous nous apprêtons, dans les vingt prochaines années, à coloniser la Lune et Mars. Nous y aurons très certainement des bases permanentes. Les humains qui participeront à cette aventure auront cependant les mêmes besoins que vous et moi. Et la place manquera pour emporter le carburant, les vivres, le matériel, l'oxygène et toutes ces choses qui font notre quotidien.

Ces hommes devront être capables (nous le sommes d'ores et déjà) de produire eux-mêmes, avec les éléments locaux, tout ce qui leur est nécessaire et vital.

Ce concept de "système écologique de survie spatial" prend forme au début des années cinquante avec la régénération de l'oxygène par utilisation des algues. La NASA a donné la réelle impulsion aux projets "CELSS" dans les années soixante dix car elle était très intéressée par les missions spatiales de longue durée. Aujourd'hui, la NASA en est aux tests "grandeur nature" incluant la participation de personnel réel. En septembre 97, elle passait à la phase 3 de son projet. Des humains allaient vivre en conditions "réelles" pendant 90 jours.

C'est grâce à cela que des étudiants peuvent accéder au programme BioBLAST du "Classroom Of The Future" de la NASA, au "Centre des Technologies d'Education Orma Ora Byrd". C'est grâce à cela que nous pourrons établir des bases permanentes dans l'espace ou sur d'autres planètes. C'est grâce à cela que la population terrestre pourra peut-être survivre, tout simplement.

Le Sénateur Byrd n'a pas seulement prêté son nom aux quelques institutions et programmes cités plus haut. Non, il y en a beaucoup plus.

En cherchant dans d'autres domaines, je me suis aperçu que le Sénateur Byrd faisait partie également d'un autre "style" d'organisation.

En effet, l'honorable sénateur Byrd est l'un des membres de la Fraternité Internationale "Tau-Kappa-Epsilon". Cette confrérie a été fondée en 1899 par trois étudiants d'une université de l'Indiana. D'après sa Déclaration Des Principes, le "Tau-Kappa-Epsilon" (TKE) place l'être humain au centre de ses préoccupations. L'agencement du TKE ressemble très fort à celui des loges Maçonniques ou des Cercles tels le Kiwanis, le Rotary Club, etc...

Cette organisations est très secrète et, paradoxalement, ne s'en cache pas. Si la plupart des membres, exceptés les "maîtres", ne sont pas cités, il y a pourtant une exception: les Sénateurs. Sur le site web officiel du TKE, on peut retrouver une page donnant la liste des noms de Sénateurs faisant partie de la Fraternité. Trente-six pourcents des Sénateurs américains font partie d'une organisation de ce type (Greek). Les chiffres sont annoncés par le TKE lui-même. C'est pour eux un gage de crédibilité. Une quinzaine de sénateurs, dont Robert C. Byrd, font partie du seul "Tau-Kappa-Epsilon". Bref, rien de bien intrigant jusque là. Ce sont généralement des sphères d'influence à caractères "caritatif". Cela ne veut pas dire qu'il ne s'y passe rien d'intéressant. De pareilles organisations ont pour vocation de grouper des puissances de tous niveaux (politique, finances, artistiques, philosophiques, etc...).

Une partie de leur symbolique est aussi expliquée "clairement" par le TKE. Le symbole principal est le triangle équilatéral sur pointe, bordé de ce qui me parait être des ampoules ou des rivets et dont le centre est occupé par une tête de mort, comme on peut les voir sur les drapeaux des pirates... ou les képis des SS. Leurs couleurs : le rouge 'cerise' et le gris. Leur patron: Appolon, dieu grec de la lumière et de la connaissance. Leur drapeau, depuis 1966, est composé de cinq triangles équilatéraux rouge sur fond gris.

 

Moi, ce qui me choque dans tout ceci, c'est la tête de mort. Pas vous? Pourquoi diable employer un symbole si agressif, et d'aussi sinistre mémoire, lorsque l'on s'appelle "Fraternité Internationale" et que l'on prône l'homme en tant qu'individu social et digne de respect? Pour les amateurs d'ésotérisme, le triangle sur pointe représente le Malin. Personnellement, je n'en ai que faire mais le tout n'est pas d'y croire soi-même mais de savoir que d'autres y croient et jouent le jeu, quelque soit leur statut social, leur niveau intellectuel, etc.. Et, après tout, cela ne veut peut-être rien dire...

Parmi les anciens du TKE, on retrouve Ronald Reagan (40ème président des Etats Unis qui instaura le programme "Star Wars"), Elvis Presley, Conrad Hilton (chaîne d'hôtels), Les Paul (inventeur de la guitare électrique et guitariste de talent), Merv Griffin (artiste), William Fowler (Prix Nobel de Physique), William Shirer (prix Pullitzer), Gerald P. Carr (astronaute, commandant de la mission Skylab IV) mais aussi des joueurs de baskets ou de foot US célèbres de ce côté de l'Atlantique ainsi que des personnalités politiques.

Bon nombre d'universités américaines possèdent leur propre "Fraternité Internationale" dont le nom repose sur un ensemble de lettres grecques. Mais la "Tau-Kappa-Epsilon" est certainement la pus importante avec ses 200 000 membres! Deux cent milles personnes, pour un territoire aussi grand que celui des Etats Unis, peut paraître insignifiant. Mais vous pouvez être certain qu'on ne doit pas y retrouver beaucoup de menuisiers, de mécaniciens, d'éboueurs, de chômeurs ou de sans-abri! Ces deux cent milles personnes font partie de l'élite du pays. Et à ce chiffre, vous pouvez ajouter les autres "Fraternités", ainsi que certaines autres organisations "semi-secrètes".

Bien que les objectifs et la méthodologie soient assez différents, une "Fraternité" fonctionne un peu, comme je l'ai écrit un peu plus haut, sur le modèle d'une loge maçonnique. En parlant de francs-maçons, saviez-vous que Harry Truman en était un? Ceci dit juste pour l'anecdote.

"Fascinant!" dirait notre ami Spock...

 


Liens relatifs à cet article

 

* [http://www.agiweb.org/agi/roster/sapprops.html]  AGI GAP Senate Appropriations Roster  

* [http://www.ld.com/cbd/archive/1995/01%28January%29/04-Jan-1995/Y-SOL.htm] COMMERCE BUSINESS DAILY ISSUE OF JANUARY 4,1995 PSA#1255  

* [http://www.maf.mobile.al.us/government/local/plaza/govplaza_court.html] Government Plaza Directory - Courts  

* [http://www.senate.gov/activities/cmte-mem.html]  Senate Committee/Subcommittee Membership  

* [http://www.eurekanet.com/~cpr/byrdmath.html]  Senator Robert Byrd speaks  on new, new math  

* [http://www.miis.edu/gsips/faculty/baker.html]  Steven J. Baker  

* [http://www.ld.com/cbd/archive/1995/06%28June%29/13-Jun-1995/Yawd008.htm] Y- AWD:MOORING CELLS AT ROBERT C. BYRD LOCKS & DAM, OHIO (06/13/95)  

* [http://www.in-search-of.com/frames/government/members/senate/WVSR.html] 1997 US Senator Robert Byrd  

* [http://www.chronicillnet.org/PGWS/tuite/byrdseye.html] ??  

* [http://www.clw.org/pub/clw/clw/committ.html]  Key Congressional committees on national security issues  

* [http://www.aclu.org/vote-guide/Byrd_R.html] ACLU Rating for Senator Byrd  

* [http://tto.wpafb.af.mil/TTO/] AFMC Technology Transition Office (TTO) Home Page  

* [http://www.ala.org/washoff/senateapprop.html] ALA Washington Office: Senate Appropriations Committee  

* [http://www.atk.com/] Alliant Techsystems  

* [http://21st.rcbi.org/mfg/Alliant/alliant.htm] Alliant Techsystems 2  

* [http://dopirak.library.cmu.edu/Guide/Heinz/House/AppendixF.html] AppendixF.html  

* [http://arachne.sjsu.edu/depts/aviation/atec/location/wv.html] ATEC: WestVirginia  

* [http://www.hiflight.com/] Aurora Flight Sciences Corporation  

* [http://21st.rcbi.org/mfg/Aurora/aurorawv.htm] Aurora Flight Sciences WV  

* [http://www.nttc.edu/byrd/bio.html] Biography of Senator Robert C. Byrd  

* [http://www.shepherd.wvnet.edu/pub_info/M4byrd.html] Byrd Dedication  

* [http://www.capweb.net/custom/State/wv/byrd.html] CapWeb Custom Demo  

* [http://www.orh.usace.army.mil/projects/locks/locks.htm] CELRH Huntington District Locks & Dam  

* [http://svis.org/board/charlott.htm] Charlotte Weber  

* [http://www.senate.gov/~appropriations/] Committee on Appropriations  

* [http://jbs.org/senate_key.htm] Conservative Index - Ratings of Congress -Senate Vote Key - The New American, August

* [http://www.cq.com/news/docs/cmte105/sarm105.html] CQ NewsAlert - Committee Rosters  

* [http://www.ngaus.org/approp.html] Cutting $743 Million Readiness Shortfall  

* [http://www.redc.marshall.edu/rcbi/update/upddec96/] Director's Update December 1996  

* [http://tis-nt.eh.doe.gov/deptrep/recomd/1994/fs95f14b.htm] DOE to DNFSB: DOE requests 45-day extension to respond to Recommendation 94-2  

* [http://www.whitehouse.gov/WH/New/Education/] Education Town Meeting - Clarksburg, West Virginia  

* [http://www.fda.gov/opacom/morechoices/headquar.html] FDA and Headquarters Contacts  

* [http://www.tray.com/fecweb/1996/cand/senate/0/6WV00014.htm] FECInfo  

* [http://www.gpo.ucop.edu/] GPO Gate at University of California  

* [http://www.gpo.ucop.edu/gpo/catalog/104_cong_ssr.html] GPO Gate, 104th Congress, Senate Simple Resolution Listing

* [http://www.ngaus.org/amend.html] Guard JCS Seat Debate  

* [http://www.ngaus.org/GWFAw.htm] GW Freedom Award Release  

* [http://www.minimed.com/files/mmn060.htm] Hall of Fame  

* [http://www.se4702.forprod.vt.edu/consort/roles.htm] Hardwood Utilization Consortium - Roles & Responsibilities  

* [http://www.envirolink.org/issues/corporate/welfare/inquirer5.html] High-Tech House That Clout Built  

* [http://www.senate.gov/~appropriations/defense/defjur.htm] Jurisdiction/Defense  

* [http://eb-p5.eb.uah.edu/rocket/selby.html] Michael W. Selby  

* [http://msrc.wvu.edu/msrc.html] MSRC Home Page  

* [http://www.reston.com/rif/1997.mar.2.html] NASA RIF WATCH  

* [http://www.ngaus.org/] NGAUS Home Page  

* [http://www.redc.marshall.edu/rcbi/expand/northsat.htm] North Central Satellite Facility  

* [http://www.nttc.edu/] NTTC Home Page

* [http://www.times-news.com/op/1997/edit35.htm] Opinions  

* [http://svis.org/wvsites.htm] Other West Virginia Sites  

* [http://21st.rcbi.org/particip.htm] Participating Companies  

* [http://www.wvu.edu/~acadaff/pilambdaphi_committee.htm] pi lambda phi  

* [http://www.pdt.net/victorelementary/clinton.htm] President Clinton Page

* [http://www.marshall.edu/admissions/mureport/senbyrd.html] Private Gifts and Public Support  

* [http://www.rcacwv.com/bod.htm] RCAC - Board of Directors  

* [http://www.rcacwv.com/] RCAC Home Page  

* [http://www.thecure.org/welfare.html] Reautorize the RWCA  

* [http://www.suwa.org/congress/wvsr.html] Robert C. Byrd / Utah Wilderness  

* [http://www.se4702.forprod.vt.edu/consort/info/byrdinfo.htm] Robert C. Byrd Hardwood Technology Center - INFO  

* [http://wvweb.com/www/hardy_county/RobertIP.html] Robert C. Byrd Industrial Park  

* [http://www.redc.marshall.edu/rcbi/] Robert C. Byrd Institute Marshall  

* [http://www.rcbi.org/] Robert C. Byrd Institute  

* [http://www.vote-smart.org/congress/105/wv/wv-sr-a/index.html] Robert C. Byrd vote smart  

* [http://www.nttc.edu/dedication/byrd.html] Robert C. Byrd NTTC  

* [http://www.hsc.wvu.edu/] Robert C. Byrd Health Sciences Center  

* [http://www.nttc.edu/dedication/] Robert C. Byrd NTTC Dedication  

* [http://www.byrdctr.com/] Robert C. Byrd Wood Technology Center  

* [http://www.nttc.edu/sol/sbir_awards.html] SBIR/STTR Awards  

* [http://www-ts.cs.oberlin.edu/IntNetPersWT95/Crawford/SenateApprop.html] Senate Appropriations Committee  

* [http://support1.med.navy.mil/BUMED/med-08/med-83/html/saschp1.htm] SENATE ARMED SERVICES COMMITTEE  

* [http://voter96.cqalert.com/library/sapp.htm] Senate Committee On Appropriations  

* [http://voter96.cqalert.com/library/sarm.htm] Senate Committee On Armed Services  

* [http://www.us-irish.com/senate.htm] Senate Email Addresses  

* [http://www.senate.gov/~moynihan/press/lineitem.htm] Senate. Vol. 143. WASHINGTON, THURSDAY, APRIL 10, 1997. No. 42  

* [http://www.nttc.edu/byrd/byrd.html] Senator Robert C. Byrd  

* [http://www.islandone.org/SpaceAccessUpdates/931011-SAU24.html] Space Access Update #24 10/11/93  

* [http://www.subnet.com/ssn649.htm] SUNFISH  

* [http://www.tke.org/] Tau Kappa Epsilon International Fraternity  

* [http://www.ovnet.com/userpages/howgroup/] The Howard Group Home Page  

* [http://outside.starwave.com/news/congress/WVS1.html] The News: Congress Watch: Sen. Robert C. Byrd  

* [http://www.neumedia.net/~rcbhs/main.html] The Robert C. Byrd High School Web Page  

* [http://oeri.ed.gov/offices/OPE/OHEP/idues/byrd.html] The Robert C. Byrd Program State Grantee List  

* [http://www.uscourts.gov/ttb/apr96/line.htm] The Third Branch  

* [http://www.lawsonline.com/ussenate.htm] The U.S. Senate  

* [http://www.tke.org/ttv88-4/capitol.html] TKE on CAPITOL HILL  

* [http://www.tmc-tech.com/Customer.htm] TMC Customer Page  

* [http://www.tmc-tech.com/] TMC Home Page  

* [http://www.wju.edu/welcome/] Welcome From President Acker  

* [http://www.polsci.wvu.edu/wv/templates/wvlinks3.html] West Virginia Links  

* [http://www.wvu.edu/~research/RTF/SandTplan.html] West Virginia Science and Technology Strategic Plan  

* [http://www.nahb.com/hr1534/positions/westvirginia.html] West Virginia Senators and Representatives  

* [http://www.wva.com/wvlist.html] West Virginia Web Watch  

* [http://www.hiflight.com/whatsnew.html] Aurora Flight Systems : What's New!


Retour au menu "Investigations"


Retour au menu