Lettre ouverte à Mesdames et Messieurs les journalistes

OVNIS : UN VRAI SCANDALE MEDIATIQUE

par Gildas Bourdais

 


 

Madame, Monsieur,

Je comprends très bien l'irritation que doit susciter chez nombre d'entre vous la question des ovnis, avec son cortège de rumeurs insensées et d'histoires à dormir debout! Je voudrais pourtant attirer votre attention sur le problème du secret et sur la désinformation qui sévit plus que jamais, notamment en ce mois de cinquantenaire des ovnis. Je me sens autorisé à le faire, étant l'auteur de trois livres sur le sujet, dont le dernier vient de paraître (OVNIS: 50 ans de secret) (1).

Canal Plus a fait une soirée entière sur les ovnis, vendredi 13 juin 97. Je connais deux journalistes qui l'ont vue en présentation de presse. L'une m'a fait part de son indignation, citant par exemple une séquence qu'elle a qualifiée d'abjecte, dans laquelle le général d'aviation belge, Wilfried De Brouwer, qui avait eu le courage de dire la vérité sur les interceptions d'ovnis par deux F-16, est présenté comme un ivrogne "qui voyait des ovnis partout pendant la guerre du Golfe". Comme elle a protesté, ce passage a été coupé, mais le mal est fait devant plus d'une centaine d'invités. L'autre journaliste a trouvé l'émission très drôle, puis a reconnu qu'elle va complètement "décrédibiliser" l'ufologie, tournée en ridicule d'un bout à l'autre de la soirée.

Le numéro spécial de "Sciences & Vie", sorti la première semaine de juin, contient une telle somme d'erreurs et de désinformations caricaturales sur le sujet qu'il décourage la critique. Prenons quand même un exemple : la vague des ovnis en Belgique. Comme la fameuse explication par le F-117, lancée à l'époque par "Sciences & Vie" avait fait long feu, on nous sert à présent d'autres modèles, tel que le "Black Manta", "possible avion supersonique dont nul n'a pu confirmer l'existence authentique (page 36). Plus fort encore : le "Big Wing", immense dirigeable triangulaire qui aurait été observé non loin de la base californienne d'Edwards, et qui collerait assez bien avec les apparitions belges. Le rapport militaire belge est pourtant formel, les ovnis ont été repérés au radar à des vitesses largement supersoniques! Quiconque s'est donné la peine d'étudier un tant soit peu la vague belge sait que ce n'est pas sérieux. Alors, il n'y a que deux solutions : ou bien le journaliste raconte n'importe quoi sur un sujet qu'il ne connait pas (pratique assez courante), ou bien il fait de la désinformation...

Dans le cas du sociologue Pierre Lagrange, qui se répend dans tous les média, la question ne se pose pas. Je le connais, je sais qu'il connaît très bien le sujet, qu'il sait parfaitement que les ovnis existent. Lorsqu'il développe, une fois de plus, le thème de l' "invention" des soucoupes, par exemple dans "Télérama", tout le monde comprend que, pour lui, les soucoupes sont un mythe, même s'il évite de l'affirmer directement.

Si je vous écris cette lettre, c'est parce que j'ai acquis la conviction, en étudiant sérieusement le problème (après d'autres) pendant plusieurs années, qu'il est d'une énorme importance. Non seulement, notre environnement terrestre est visité par des êtres intelligents non-humains, mais cette information est tenue secrète, pour des raisons assez compréhensibles. Il y a là, potentiellement, un choc culturel comparable à celui de Copernic et Gallilée.

Je comprends bien, pour ma part, que les responsables prennent des précautions vis-à-vis du grand public. Mais, tout de même, n'est-il pas temps, pour le monde scientifique et intellectuel, de refuser de s'associer, même passivement, à des manoeuvres de désinformation indignes et grossières comme celles de Canal Plus et "Sciences & Vie"?

Au sujet du secret, voici juste un exemple de document rendu public aux Etats-Unis, très révélateur de la politique qui a été mise en place dans ce pays. C'est un mémorendum pour le Directeur de la CIA, daté du 2 décembre 1952, l'informant de rapports récents sur les ovnis, et d'une réunion tenue le 25 novembre avec les responsables techniques de l'Armée de l'Air. Il en ressort que la question des ovnis est devenue très préoccupante et qu'elle recquiert une "attention immédiate" car il y a des observations d' "objets inexpliqués" traversant le ciel à grande vitesse et à haute altitude, à proximité d'installations "majeures" de la Défense. Objets "qui ne peuvent être attribués ni à des phénomènes naturels, ni à des types connus de véhicules aériens". Je souigne que le sujet du mémo était bien : "Unidentified Flying Objects". Cette lettre a été déclassifiée en 1975, et il est sidérant de voir des "experts" nous expliquer, aujourd'hui encore, que les ovnis ne sont que des rumeurs et des fantasmes.

La CIA a réagi rapidement, en effet. Dès janvier 1953, la commission scientifique "Robertson", réunie secrètement par l'armée et la CIA, et laissée dans le noir intégral sur les ovnis, a été invitée à signer un document recommandant une politique de "debunking", c'est à dire de mise en doute systématique des ovnis dans le grand public. Curieusement, ce document a été rendu public en 1969, en annexe au fameux rapport Condon. Quoi qu'il en soit, ces documents, et bien d'autres, montrent clairement que les autorités connaissaient l'existence des ovnis et qu'elles avaient décidé de l'occulter au grand public. Cette politique de "debunking" est encore en vigueur aujourd'hui, mais pour combien de temps? Pour ma part, j'ai le sentiment que les choses risquent d'évoluer assez vite, et qu'il est temps d'aborder ce sujet sérieusement.

Veuillez croire, Madame, Monsieur, à l'expression de toute ma considération.

Gildas Bourdais
le 8 juin 1997

(1) Ovnis : 50 ans de secret. Presses du Châtelet (Editions de l'Archipel) - Diffusion Hachette.


Retour au menu "Articles"



Retour au menu