Le système solaire pourrait avoir une dixième planète

(AFP 08/10/99)

LONDRES (AFP) - Le système solaire pourrait avoir une dixième planète à son extrême limite, tournant en sens inverse des neuf autres et influençant la trajectoire des comètes, a affirmé un astronome britannique dans une revue scientifique.

Les astronomes du monde entier spéculent, depuis plus de cinquante ans, sur l'existence de cette fameuse planète baptisée "X" (X pour dixième et inconnue), en raison de perturbations observées de l'orbite d'Uranus. Mais le scientifique britannique John Murray affirme apporter de nouveaux éléments pour soutenir sa thèse. Dans un article, que publiera lundi la revue de la Société d'astronomie royale (Royal Astronomical Society, RAS) de Londres, il affirme avoir déduit la présence de ce mystérieux astéroïde de trajectoires étranges de comètes arrivant dans le système solaire.

De nombreuses comètes proviennent d'un gigantesque "réservoir" qui entoure le système solaire, appelé le "nuage d'Oort". Elles n'y pénètrent que lorsque leurs orbites sont "dérangées". Le Dr Murray estime que la dixième planète est directement à l'origine de ces perturbations. "A mon avis, a-t-il dit, cette planète traverse constamment ce nuage et nous envoie ces comètes".

La planète serait au moins de la taille de Jupiter, la plus grosse de notre système, et peut-être dix fois plus massive, selon les calculs de l'astronome. Située à une distance 30.000 fois supérieure à celle séparant la Terre du Soleil, elle ne serait pas née au moment de la création du système solaire mais aurait été "captée" par lui plus tard. Elle tournerait en outre en sens inverse des neuf autres planètes et avec une inclinaison très différente par rapport au plan du système solaire.

origine: LONDRES 08/10/99 (AFP) Transmis par Steven


Retour au menu "NEWS"


Retour au menu